English Français

Cathédrale Notre-Dame de Tournai

Notre-Dame Cathedral in Tournai

The Cathedral of Notre-Dame in Tournai was built in the first half of the 12th century. It is especially distinguished by a Romanesque nave of extraordinary dimensions, a wealth of sculpture on its capitals and a transept topped by five towers, all precursors of the Gothic style. The choir, rebuilt in the 13th century, is in the pure Gothic style.

Cathédrale Notre-Dame de Tournai

Edifiée dans la première moitié du XIIe siècle, la cathédrale de Tournai se distingue par une nef romane d'une ampleur exceptionnelle, par la grande richesse sculpturale de ses chapiteaux et par un transept chargé de cinq tours annonciatrices de l'art gothique. Reconstruit au XIIIe siècle, le chœur est de pur style gothique.

كاثدرائية سيدة تورنيه

شُيّدت كاثدرائية سيدة تورنيه في النصف الأول من القرن الثاني عشر، وهي تتميّز بجناحها الروماني الضخم، وبتيجان عواميدها الغنية بنقوشها وبجناحها المصالب المكلّل بخمسة أبراج تبشّر بالفن القوطي. وفي القرن الثالث عشر، أعيد بناء موضع الخورس المصمّم حسب الطراز القوطي البحت.

source: UNESCO/ERI

图尔奈圣母大教堂

图尔奈圣母大教堂建于12世纪上半叶,因其罗马式的中厅、柱头上的大量雕塑以及上有五座塔楼的耳堂而显得与众不同。耳堂上的那五座塔楼均为哥特式艺术风格的先驱,后重建于13世纪的高坛则是纯粹的哥特式风格。

source: UNESCO/ERI

Кафедральный собор Нотр-Дам в городе Турне

Кафедральный собор Нотр-Дам в Турне был построен в первой половине XII в. Его отличает огромных размеров неф, выполненный в романском стиле, обилие скульптур на капителях, а также трансепт, увенчанный пятью башнями. Все это можно рассматривать как предпосылки готического стиля. Клирос, перестроенный в XIII в., оформлен уже в чисто готическом стиле.

source: UNESCO/ERI

Catedral de Nuestra Señora de Tournai

Levantada en la primera mitad del siglo XII, la Catedral de Tournai se distingue por su nave románica de dimensiones excepcionales, sus capiteles ricamente esculpidos y su crucero con cinco torres precursoras del arte gótico. El coro fue reconstruido en el siglo XIII en el más puro estilo gótico.

source: UNESCO/ERI

トゥルネーのノートル-ダム大聖堂
ベルギー東部にある大聖堂。1140年に建設が始まり1325年まで手を加え続けた大聖堂で、全長134mという並々ならぬ規模のロマネスク様式の教会建築である。身廊や柱頭は溢れんばかりの彫刻で飾られている。また、ゴシック様式の原型となり、現在の街のシンボルでもある袖廊の5つの塔などが特に知られている。1243年から1325年にかけて増築された堂々たる聖歌隊席は、当時の建築の最先端であったフランスの盛期ゴシック様式である。

source: NFUAJ

Onze-Lieve-Vrouwekathedraal in Doornik

De Onze-Lieve-Vrouwekathedraal in Doornik werd gebouwd in de eerste helft van de 12e eeuw. Kenmerkend zijn een Romaanse middenbeuk van buitengewone afmetingen, een schat aan beeldhouwwerk op de pijlers en een transept met vijf torens erop. Qua stijl is de kathedraal een voorloper van de gotiek. Alleen het koor - herbouwd in de 13e eeuw - is in zuivere gotische stijl. De Kathedraal laat zien dat de architectuur van het Île-de-France, het Rijnland en Normandië elkaar beïnvloedde. Met zijn imposante afmetingen is de kathedraal een typisch voorbeeld van de school ten noorden van de Seine. Zij bouwden grote gebouwen; voorlopers van de uitgestrekte gotische kathedralen.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Cathédrale Notre-Dame de Tournai (Belgique) © Jean-Pol GRANDMONT
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

La cathédrale Notre-Dame de Tournai est implantée au cœur de la vieille ville, non loin de la rive gauche de l’Escaut. L’édifice actuel n’est pas un édifice homogène quant à sa chronologie et sa conception, mais le fruit de trois projets cohérents, aboutis et toujours lisibles : la nef et le transept romans ainsi que le chœur gothique. La construction des deux premiers a été pour l’essentiel menée d’un seul jet durant la première moitié du XIIe siècle ; les siècles suivants n’apportèrent aucune modification essentielle à l’édifice, se bornant à l’adapter aux usages du temps.

Il est difficile de rattacher la cathédrale à une seule influence ou à une seule école, mais elle présente dans son plan et ses élévations des dispositions qui ont certainement influencé le développement du premier art gothique. Elle se distingue tout particulièrement par une nef romane d’une ampleur exceptionnelle et d’une grande richesse de sculpture, et par un transept chargé de cinq tours qui annonce les prémices de l’art gothique. Le chœur, reconstruit au XIIIe siècle, est de pur style gothique.

La conception de la nef manifeste une grande originalité par plusieurs innovations importantes.  La transposition à l’extérieur de la coursière des fenêtres hautes, l’élévation à quatre niveaux, et le double portail occidental font de la nef un unicum dans l’histoire de l’architecture romane, tandis que la sobriété de la modénature semble être due au poids des traditions carolingiennes, particulièrement sensible dans les anciens Pays-Bas. Le maître d’œuvre a donc opéré une remarquable synthèse entre les aspects les plus novateurs de l’architecture de son temps, interprétés avec une certaine liberté, et les traditions locales.

La volumétrie du transept, hérissé de cinq tours, est assurément la caractéristique la plus emblématique de la cathédrale de Tournai. Les sources en sont à ce jour mal expliquées, entre l’influence dite “lombardo-rhénane” et les façades harmoniques de France et d’Angleterre. Sa postérité est par contre évidente ; le modèle fera florès durant toute la seconde moitié du XIIe siècle.

Le chœur gothique marque l’introduction en Belgique, au milieu du XIIIe siècle, des formes nouvelles du gothique classique. Il est particulièrement représentatif de l’époque de sa construction. Il témoigne des énormes progrès technologiques enregistrés à la fin du XIIe et au début du XIIIe siècle. Il est également un exemple de la diffusion rapide de cette architecture à partir des centres créateurs de l’Ile-de-France à dater du milieu du XIIIe siècle. Il s’agit en effet d’un édifice “à la page”, utilisant les techniques les plus récentes et les modénatures à la mode, sans décalage chronologique. 

Critère (ii) : La cathédrale Notre-Dame de Tournai témoigne d’un échange d’influences considérable entre l’architecture de l’Ile-de-France, rhénane et normande pendant la courte période qui, au début du XIIe siècle, précède l’éclosion de l’architecture gothique.

Critère (iv) : Par ses dimensions, la cathédrale Notre-Dame de Tournai est un exemple éminent de ces grands édifices de l’école du nord de la Seine qui préfigurent le volume des cathédrales gothiques. 

Intégrité

La cathédrale de Tournai a préservé au travers des siècles son expression architecturale et ses fonctions cultuelles et culturelles. Depuis sa construction, elle symbolise le pouvoir épiscopal. Son importance s’exprime tant par la qualité architecturale de l’édifice que par sa situation dans le tissu urbain, véritable point de repère au centre de la silhouette urbaine, et par les relations visuelles et symboliques qu’elle établit avec le beffroi situé à proximité. 

Authenticité

La cathédrale Notre-Dame de Tournai est d’une grande authenticité. Les inévitables restaurations du XIXe siècle (communes à tous les grands édifices du Moyen-Age) ont su lui conserver son exceptionnelle volumétrie extérieure, et les transformations de la façade occidentale, mineures au regard de l’ampleur de l’édifice, font aujourd’hui partie de son histoire. Les dégâts occasionnés par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale se sont essentiellement limités à l’incendie de la toiture de la nef et d’une partie des bâtiments du chapitre. Les restaurations ont été réalisées dans le plus grand respect de l’édifice, tout comme les  travaux qui visent à assurer la pérennité de la cathédrale, laquelle présente un bâti vieillissant et fragilisé. 

Éléments requis en matière de protection et de gestion

La cathédrale de Tournai figure parmi les premiers biens classés en Belgique (05/02/1936), et elle est inscrite sur la liste du patrimoine exceptionnel de Wallonie (liste établie par le Gouvernement wallon et recensant les éléments les plus remarquables du patrimoine wallon). Elle est également située dans la zone protégée du centre ancien de Tournai.

Depuis son inscription sur la Liste du patrimoine mondial, la cathédrale a fait l’objet d’un vaste plan de restauration s’étalant sur près de 20 ans et visant non seulement la restauration de l’édifice religieux mais également sa valorisation et celle de la zone tampon. Le projet associe tous les acteurs et est accompagné par un Comité scientifique.

Suite à la décision du Gouvernement wallon du 25 août 2011 de doter les sites wallons inscrits sur la Liste du patrimoine mondial d’un plan de gestion, un Comité de pilotage, un Comité scientifique et un Comité de gestion ont été établis.