jump to the content

Aires protégées de la Région florale du Cap

Cape Floral Region Protected Areas

A serial site – in Cape Province, South Africa – made up of eight protected areas, covering 553,000 ha, the Cape Floral Region is one of the richest areas for plants in the world. It represents less than 0.5% of the area of Africa but is home to nearly 20% of the continent’s flora. The site displays outstanding ecological and biological processes associated with the Fynbos vegetation, which is unique to the Cape Floral Region. The outstanding diversity, density and endemism of the flora are among the highest worldwide. Unique plant reproductive strategies, adaptive to fire, patterns of seed dispersal by insects, as well as patterns of endemism and adaptive radiation found in the flora, are of outstanding value to science.

Aires protégées de la Région florale du Cap

Ce site sériel situé dans la province du Cap, Afrique du Sud, est composé de huit aires protégées couvrant un total de 553 000 ha. La région florale du Cap est l’une des zones les plus riches de la planète du point de vue végétal. Bien que représentant moins de 0,5 % de la superficie de l’Afrique, elle abrite presque 20 % de la flore du continent. Le site présente des processus écologiques et biologiques extraordinaires associés à la végétation du fynbos (brousse fine), végétation propre à la région florale du Cap. La densité et l’endémisme de la flore, ainsi que sa remarquable diversité, sont parmi les plus élevés de la planète. Des phénomènes uniques au monde notamment en matière de stratégie de reproduction végétale, de réaction des plantes au feu, de pollinisation des plantes par les insectes, ainsi que des structures intéressantes d’endémisme et de rayonnement adaptatif confèrent à la région une valeur exceptionnelle pour la science.

محمية الزهور في الكاب

يتألف هذا الموقع المتسلسل الواقع في إقليم الكاب في جنوب إفريقيا من ثمانية مساحات محمية تغطي حوالى 553000 هكتار. إن منطقة الزهور هي إحدى المناطق الأغنى في العالم لجهة النبات. على الرغم من أن هذه المساحة تمثّل أقلّ من 0.5% من مساحة أفريقيا، فإنها تأوي حوالى 20% من النبات في القارة. ويضمّ الموقع ظواهر بيئية وبيولوجية خارقة ترافق نمو نبات الفينبوس (الدغل الناعم)، وهو نبات خاص بمنطقة الزهور في الكاب. إن كثافة النباتات فيها واستيطانها، بالإضافة إلى تنوعها المذهل، يعدّ من الأهم على الكرة الأرضية. وتمنح ظواهر فريدة من نوعها في العالم، لا سيما لجهة استراتيجبة التكاثر النباتي وردة فعل النبات على النار وتلقيح النبات بالحشرات بالإضافة إلى الهيكليات المثيرة للاهتمام لجهة الاستيطان والإشعاع التكييفي، هذه المنطقة قيمة استثناية للعلوم.

source: UNESCO/ERI

弗洛勒尔角

弗洛勒尔角是南非开普省的一处系列遗址,由8个保护区组成,占地553 000公顷,是世界上植物最茂密的地方之一。这个不到非洲面积0.5%的地方却是全非洲将近20%的植物种植区。展现了弗洛勒尔角地区与高山硬叶灌木有关的生态和生物进化进程。其突出的植被多样性、密度和地方特殊性在全世界范围内都是独一无二的。植物独特的自我再生复制功能、适应火险、由昆虫来传播种子,以及当地植物种类和适应性放射,这些都具有独特的科学价值。

source: UNESCO/ERI

Охраняемые территории Капской флористической области

Этот кластерный объект состоит из восьми различных охраняемых территорий, располагающихся в южной части страны, и покрывающих в сумме площадь 553 тыс. га. Занимающая не более 0,5% площади Африки Капская флористическая область, одна из богатейших в мире по видовому составу растений, представляет 20% флористического разнообразия материка. Здесь можно наблюдать важные природные процессы, связанные с формированием уникального, отмеченного только здесь, типа субтропической растительности, который получил название финбош. Исключительное разнообразие и высочайший эндемизм этой флоры делает ее уникальной в глобальном масштабе. Особый научный интерес представляет изучение механизма размножения местных растений.

source: UNESCO/ERI

Zonas protegidas de la región floral de El Cabo

La región floral de la provincia de El Cabo (Sudáfrica) es un sitio en serie integrado por ocho áreas protegidas que abarcan 553.000 hectáreas y constituye una de las zonas más ricas en vegetación del planeta. Aunque esta región representa menos del 0,5% de la superficie total del continente africano, posee casi el 20% de toda su flora. Aquí tienen lugar procesos ecológicos y biológicos de excepcional importancia relacionados con un tipo de vegetación arbustiva específica denominada fynbos. El grado de diversidad, densidad y endemismo de la flora es uno de los más altos del mundo. En las áreas del sitio se observan fenómenos únicos en el mundo en lo referente a la reacción de la flora al fuego, las estrategias de reproducción vegetal y la polinización de las plantas por parte de los insectos. También es posible observar estructuras de endemismo y expansión adaptativa de los vegetales sumamente interesantes. Todo ello confiere a esta región un valor excepcional en el plano científico.

source: UNESCO/ERI

ケープ植物区保護地域群

source: NFUAJ

Beschermde gebieden van de regio Cape Floral

De gebieden van de regio Cape Floral bestaan uit acht beschermde gebieden, die 553.000 hectare omvatten. De regio is een van de vruchtbaarste gebieden voor planten ter wereld. Het vertegenwoordigt minder dan 0,5% van de oppervlakte van Afrika, maar is de thuisbasis van bijna 20% van de flora van het continent. De omgeving toont ecologische en biologische processen die samenhangen met de Fynbos vegetatie, die uniek is voor de Cape Floral regio. Verder komen er unieke manieren van plantreproductieve voor in het gebied. De diversiteit, dichtheid en endemie van de flora in de regio behoren tot de hoogste ter wereld.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Cape Floral Region Protected Areas © Western Cape Nature Conservation Board
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

La Région florale du Cap a été reconnue comme l'une des plus éminentes au monde pour les plantes - en termes de diversité, de densité et de nombre d'espèces endémiques. Couvrant moins de 0,5 % de la superficie de l'Afrique, mais abritant près de 20 % de la flore du continent, cet extraordinaire assemblage de vie végétale et sa faune associée est représenté par une série de huit aires protégées occupant une surface de 553 000 ha. Ces aires protégées conservent également les plus remarquables processus écologiques, biologiques et évolutifs associés à la belle végétation distinctive du fynbos, unique à la Région florale du Cap.

Critère (ix) : Le bien est considéré comme ayant une valeur universelle exceptionnelle car il représente des processus écologiques et biologiques en cours associés à l'évolution du biome du fynbos qui est unique. Ces processus sont généralement représentés au sein de la Région florale du Cap et observés dans les huit aires protégées. Les stratégies de reproduction des plantes, y compris leur capacité d'adaptation au feu et les structures de dispersion des graines par les insectes sont particulièrement intéressantes sur le plan scientifique. La biologie de la pollinisation et le cycle des matières nutritives sont d'autres processus écologiques distinctifs du site. La Région florale du Cap est un centre de spéciation actif où l'on trouve dans la flore d'intéressantes structures d'endémisme et de rayonnement adaptatif.

Critère (x) : La Région florale du Cap est l'une des régions les plus riches pour les plantes comparée à d'autres régions de taille équivalente dans le monde. Elle représente une superficie inférieure à 0,5 % de celle de l'Afrique, mais elle abrite près de 20 % de la flore du continent. L'extraordinaire diversité, la densité et l'endémisme de la flore sont parmi les plus élevés au monde. Près de 69 % des 9 000 espèces de plantes estimées dans la région sont endémiques, avec 1 435 espèces considérées comme menacées. La Région florale du Cap a été identifiée comme l'un des 18 centres (« points chauds ») de la biodiversité dans le monde.

Intégrité

Les Aires protégées de la Région florale du Cap forment actuellement un bien en série composé de huit unités protégées couvrant au total 553 000 ha, avec une zone tampon de 1 315 000 ha destinée à faciliter la connectivité fonctionnelle et à atténuer les effets du changement climatique planétaire et d'autres influences anthropogéniques. Au moment de l'inscription, six des aires protégées étaient entourées par d'autres terres réservées à la conservation, tandis que le Complexe de montagne de Boland était entouré de terres essentiellement rurales. L'aire soumise aux plus fortes pressions extérieures est le Parc national de la péninsule du Cap, et des progrès sont accomplis pour renforcer la protection à travers des programmes sociaux de lutte contre la pauvreté, de sensibilisation du public, et des programmes de gestion et de surveillance des bassins versants montagnards. L'ensemble des huit aires protégées, toutes dotées de plans de gestion, s'additionne de manière synergique pour illustrer la richesse biologique et l'histoire de l'évolution de la Région florale du Cap.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

La protection juridique et la gestion du bien sont assurées par trois autorités (South African National Parks, Western Cape Nature Conservation Board et Eastern Cape Parks Board) qui, avec le Département national des Affaires environnementales et du Tourisme, constituent le « Comité de gestion conjoint du bien du patrimoine mondial des Aires protégées de la Région florale du Cap ». Les systèmes de gestion des connaissances sont étendus pour mieux conseiller la prise de décisions en matière de planification et de gestion, facilitant ainsi l'utilisation efficace des ressources limitées, mais croissantes liées en particulier à la gestion des feux et des espèces allogènes envahissantes.

Il y a actuellement un processus en cours pour obtenir la proclamation du bien sériel comme site du patrimoine mondial en vertu de la loi sur la Convention du patrimoine mondial (loi N°49 de 1999). Une fois que le bien sériel sera proclamé comme site du patrimoine mondial, son statut sera automatiquement reconnu en tant qu'aire protégée et bénéficiera ainsi d'une protection au regard des lois fondamentales sur l'environnement : la loi nationale sur la gestion de l'environnement (loi N°107 de 1998), la loi sur l'aménagement du territoire (loi N°88 de 1967), la loi nationale sur la gestion de l'environnement : Biodiversité (loi N°10 de 2004) et la loi nationale sur la gestion de l'environnement : Aires protégées (loi N°57 de 2003). Selon ces textes de loi, l'exploitation ou la prospection minière est absolument interdite sur les sites du patrimoine mondial et tous les projets de développement sont soumis à des évaluations d'impact environnemental.

Les plus grosses difficultés auxquelles est confronté le bien en ce moment sont les espèces envahissantes et les incendies. Les menaces à plus long terme sont le changement climatique et les pressions du développement causées par une population croissante, particulièrement dans la péninsule du Cap. Les espèces envahissantes sont traitées grâce à des programmes de contrôle manuel qui ont été utilisés comme référence pour d'autres parties du monde, et tous les sites sont gérés conformément à des plans de gestion agréés.

Description longue
[Uniquement en anglais]

The Cape Floral Region is located in the south-west corner of South Africa in the Cape Province. The site's eight clusters form a representative sample of the eight phytogeographical centres of the region. Elevations range from 2,077 m in the Groot Winterhoek to sea level in the De Hoop Nature Reserve. A great part of the area is characterized by rugged mountain passes, rivers, rapids, cascades and pools.

The area has been called the world's 'hottest hot-spot' for plant diversity and endemism and has been designated as one of the World Centres of Plant Diversity. It has some 44% of the subcontinental flora of 20,367 species (vascular plant species), including endemic and subendemic families and threatened species. The Cape Peninsula contains almost half of these species, with 25% of the flora of the whole region. The richness is due to the wide variety of macrohabitats and microhabitat mosaics resulting from the range of elevations, soils and climatic conditions, including the co-existence of winter-rainfall species with summer-rainfall species from further east. The flora is also characterized by concentrations of relict endemics and massive ongoing speciation due to its isolation in an area of very long established climatic stability. The flora of each area is sufficiently distinct to justify representation of the region by several sites, each of which is large enough to preserve the genetic viability of its types of diversity and to accommodate large-scale natural processes such as fire and drought. Eight phytogeographical centres of endemism have been distinguished in the Cape Floral Region.

The distinctive flora of the region, comprising 80% of its richness, is the fynbos (fine bush), fine-leaved vegetation adapted to both the Mediterranean type of climate and to periodic fires, and defined by the location or dominant species. Plant variety is based on soil types which vary from predominantly coarse, sandy, acidic nutrient-poor soils, to alkaline marine sands and slightly richer alluvials. There are pockets of evergreen forest in fire-protected gorges and on deeper soils; in the east are valley thickets and succulent thickets, which are less fire-dependent, and in the drier north, low succulent Karoo shrubland.

Four other characteristics of the Cape Floral Region of global scientific interest are:

  • the responses of the plants to fire;
  • seed dispersal by ants and termites;
  • the high level (83%) of plant pollination by insects, mainly beetles and flies;
  • its linkages to Gondwanaland allowing reconstruction of the flora's ancient connections.

Adaptation to fire include geophytes that sprout from underground and seed storage both underground and in the canopy, some species requiring fire for germination. Ants take the seeds to eat the lipid deposits; about 28% of the region's flora, including over half of the Proteaceae, is dispersed by them. Most of the shrubs so dispersed are both endemic and threatened species but the latter lack a way of regenerating after fire. Pollination and nutrient-cycling by termites, and termite-mound communities are notable and the region has very high levels of bird- and mammal-pollinated plants.

Source : UNESCO/CLT/WHC