English Français

Parc national de Durmitor

Durmitor National Park

This breathtaking national park was formed by glaciers and is traversed by rivers and underground streams. Along the Tara river canyon, which has the deepest gorges in Europe, the dense pine forests are interspersed with clear lakes and harbour a wide range of endemic flora.

Parc national de Durmitor

Façonné par les glaciers et découpé par les rivières et les eaux souterraines, le parc national Durmitor est d’une beauté naturelle saisissante : le long de la Tara, aux gorges les plus profondes d’Europe, les forêts denses de conifères sont parsemées de lacs aux eaux limpides et abritent une importante flore endémique.

منتزه دورميتور الوطني

يتميَّز منتزه دورميتور الوطني الذي يتألَّف من جبال جليدية وتجتازه الأنهر والمياه الجوفية، بجمالٍ طبيعي مؤثّر، فهو يقع على طول التارا في أكثر المضائق عمقًا في أوروبا، وتملأ غابات الصنوبريات الكثيفة بحيرات المياه الصافية، كما يحتوي على تشكيلة كبيرة من النباتات المستوطنة.

source: UNESCO/ERI

杜米托尔国家公园

杜米托尔国家公园美丽绝伦,它由冰川形成,地上河和地下河流经该公园。沿欧洲最深峡谷——塔拉河峡谷两侧是浓密的松林,松林中点缀着清澈的湖水,并拥有大面积的特色植物群。

source: UNESCO/ERI

Национальный парк Дурмитор

Этот впечатляющий ландшафт, некогда сформированный ледником, расчленен реками и подземными (карстовыми) водотоками. Вдоль каньона реки Тара, который считается самым глубоким ущельем в Европе, произрастают густые сосновые леса, которые перемежаются с чистыми озерами, и служат местообитанием для многих эндемичных растений.

source: UNESCO/ERI

Parque Nacional de Durmitor

Configurado por la acción de los glaciares y surcado por ríos y aguas subterráneas, el Parque Nacional de Durmitor es de una belleza asombrosa. A lo largo del curso del río Tara, que posee las gargantas más profundas de Europa, se extienden tupidos bosques de coníferas con una importante flora endémica y lagos de aguas límpidas.

source: UNESCO/ERI

ドゥルミトル国立公園
「黒い山」を意味するモンテネグロの高山地帯。標高2522mの高地に達する険しい山岳地帯で、貴重な古代マツをはじめ太古の植物群が見られることでも有名です。この山岳には、中生代、新生代第三記、第四記の古い岩があり、また標高1450mの泥炭沼からは、化石も多数発見されています。

source: NFUAJ

Nationaal park Durmitor

Dit nationaal park bestaat uit het Durmitor bergplateau en de vallei gevormd door de canyon van de Tara rivier. Door zijn geografische ligging en hoogteverschillen kent het gebied zowel mediterrane als alpiene microklimaten. Het park is gevormd door gletsjers en wordt doorsneden door rivieren en ondergrondse stromen. Langs de canyon van de Tara – met de diepste kloven in Europa – worden de dichte dennenbossen afgewisseld met heldere meren. De bossen herbergen een breed scala aan inheemse flora. De Tara, haar zijrivieren en de meren bevatten een groot aantal zalmachtigen. Het gebied is de habitat van de bruine beer, wolf, gemzen, wilde zwijnen en diverse adelaars.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Parc national de Durmitor (Monténégro) © Mladen Jablanovic
Valeur universelle exceptionnelle
Brève synthèse

Le Durmitor est un massif calcaire stupéfiant, situé dans le nord du Monténégro et faisant partie des Alpes dinariques ou Dinarides. C’est également le nom de la plus vaste zone protégée du Monténégro le parc national de Durmitor, qui forme le cœur d’un paysage façonné par des glaciers, de nombreuses rivières et des cours d’eau souterrains dont certains sont intégrés dans la réserve de biosphère du bassin beaucoup plus grand de la rivière Tara. Quelques sommets culminant à plus de 2.000 mètres au-dessus du niveau de la mer dominent des plateaux, des prairies et des forêts, parmi lesquels le pic de Bobotov (2.525 mètres au-dessus du niveau de la mer). De nombreux lacs glaciaires localement connus sous le nom d’« yeux de la montagne » parsèment le paysage. Malgré ses nombreux attraits, le Durmitor est surtout connu pour les canyons spectaculaires de ses rivières Draga, Sušica, Komarnica et Tara, cette dernière se distinguant par sa gorge la plus profonde d’Europe. Durmitor est une destination très prisée par les touristes, renommée pour ses superbes randonnées, les possibilités d’escalade et de canotage. La ville voisine est la première station de ski du Monténégro.

Outre le paysage d’une beauté exceptionnelle et le patrimoine géologique fascinant, le parc national de Durmitor abrite une diversité biologique impressionnante. Au niveau de l’habitat, une forêt rare composée d’anciens pins noirs mérite d’être mentionnée. Favorisées par la dénivellation de plus de 2.000 mètres et des influences climatiques des Alpes et de la Méditerranée, plus de 1.600 plantes vasculaires poussent dans le massif plus large de Durmitor. Un fort pourcentage de ces plantes se trouve dans le parc et un grand nombre d’entre elles appartiennent à des espèces rares et endémiques. Parmi les grands mammifères figurent l’ours brun, le loup gris et le chat sauvage d’Europe. 130 espèces d’oiseaux ont été enregistrées, dont l’aigle royal, le faucon pèlerin et le grand tétras. Il convient également de mentionner la richesse de la faune piscicole, qui comprend l’espèce menacée du saumon du Danube. Le parc est habité par des agriculteurs et des bergers, utilisant traditionnellement les prairies de haute altitude comme pâturages d’été. Le bien bénéficie d’une bonne protection, son statut et sa reconnaissance international ayant contribué à éviter des dégâts irréparables causés par des menaces, telles qu’une pollution en amont et un projet de construction de barrage.

 

Critère (vii) : La beauté exceptionnelle du parc national de Durmitor a été façonnée par des glaciers et des rivières. Les plaines alpines s’étendant sur des plateaux et collines en pente douce se détachent sur le fond austère de ses nombreuses hautes cimes arides. Les forêts denses et les lacs glaciaires contribuent à la diversité et à l’attrait du paysage. Les éléments les plus spectaculaires de ce paysage de montagnes extraordinaire sont les profonds canyons de rivières, plus particulièrement la célèbre gorge de la rivière Tara, le gorge d’Europe et l’une des rares à ne pas être affectée par des barrages et des routes. Même le sous-sol offre au regard une beauté naturelle saisissante, sous la forme de nombreuses grottes, plus particulièrement la « grotte de glace », avec ses impressionnantes stalactites et stalagmites.de glace.

Critère (viii) : Le parc national de Durmitor recèle une profusion de caractéristiques géologiques et géomorphologiques d’un intérêt scientifique majeur, qui ont façonné le paysage, tels que les nombreux phénomènes karstiques eus remarquables. Les éléments géologiques dominants sont des formations calcaires très épaisses, souvent sauvagement tordues datant du Trias moyen et supérieur, du Jurassique supérieur et du Crétacé supérieur, bien que des roches plus récentes soient également présentes. Le Flysch appelé durmitorien, l’expression utilisée pour qualifier la formation tectonique de strates inclinées à 90° du massif de Durmitor, constitue une particularité. Les parois à pic des nombreux canyons et, en particulier celles de la gorge spectaculaire de la rivière Tara, s’allongeant sur plus de soixante kilomètres, ne sont pas seulement des caractéristiques paysagères fondamentales du parc, elles révèlent aussi de magnifiques formations rocheuses. S’il est moins connu, le monde souterrain du bien n’en est pas moins fascinant. Il comprend la grotte la plus profonde du Monténégro et des rivières souterraines drainant certains lacs glaciaires. En particulier, la « grotte de glace » est un rare vestige visuellement stupéfiant d’une ancienne glaciation.

Critère (x) : Le paysage montagnard diversifié comprend des zones variant en altitude de seulement 450 à plus de 2.500 mètres au-dessus du niveau de la mer et un large éventail d’écosystèmes et d’habitats, parmi lesquels on trouve des pics rocheux, des forêts, des prairies alpines, des lacs, des canyons et des grottes abritant des systèmes souterrains d’eau douce. Une forêt revêtant une importance particulière est l’ancienne forêt de pins noirs d’Europe, où des spécimens quatre fois centenaires peuvent atteinte des hauteurs dépassant 50 mètres. Parmi les quelque 700 espèces de plantes vasculaires, un grand nombre est d’origine alpine ou sous-méditerranéenne, y compris une riche flore de prairies karstiques et calcaires comptant des espèces rares et endémiques. D’une manière générale, il y aurait 37 espèces végétales endémiques dans la zone plus large et six seraient spécifiques à Durmitor. Parmi les grands mammifères, on trouve des prédateurs comme l’ours brun, le loup gris, le chat sauvage d’Europe et la loutre de rivière. Les quelques 130 espèces d’oiseaux comprennent des oiseaux de proie comme l’aigle royal et le circaète Jean-le-Blanc, la bondrée apivore et le faucon pèlerin, mais aussi le grand tétras et la bernache. L’espèce menacée du saumon du Danube, soumise aux fortes pressions de la surexploitation et de la construction de barrage existant ailleurs dans son habitat naturel, continue de vivre dans les rivières du parc.

 

Intégrité

Le parc national de Durmitor comprend une dénivellation importante, avec les nombreuses caractéristiques et valeurs naturelles différentes des zones correspondantes. La partie protégée du massif contient les principaux éléments des pics escarpés, des prairies, des lacs et des forêts. D’un point de vue géographique et en termes de valeurs paysagères, le bien du patrimoine mondial présente toute une gamme de phénomènes extraordinaires. Parmi ceux-ci, la gorge de la rivière Tara se caractérise par le fait que le parc offre une protection exceptionnelle au long canyon resté en grande partie intact dans une région qui a connu l’aménagement de barrages toujours plus nombreux ces dernières décennies. En termes de biodiversité, le parc contient de grands types de végétations et des zones d’une importance particulière pour la conservation de la flore et de la faune qui sont riches et diversifiées. La présence continue de grands prédateurs sur terre et dans les systèmes d’eau douce est un bon indicateur de l’intégrité écologique de Durmitor. Alors que le parc fournit un environnement sûr à un grand nombre d’espèces, il est clair que des populations de prédateurs et de nombreuses autres espèces exigent des zones beaucoup plus vastes pour leur habitat naturel, ce qui confirme l’importance du concept de réserve de biosphère intégrée, avec sa zone tampon et ses zones de transition. Des observateurs scientifiques ont suggéré des moyens d’améliorer des zones supplémentaires appartenant aux mêmes systèmes hydrologiques, morphologiques et écologiques. De telles zones ajouteraient des valeurs naturelles complémentaires, tout en augmentant l’intégrité à long terme du bien du patrimoine mondial. Des préoccupations antérieures concernant le bien du patrimoine mondial et les effets attendus de la construction de barrage prévue servent à rappeler que la conservation de la rivière efficace à long terme exige une planification au niveau de bassins versants entiers.

 

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Fondé en 1952 avec une superficie plus petite, le parc national de « Durmitor », qui est la propriété de l’État, a une longue histoire de conservation officielle remontant à 1907, lorsque le lac Noir, aujourd’hui situé dans le bien, se vit attribuer le statut de protégé. La reconnaissance internationale date de 1976, lorsque le bassin de la rivière devint une réserve de biosphère en vertu du programme de l’Homme et la Biosphère (MAB) de l’UNESCO. La gorge de la rivière TARA ne bénéficia qu’un an plus tard, en 1977, d’un statut de protection officielle en tant que réserve naturelle et monument naturel, ouvrant la voie à son intégration dans le parc national de Durmitor étendu. Inscrit en 1980, le bien du patrimoine mondial de Durmitor fut étendu en 2005 afin de correspondre pleinement aux limites du parc national. En plus de la loi sur la protection de la nature et de la loi sur les parcs nationaux, un large spectre de législation environnementale est applicable aux forêts, à l’eau, aux sols, à la chasse et à la pêche. L’entreprise publique « Nacionalni Parkovi Crne Gore » est responsable de la gestion; laquelle est mise en œuvre par l’intermédiaire d’une équipe spécialisée dirigée par le directeur du parc. À des fins de gestion, le parc a été divisé en trois zones, dont une zone strictement protégée couvrant quelque 10% du parc, une zone de protection s’étendant sur environ 75% du parc et une zone d’exploitation durable représentant près de 15% de la superficie totale du parc. La planification de la gestion s’appuie sur des plans quinquennaux à moyen terme et mis en œuvre sur la base de plans annuels.

Bien que l’intégrité et les fonctions écologiques du parc soient intactes, garantir le contrôle du développement susceptible de menacer les valeurs écologiques, socio-économiques et culturelles du bien est un impératif global pour la gestion. Alors que cet aspect se reflète pleinement dans la vision de la gestion, la documentation sur des préoccupations antérieures rappelle que la gestion doit être consciente de l’existence de multiples menaces. Le parc et ses environs ont traditionnellement été habités et l’exploitation continue des ressources naturelles concerne le bois d’œuvre et le bois de chauffage, le pacage du bétail et la récolte de nombreuses espèces de champignons comestibles et de plantes médicinales. Un équilibre est indispensable de trouver un équilibre entre les exigences des moyens de subsistance locaux légitimes et celles de la conservation. D’autres préoccupations appelant des réponses appropriées en termes de contrôle et de gestion portent sur l’expansion rapide de la ville de villégiature voisine, Zabljak. Des projets de centrales hydrauliques antérieurs qui auraient conduit à noyer des parties du canyon spectaculaire de la rivière Tara montrent que des aménagements à l’extérieur du bien peuvent affecter des valeurs essentielles de Durmitor. Il en va de même du complexe d’exploitation minière et de traitement de métaux de Mojkovac, en amont sur les berges de la rivière Tara. D’énormes quantités de résidus stockées à un certain moment ont fait peser un risque de contamination importante par des métaux lourds. La prévention d’un tel dommage dans le passé fait partie de la très belle réussite de Durmitor, mais les risques de contamination future subsistent.