English Français

Réunions régionales sur le patrimoine moderne

La première réunion régionale sur le patrimoine moderne, pour l’Amérique latine, organisée par le Centre du patrimoine mondial, ICOMOS, DOCOMOMO et l’Institut national d’anthropologie et d’histoire du Mexique (INAH), s’est tenue du 11 au 13 décembre 2002 à Monterrey (Mexique). Elle a été suivie par plus de cinquante participants. Deux douzaines d’experts, choisis pour leur travail et leur expérience professionnelle dans le domaine de la conservation du patrimoine des 19e et 20e siècles, ont débattu de questions d’identification, de protection et de conservation des biens et sites du patrimoine d’Amérique latine des deux derniers siècles, en projet et bâtis. Certains experts avaient préparé des communications sur des études de cas concernant des sites comme La Plata et Buenos Aires en Argentine ; le Parc Aterro do Flamengo à Rio de Janeiro ; Valparaiso au Chili ; la Maison- atelier de Luis Barragán au Mexique et la zone du Canal de Panama.

La deuxième réunion régionale sur le patrimoine moderne, pour l’Asie et le Pacifique, organisée par le Centre du patrimoine mondial avec le gouvernement municipal et l’École d’architecture de Chandigarh, s’est tenue à Chandigarh (Inde) du 27 au 29 février 2003. Trente experts de la région y ont participé. Certains d’entre eux ont présenté des contributions sur des biens et sites du patrimoine moderne, comme l’Oval Maidan et la promenade maritime de Bombay, Chandigarh (Inde) ; le Bund de Shanghaï (Chine) ; l’Opéra de Sydney et son cadre portuaire (Australie) ; le Gymnase national de Tokyo (Japon) et Bandung (Java ouest).

La troisième réunion régionale sur le patrimoine moderne, pour l’Afrique subsaharienne, organisée par le Centre du patrimoine mondial en collaboration avec le gouvernement de l’Érythrée et Africa 2009 (ICCROM, Centre du patrimoine mondial, CraTerre-EAG et des institutions du patrimoine culturel africain) comme partenaires, s’est tenue dans la ville moderniste d’Asmara (Érythrée), du 4 au 7 mars 2004. Elle a réuni vingt experts de différents pays d’Afrique, qui ont présenté des études de cas illustrant le patrimoine moderne de leur pays : Asmara (Érythrée) ; le centre culturel et le théâtre national du Kenya ; le quartier du jardin historique de Mzizima à Dar es Salaam (Tanzanie) ; Inhambane (Mozambique) ; un site en série de townships (Afrique du Sud) ; le patrimoine moderne de Guinée et la ville et le port fluvial de Lokoja (Nigeria).

 Du 10 au 13 novembre 2004, quarante-cinq experts et spécialistes ont participé à la quatrième réunion régionale sur le patrimoine moderne, pour l’Amérique du Nord, organisée par le Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO et l’Université de Floride (College of Design, Construction and Planning Preservation Programs) à Miami Beach et Coral Gables (Etats-Unis). Vingt experts, dont dix des Etats-Unis, neuf du Canada et un du Brésil ont été invités par le Directeur du Centre du patrimoine mondial à échanger leurs vues sur l’identification, la protection, la conservation et l’inscription éventuelle de biens et sites du patrimoine moderne d’Amérique du Nord. Parmi les études de cas présentées figuraient le Réseau d’alerte avancé (DEW) de l’Arctique canadien ; le District historique Art déco de Miami Beach ; Habitat 67, Montréal : Marina City, Chicago ; les élévateurs à grains du Saskatchewan ; l’ancien centre d’accueil du parc militaire national de Gettysburg et les bâtiments de Frank Lloyd Wright.

La cinquième et dernière réunion régionale sur le patrimoine moderne de cette série, consacrée au bassin méditerranéen, s’est tenue en mars 2005 à la Bibliotheca Alexandrina en Égypte. La configuration de cette réunion différait des précédentes, car elle faisait partie d’un programme de recherche sur la conservation et la gestion du patrimoine bâti de Syrie et d’Égypte (HERCOMANES), financé par la Commission européenne. La réunion avait pour objectif de présenter les résultats du programme de recherche et d’en débattre entre collègues de la région Méditerranée. Les nombreuses études de cas présentées ont illustré toutes sortes d’aspects relatifs à la conservation et à la gestion du patrimoine des 19e et 20e siècles commun à l’ensemble de la région Méditerranée. Les biens et sites suivants des pays arabes on notamment été présentés : le centre ville d’Alexandrie ; la villégiature d’Agami ; la ville du Caire ; la ville de Mansoura ; les villes de Naqada et de Quseir (Égypte), la ville de Libid (Jordanie) ; Casablanca (Maroc) ; les villes d’Alep et de Damas (Syrie) ; le centre-ville de Beyrouth et la ville de Tripoli (Liban).