jump to the content

1ère réunion d’experts pour une nomination transnationale de l’Art rupestre amérindien à la Liste du patrimoine mondial

La « 1ère réunion d'experts en Art rupestre dans les Caraïbes et Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO pour une possible nomination transnationale en série de l'Art rupestre amérindien au Patrimoine mondial » a eu lieu à Basse Terre (Guadeloupe) du 3 au 6 mai 2006.

Cette réunion d'experts en Art rupestre fait suite au « Séminaire International pour l'identification des sites archéologiques de la Caraïbe » qui s'est déroulé à la Martinique en septembre 2004. Au cours de ce Séminaire, les divers archéologues et experts gouvernementaux ont amorcé un processus de réflexion plus approfondi sur le patrimoine culturel archéologique de la Caraïbe et ont réfléchi sur la manière de mieux représenter ce patrimoine dans toute sa diversité sur la Liste du patrimoine mondial. Répartis en groupe de travail, les experts ont élaboré des listes thématiques des principaux sites archéologiques de la Caraïbe selon cinq grands thèmes transversaux : les sites d'Art rupestre, les sites archéologiques amérindiens de la Caraïbe, les sites de la Période de contact, les Paysages culturels et les sites de l'Héritage africain dans la Caraïbe. 

C'est à l'occasion de la présentation de la publication des Actes du Séminaire  de la Martinique: « Archéologie de la Caraïbe et Convention du patrimoine mondial » (voir http://whc.unesco.org/documents/publi_wh_papers_14_fr.pdf), lors du Congrès de l'IACA à Trinité et Tobago en août 2005, qu'a clairement été mise en évidence l'urgence d'organiser une réunion d'experts en Art rupestre amérindien en Guadeloupe sur le thème monographique de l'Art rupestre amérindien étant donné la richesse des manifestations présentes en Guadeloupe. La Guadeloupe possède en effet la plus grande concentration de manifestations d'Art rupestre (pétroglyphes) de toute la Caraïbe. L'organisation de ladite réunion a été réalisée en étroite collaboration avec le Conseil Régional de la Guadeloupe. Pendant quatre jours, les 27 experts (représentants de l'ICOMOS International, de l'IACA, experts régionaux et représentants institutionnels de 18 pays de la Caraïbe) ont présenté et exposé les particularités des sites d'Art rupestre les plus significatifs des différents pays et ont ainsi mis en évidence le caractère commun du patrimoine archéologique précolombien de la Caraïbe. 

Au cours des séances des groupes de travail, les experts, répartis selon les trois zones géographiques et culturelles de la Caraïbe (Zone continentale, Petites Antilles et Grandes Antilles), ont élaboré une liste des sites d'Art rupestre les plus importants de chaque zone en fonction de la concentration des manifestations, de leur authenticité, de leur intégrité et de l'état de leur protection au niveau national. Ils ont ainsi mis en évidence l'existence de 16 sites susceptibles de faire l'objet d'une proposition de nomination transnationale  en série  pour inscription sur la Liste du patrimoine mondial.

Convaincus de l'importance pour les Etats partie concernés de travailler ensemble sur leur patrimoine archéologique précolombien commun, les experts ont manifesté leur volonté de mettre en place une coopération régionale au niveau technique, juridique et de l'investigation. La réunion a compté avec la participation financière du Conseil Régional de la Guadeloupe et des Fonds extrabudgétaires espagnols.

Quand
mercredi 3 mai 2006
00:00
samedi 6 mai 2006
00:00

Basse Terre, Guadeloupe
Contacts
Nuria SANZ