Le cours "Peuple, nature, culture" s'est fixé pour objectif de contribuer à un changement de paradigme : passer de la pure protection du patrimoine au soin à la fois de la société dans son ensemble et du patrimoine (naturel et culturel). L'objectif est de faire mieux comprendre aux personnes impliquées dans la gestion des sites la composante humaine (individus et communautés) essentielle de la gestion du patrimoine ; ceci afin de s'assurer que le patrimoine naturel et culturel joue un rôle qui soit dynamique et bénéfique à la population comme aux sites -- maintenant et à l'avenir.

Cela s'explique par la reconnaissance croissante que les sites du patrimoine sont entretenus, utilisés et appréciés par un grand nombre de personnes différentes, en particulier des professionnels du secteur du patrimoine, des décideurs au sein des institutions et des représentants des collectivités et des réseaux. Travailler avec tous ces groupes s'avère essentiel pour que la société et le patrimoine y trouvent des bénéfices.

Un autre des objectifs est d'aborder la conservation du patrimoine naturel et culturel comme concept inséré dans une toile de relations et de dépendances. Le cours vise à fournir un soutien qui mettrait en avant la qualité de la gestion des biens du patrimoine mondial, ainsi que d'autres lieux patrimoniaux : cela passe par la compréhension des systèmes de gestion du patrimoine existants, qui ont été conçus comme des entités séparées les unes des autres. Graduellement, on s'est cependant aperçu que les sites naturels contribuent à augmenter la résilience du patrimoine culturel, mais aussi que les menaces qui pèsent sur ceux-là accroissent les menaces pour celui-ci -- et vice-versa. Il est important que tous les intervenants concernés soient conscients des différents attributs et valeurs qui constituent l'aire patrimoniale et qu'ils collaborent en utilisant différentes approches et méthodes pour identifier et protéger les divers éléments en les englobant, de façon holistique.

Réussir à intéresser les gens et à les faire s'engager demeure un véritable défi dans de nombreux sites patrimoniaux ; en plus de cela, créer des liens entre nature et culture se heurte également à des obstacles de fait, étant donné que les systèmes de protection institutionnels et juridiques ont souvent été mis en place séparément. Bien qu'il n'y ait pas de recette simple et efficace partout, il existe de nombreux exemples qui peuvent être explorés pour se rendre compte de l'éventail des approches possibles, afin d'inspirer de nouvelles méthodes ailleurs. On trouve également une variété de cadres, d'outils et de méthodologies qui peuvent être utilisés pour assurer une gestion efficace et une bonne gouvernance, tout en freinant les menaces éventuelles et en favorisant au contraire les opportunités potentiellement bénéfiques. Ce cours vise à rassembler les personnes impliquées dans la gestion et la conservation du patrimoine pour qu'elles partagent leurs expériences et apprennent des autres, afin de faire progresser la pratique sur le terrain dans ce domaine.

Appel à participants travaillant dans les communautés et sites du patrimoine


Nous recherchons 20 participants pour participer au cours de la région Asie pour promouvoir les approches de conservation de la nature et de la culture axées sur l'homme. Le cours est ouvert aux :
  • Professionnels du patrimoine des secteurs culturel et naturel, qu'ils travaillent dans un lieu particulier ou à l'échelle régionale ou nationale.
  • Personnes impliquées dans la conservation et la gestion du patrimoine culturel et naturel, par exemple les décideurs et autres représentants d'institutions, d'organisations non-gouvernementales, d'œuvres de bienfaisance, d'associations locales, de groupes communautaires, de chercheurs, etc.
  • Personnes en relation avec les communautés locales qui gèrent le patrimoine de façon mutuellement bénéfiques.

Les participants devront être en mesure de montrer qu'ils se sont engagés dans des activités soutenues avec diverses collectivités et entités dans le cadre d'activités de gestion d'un lieu patrimonial ayant une grande valeur naturelle et culturelle. Pour la sélection des participants, l'accent sera mis sur les personnes s'occupant de biens du patrimoine mondial et/ou prenant une part active à des initiatives de renforcement des capacités pour améliorer les approches en matière de conservation et de gestion du patrimoine.

L'acquisition et l'échange de connaissances seront encouragés par le biais du format du cours, qui est conçu comme un forum permettant aux participants des secteurs du patrimoine culturel et naturel de partager leurs expériences, d'apprendre les uns des autres et des personnes ressources travaillant avec les communautés et le patrimoine. Le cours consistera en des sessions interactives de partage d'expériences, des conférences, des visites d'études de cas et des exercices pratiques basés sur des études de cas sur le terrain.

La langue de travail sera l'anglais.

Les objectifs du cours et le cours en contexte : le programme
Leadership du patrimoine mondial

Ce cours a pour but de sensibiliser les participants aux diverses méthodes de gestion du patrimoine, y compris mondial, et de leur donner les connaissances et les compétences nécessaires pour y travailler de manière transversale ; il vise aussi à promouvoir des réseaux à plus long terme, qui favorisent une formation sur la durée, et le renforcement des capacités dans le secteur du patrimoine. De plus, les résultats de ce cours, ainsi que d'autres initiatives du programme Leadership du patrimoine mondial, devraient consolider les approches centrées sur l'homme et les liens nature-culture dans tous les processus du patrimoine mondial. Le patrimoine mondial a le potentiel pour être un catalyseur qui rende les cadres institutionnels et juridiques de nombreux Etats parties plus performants, avec des répercussions positives sur le patrimoine en général.  

Le programme Leadership du patrimoine mondial est un programme de renforcement des capacités mis en œuvre par l'UICN et l'ICCROM en collaboration avec l'ICOMOS, le Centre du Patrimoine mondial et d'autres organisations ; il est en cours d'élaboration avec le soutien du ministère norvégien du climat et de l'environnement ainsi que d'autres partenaires. Il met l'accent sur la promotion des liens entre les personnes, la nature et la culture dans la gestion des lieux patrimoniaux et sur la garantie d'un rôle plus dynamique pour le patrimoine dans le développement durable au sens large.  

Lieu et activités proposés

Dambulla, le site proposé pour le cours, est localisé dans la partie centrale du Sri Lanka. Entouré de nombre d'atouts naturels et culturels, ce site était l'épicentre de l'ancienne civilisation sri lankaise qui avait entrepris d'irriguer ces terres dès le 6ème siècle avant notre ère, grâce à un grand nombre d'étangs de retenue (réservoirs artificiels), lesquels fonctionnent toujours et soutiennent des milliers d'hectares de rizières en terrasses. Parmi eux se trouvent les sites culturels du Temple de Dambulla, site historique du patrimoine mondial, la ville antique de Sigirîya et une portion du site naturel du patrimoine mondial des Hauts plateaux du centre. Un sanctuaire d'éléphants, un certain nombre de réserves naturelles intégrales, plusieurs sites du patrimoine culturel et le réservoir de Minneriya se trouvent également à proximité. Ils bénéficient également de la désignation SIPAM (Systèmes Ingénieux du Patrimoine Agricole Mondial). L’agriculture est la principale source de revenus de la population locale, bien que le tourisme se développe lentement dans la région. Le gouvernement du Sri Lanka envisage de développer Dambulla en tant que centre économique afin d'améliorer le niveau de vie de la population. En tant qu’étude de cas du cours et avec l’appui des homologues locaux, les participants auront l’occasion d’explorer les liens existants entre la culture, la nature et les hommes, afin de voir comment aborder tous les piliers du développement durable, sans se limiter au pilier économique, dans cette région agro-éco-culturelle unique. Il s’agit également d’une occasion de découvrir la façon dont le patrimoine naturel et culturel peut sous-tendre l’amélioration des moyens de subsistance des personnes en les plaçant au cœur du discours sur la conservation du patrimoine.

Frais de voyage, d’hébergement et de subsistance

Les frais de voyage aller et retour jusqu’à et depuis Colombo, au Sri Lanka, seront à la charge des participants (les frais de logement et de séjour seront en revanche aux frais de l'organisation). Les candidats sont fortement encouragés à demander un soutien financier auprès d’institutions gouvernementales, de leurs employeurs et des organismes de financement, et à informer l'ICCROM de tout financement obtenu ou en cours. En cas de besoin financier avéré et en fonction des fonds provenant de sources extérieures disponibles au moment de la formation, un nombre limité de bourses visant à couvrir partiellement le voyage pourront être accordées.   

Pour postuler

Veuillez remplir le Formulaire de demande d'inscription de l’ICCROM et l’envoyer dûment rempli, accompagné d’un curriculum vitae professionnel (en anglais et d’au maximum 3 pages) à l’adresse électronique suivante : PNC19 (at) iccrom.org.

Bien qu’il s’agisse principalement d’un cours régional asiatique, un petit nombre de places est réservé aux participants internationaux. Par conséquent, tout le monde est éligible.

Date limite pour postuler

Les candidatures doivent parvenir à l'ICCROM avant le 30 août 2019 pour être incluses dans notre processus de sélection.