De nombreuses activités comme le tourisme, le développement des infrastructures, la construction de nouveaux bâtiments, la réhabilitation urbaine et le changement de l’utilisations des sols peuvent avoir un impact négatif sur la valeur universelle et exceptionnelle (VUE) des biens du patrimoine mondial. 

 Le Comité du patrimoine mondial demande aux Etats parties de présenter les impacts éventuels des propositions de projet au travers des études d’impact sur le patrimoine (EIP).

Mené sous l’égide du Ministère de la Culture et du Tourisme de la République de Turquie, coordonné par la Direction de la gestion du site des zones historiques d’Istanbul et avec le support du département des biens culturels de la Municipalité de métropole d’Istanbul, des experts internationaux vont se rencontrer au centre des congrès Haliç à Istanbul du 17 au 18 avril afin de discuter du procédé de l’étude d’impact sur le patrimoine ainsi que des Orientations relatives aux études d'impact sur le patrimoine pour les biens du patrimoine mondial culturel publié par l’ICOMOS. Plusieurs enjeux cruciaux sur les études d’impact sur le patrimoine seront discutés avec pour objectif, grâce aux conclusions de cet atelier, de contribuer à de nouvelles améliorations des Orientations relatives aux études d'impact sur le patrimoine pour les biens du patrimoine mondial culturel.