English Français

Reconstruction post-conflit dans le contexte du Moyen-Orient

et dans l’Ancienne ville d’Alep en particulier
(18-19 Juin 2015)

l’Ancienne ville d’Alep en 2010 et 2014 © UNITAR-UNOSAT

Suite à l'escalade des conflits au Moyen-Orient et à l'importante destruction du patrimoine culturel, le Centre du patrimoine mondial a organisé, les 18 et 19 juin 2015 au siège de l'UNESCO, une réunion afin de réfléchir avec un groupe d'experts internationaux à la question de la reconstruction post-conflit dans le contexte du Moyen-Orient et dans l’Ancienne ville d'Alep en particulier.

La réunion a rassemblé un groupe d’experts internationaux et pluridisciplinaires qui possèdent une expérience utile de reconstruction post-conflit et connaissent le Moyen-Orient d’un point de vue politique, social, urbain, archéologique, architectural et technique, ainsi que des représentants de l’UNESCO dont le travail quotidien est lié à la protection du patrimoine culturel en situation de conflit. La réunion a exploré les approches théoriques et déontologiques, en comparant des exemples de reconstruction post-conflit depuis la première guerre mondiale et en s’appuyant sur plusieurs études de cas. Le but de la réunion était d’amorcer la réflexion sur ce sujet et de poser les bases d'une approche globale sur la reconstruction post-conflit au Moyen-Orient.

Thématiques de la réunion

La réunion comprenait quatre sessions. La première a abordé le cas de la reconstruction en Europe après la seconde guerre mondiale et différents cas d’étude en Bosnie Herzégovine, à Jérusalem et Beyrouth, en rappelant l’évolution des cadres théoriques, idéologiques et pratiques et les complexités liées à la reconstruction et à l’implication du secteur privé. Cette session a souligné les défis de la reconstruction urbaine et de l’approche holistique et intégrée qu’elle requiert et a rappelé son rôle dans la reconstitution de sociétés dont le tissu social a été irréversiblement modifié.

La deuxième session a analysé le cadre théorique existant et les chartes internationales dans le domaine de la conservation ainsi que leur pertinence dans un cadre de reconstruction. En s’appuyant sur les cas d’études présentés durant la première session, ainsi que sur la présentation de la reconstruction à Tombouctou et les discussions sur le sort des Bouddhas de Bamiyan, les participants ont entrepris une analyse comparative des différentes approches et discuté du besoin ou non d’une nouvelle charte ou recommandation sur le thème de la reconstruction post-guerre, en particulier au regard de la destruction intentionnelle du patrimoine culturel. Ils ont aussi questionné les différents choix de conservation, de réhabilitation et de reconstruction et les valeurs qu’ils impliquent.

La troisième session était dédiée au site du patrimoine mondial de l’Ancienne ville d’Alep, dont le centre historique a été sévèrement endommagé et dont les bâtiments emblématiques - témoignages inestimables de l’histoire de l’architecture islamique - ont été partiellement ou totalement détruits. Etant donné que des entités du secteur privé ont déjà commencé à développer des projets pour Alep, il est important de comprendre comment la reconstruction d’une ville qui a perdu un grand nombre de ses attributs de patrimoine mondial peut être envisagée et de réfléchir à un ensemble de principes qui se réfèrent à une représentation d’Alep autrefois.

La quatrième session a permis d’établir une synthèse des discussions portant sur la complexité de la tâche de reconstruction et sur les questions majeures en jeu, que ce soit pour l’Ancienne ville d’Alep ou pour la reconstruction dans son ensemble, en définissant les perspectives, l’agenda et le calendrier d’actions futures potentielles, en lien avec le thème de la reconstruction.

Mots clefs
post-war reconstruction; Syria
When
jeudi 18 juin 2015
vendredi 19 juin 2015
calendar Add to your calendar (ics)
See Also (1)