jump to the content

Réunion d'experts : Identifier les sites marins potentiels de valeur universelle exceptionnelle en haute mer

La conservation de la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes en haute mer sont devenus au cours de ces dernières années une préoccupation importante au niveau international. Malgré les efforts considérables de nombreuses organisations internationales, les tentatives de conservation des zones de haute mer les plus exceptionnelles n'ont pas connu d’avancées majeures.

Il est possible que le problème vienne de la difficulté de rendre compte au grand public de la valeur universelle exceptionnelle de la haute mer et de la nécessité de conserver ces zones. En 2011, l'évaluation faite par un auditeur externe de l'UNESCO, sur la mise en œuvrede la Stratégie globale pour une Liste du patrimoine mondial crédible, représentative et équilibrée, a recommandé la nécessité de «réfléchir aux moyens appropriés pour préserver les sites qui sont en dehors de la souveraineté des Etats parties et répondant aux conditions de valeur universelle exceptionnelle». Par ailleurs, en 2009, la réunion d'experts sur le patrimoine mondial marin, organisé à Bahreïn par l’UICN et le Centre du patrimoine mondial, a recommandé d'établir une liste des sites situés en haute mer présentant une valeur universelle exceptionnelle, afin de donner une impulsion à cette initiative et ce dans le cadre de la Convention du patrimoine mondial.

La Convention du patrimoine mondial de 1972 pourrait être un cadre puissant pour promouvoir la sensibilisation et l'éducation sur cette question. Une façon de le faire serait de se connecter et de comparer les lieux emblématiques que le grand public considère déjà comme incontestablement importants, comme le Taj Mahal (Inde), la Grande Muraille de Chine ou le Grand Canyon (Etats-Unis d’Amérique), avec les lieux exceptionnels en haute mer.  La Convention du patrimoine mondial se fonde sur l'idée que certains sites sont exceptionnels et qu'ils doivent être protégés pour toute l'humanité.

Ce projet d’identification de sites marins pourrait non seulement apporter une importante "dimension humaine" à la discussion sur la conservation de la haute mer, mais elle pourrait également aider à attirer l'attention sur la conservation de ces lieux exceptionnels et irremplaçables. Une première réunion d'experts sur ce thème a été organisée par le Programme marin du Centre du patrimoine mondial du 18 au 19 mars 2013 à Potsdam, Allemagne.

© Barry Peters/Public Domain / Barry Peters
Quand
lundi 18 mars 2013
00:00
mardi 19 mars 2013
00:00
Contacts
Fanny Douvere (UNESCO)
f.douvere@unesco.org