jump to the content

Décisions du Comité

35 COM 7B.72

Vat Phou et les anciens établissements associés du paysage culturel de Champassak (République démocratique populaire lao) (C 481)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-11/35.COM/7B.Add,

2. Rappelant la décision 27 COM 7B. 51, adoptée à sa 27e session (UNESCO, 2003),

3. Regrette que l'Etat partie n'ait pas fourni au Centre du patrimoine mondial le relevé topographique détaillé relatif à la construction de la nouvelle route nord-sud et les mesures d'atténuation prévues, comme l'avait demandé le Comité du patrimoine mondial et comme l'a demandé à deux reprises le Centre du patrimoine mondial en 2010 ;

4. Note avec une vive inquiétude que la construction de la nouvelle route a débuté et a progressé rapidement et de façon substantielle en 2010, notamment dans les Zones 1 et 3 du bien ;

5. Note également les recommandations de la mission d'évaluation rapide effectuée par l'UNESCO en janvier-février 2011, en particulier la nécessité d'étudier des options pour modifier le tracé et réduire les proportions de la route à l'intérieur du bien et de son cadre ;

6. Demande à l'Etat partie de suspendre immédiatement tous les travaux de construction depuis le kilomètre 25 jusqu'au kilomètre 34 afin de prendre le temps pour une évaluation détaillée de l'impact du projet de construction de la route sur la valeur universelle exceptionnelle du bien, conformément au Guide de l'ICOMOS sur les évaluations de l'impact sur le patrimoine pour les biens culturels du patrimoine mondial, et pour l'étude d'options alternatives de tracé ;

7. Demande également à l'Etat partie d'entreprendre une étude d'évaluation de l'impact sur le patrimoine culturel des réservoirs d'eau proposés et de la soumettre au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives avant tout engagement ; 

8. Demande en outre à l'Etat partie d'inviter de toute urgence en 2011 une mission de suivi réactif conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS/ICCROM, afin d'étudier les autres options possibles pour la construction de la route concernée, en tenant compte de son impact sur la valeur universelle exceptionnelle et d'entreprendre une évaluation détaillée de l'état de conservation du bien et de son système de gestion ;

9. Demande par ailleurs à l'Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2012, un rapport sur l'état de conservation du bien et en particulier sur la mise en œuvre des mesures d'atténuation susmentionnées, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 36e session en 2012.