English Français
Aidez maintenant !

Décisions du Comité

35 COM 7B.31

Réserve de la biosphère Río Plátano (Honduras) (N 196)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-11/35.COM/7B.Add,

2. Rappelant la décision 34 COM 7B.34, adoptée à sa 34e session (Brasilia, 2010),

3. Prend note de la stabilisation par l'État partie du marché illégal des terres par l'accomplissement de progrès conséquents dans le processus d'enregistrement des titres fonciers dans les zones avoisinantes du bien, la restructuration de l'administration des zones protégées et la clarification du mandat des agences gouvernementales concernées;

4. Exprime sa vive préoccupation face à la tendance alarmante au trafic illégal de drogue sur le territoire du bien et aux alentours qui sape les efforts de conservation, contribue à la déforestation du bien et crée un climat d'insécurité;

5. Prend également note de la demande faite par l'État partie, dans un courrier adressé au Centre du patrimoine mondial, d'inscrire le bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril, et prend en outre note avec satisfaction de l'adoption par l'État partie d'un décret reconnaissant le bien comme une zone nécessitant une action prioritaire et de la décision d'établir et de mettre en œuvre un plan d'action interministériel pour faire face à la situation;

6. Estime que le mélange de menaces provenant de l'exploitation forestière illégale et de l'occupation illégale de terres, de la capacité réduite de l'État partie, de la détérioration générale de l'ordre public et de la situation de la sécurité dans la région constitue une grave menace pour la valeur universelle exceptionnelle du bien;

7. Décide d'inscrire la Réserve de biosphère de Río Plátano (Honduras) sur la Liste du patrimoine mondial en péril;

8. Prie instamment l'État partie de mettre en œuvre les mesures correctives suivantes:

a) Mettre en place un suivi permanent et systématique pour identifier l'empiétement et les modifications dans l'usage des terres dans toute la zone protégée et, si possible, dans un secteur plus vaste, et relocaliser les occupants illégaux qui se sont récemment installés sur le territoire du bien, en particulier dans la zone centrale de la Réserve de biosphère de Río Plátano,

b) Poursuivre les efforts entrepris afin de négocier et de clarifier l'accès aux terres et aux ressources naturelles tout en faisant appliquer les règles existantes d'occupation des terres et d'accès aux ressources et explorer les possibilités d'une cogestion plus significative, en insistant particulièrement sur les communautés autochtones présentes dans la zone culturelle;

c) En coopération avec les communautés autochtones concernées, achever la mise en place des règles d'occupation des terres et d'accès aux ressources, règles qui doivent être adaptées aux contextes historiques et culturels,

d) En coordination avec le Centre du patrimoine mondial et l'UICN, examiner au moment opportun tout projet  de construction des barrages hydroélectriques sur la rivière Patuca jusqu'à ce qu'il ait été clairement démontré au Centre du patrimoine mondial que ces projets n'auront pas d'impacts négatifs sur la Valeur universelle exceptionnelle du bien,

e) Accorder les ressources humaines et la capacité logistique nécessaires aux agences en charge de la protection et de la gestion du bien, afin de leur permettre de faire un suivi régulier et de traiter les activités illégales perpétrées sur le territoire du bien,

f) À l'aide du mécanisme de planification de la gestion en cours, veiller à coordonner les actions des nombreux intervenants, institutions et aides extérieures impliquées dans la gestion du bien afin d'améliorer de façon significative la cohérence, l'efficacité et la réalité de la gestion à venir du traitement des problèmes du bien;

9. Prie également instamment l'État partie de prendre les mesures nécessaires, en collaboration avec les États parties concernés, afin d'empêcher que le bien et les territoires avoisinants soient utilisés pour le trafic de drogue;

10. Prie en outre instamment l'État partie d'envisager différentes options de redéfinition des limites du bien du patrimoine mondial afin de mieux refléter la taille accrue de la zone protégée, le nouveau zonage et les utilisations actuelles des terres, dans le but de garantir une conservation plus effective de la valeur universelle exceptionnelle du bien;

11. Demande à l'État partie de traduire la reconnaissance politique de la sévérité des menaces pour le bien par la mise en œuvre d'un plan d'action coordonné, exploitable, à long terme et doté d'un budget, et encourage l'État partie à envisager de faire une demande d'assistance internationale pour venir en aide à ces efforts;

12. Demande également à l'État partie de rédiger, en collaboration avec le Centre du patrimoine mondial et l'IUCN, un projet d'État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 36e session en 2012;

13. Demande en outre à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2012, un rapport actualisé sur l'état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des mesures correctives, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 36e session en 2012.

Documents
PDF Document original de la décision
Contexte de la décision
PDF WHC-11/35.COM/7B.Add
Thèmes : Conservation, Liste du patrimoine mondial en péril
Etats Parties : Honduras
Session : 35COM