English Français
Aidez maintenant !

Décisions du Comité

35 COM 8D

Clarifications des limites et des superficies des biens par les Etats parties en réponse à l’Inventaire rétrospectif

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le Document WHC-11/35.COM/8D,

2. Rappelant la Décision 34 COM 8D, adoptée lors de sa 34e session (Brasilia, 2010),

3. Reconnaît l'excellent travail accompli par les Etats parties dans la clarification de la délimitation de leurs biens du patrimoine mondial et les remercie pour leurs efforts visant à améliorer la crédibilité de la Liste du patrimoine mondial ;

4. Rappelle que le Centre du patrimoine mondial ainsi que les organisations consultatives ne seront pas en mesure d'examiner des propositions de modifications mineures ou importantes des limites pour les biens du patrimoine mondial lorsque les limites ne sont pas claires ;

5. Prend note des clarifications des limites et des superficies de biens fournies par les Etats parties suivants en réponse à l'Inventaire rétrospectif, telles que présentées dans l'annexe du Document WHC-11/35.COM/8D :

- Algérie: Timgad;

- Australie: Parc national de Kakadu;

- Espagne: Alhambra, Generalife et Albaicín, Grenade; Cathédrale de Burgos;

- Fédération de Russie: Volcans du Kamchatka;

- France: Cathédrale d'Amiens; Cathédrale Notre-Dame, ancienne abbaye Saint-Remi et palais de Tau, Reims; Cathédrale de Bourges; Centre historique d'Avignon: Palais des papes, ensemble épiscopal et Pont d'Avignon; Ville fortifiée historique de Carcassonne; Site historique de Lyon;

- Géorgie: Haut Svaneti;

- Italie: Art rupestre du Valcamonica; Centre historique de Naples; Villa romaine du Casale;

- Madagascar: Réserve naturelle intégrale du Tsingy de Bemaraha;

- Ouganda: Forêt impénétrable de Bwindi; Monts Rwenzori;

- République arabe syrienne: Ancienne ville de Damas;

- République tchèque: Centre historique de Český Krumlov; Kutná Hora: le centre historique de la ville avec l'église Sainte-Barbe et la cathédrale Notre-Dame de Sedlec.

6. Demande aux Etats parties européens, arabes et africains n'ayant pas encore répondu aux questions soulevées dans le cadre de l'Inventaire rétrospectif de bien vouloir fournir toutes les clarifications ainsi que la documentation demandée le plus rapidement possible et d'ici le 1 décembre 2011 au plus tard.