English Français
Aidez maintenant !

Décisions du Comité

34 COM 5F.2

Rapport sur les Programmes thématiques du patrimoine mondial

Le Comité du patrimoine mondial, 

1. Ayant examiné les documents WHC-10/34.COM/INF.5F.1 et WHC-10/34.COM/INF.5F.3 ;

2. Soulignant le fait que le secteur du tourisme global est important et se développe rapidement et qu'il est divers et dynamique dans ses modèles et ses structures économiques, et que la relation entre le patrimoine et le tourisme est à double sens : le tourisme, s'il est bien géré, offre des avantages aux biens du patrimoine mondial et peut contribuer à un échange interculturel, mais s'il est mal géré, il pose des défis pour ces biens et, reconnaissant les défis croissants et les opportunités liés au tourisme;

3. Remercie les Etats parties de l'Australie, la Chine, la France, l'Inde, la Suède, la Suisse et du Royaume-Uni, ainsi que la Fondation des Nations Unies et la Fondation nordique du patrimoine mondial pour le soutien financier et technique au Programme de tourisme du patrimoine mondial depuis sa création en 2001 ;

4. Accueille favorablement le rapport de l'atelier international sur 'L'avancement d'un tourisme durable sur les sites du patrimoine culturels et naturels' (Mogao, Chine, septembre 2009) et adopte les orientations générales définissant la relation entre patrimoine mondial et tourisme durable (annexe A) ;

5. Prend note de l'évaluation du   Programme de tourisme du patrimoine mondial par la Fondation des Nations Unies et encourage le Centre du patrimoine mondial à prendre pleinement  en compte les huit éléments de programme recommandées dans le projet de rapport final dans tous les futurs travaux sur le tourisme (Annexe B) ;

6. Décide de conclure le Programme de tourisme du patrimoine mondial et demande au Centre du patrimoine mondial d'organiser un nouveau programme d'ensemble sur le patrimoine mondial et le tourisme durable, avec un comité directeur comprenant les Etats parties intéressés et autres acteurs concernés, et demande également au Centre du patrimoine mondial de faire ressortir les objectifs et l'approche qui s'appliquent à la mise en œuvre de ce programme, en s'appuyant sur les orientations définies dans les rapports identifiés aux paragraphes 4 et 5 ci-dessus, pour considération à la 35e session du Comité du patrimoine mondial (2011) ;

7. Se félicite de l'offre du Gouvernement suisse d'accorder un soutien financier et technique à des activités spécifiques au service du comité directeur ; accueille aussi favorablement l'offre des Gouvernements de la Suède, de la Norvège et du Danemark d'organiser un atelier régional nordique-balte à Visby, Gotland, Suède, en octobre 2010 sur le patrimoine mondial et le tourisme durable ; et encourage également les Etats parties à soutenir le nouveau programme sur le patrimoine mondial et le tourisme durable, y compris à travers des manifestations régionales et la publication de matériels identifiant de bonnes pratiques ;

8. Sur la base de l'expérience acquise dans le cadre de la Convention du patrimoine mondial sur les questions relatives au tourisme, invite la Directrice générale de l'UNESCO à envisager la faisabilité d'une recommandation sur la relation entre la conservation du patrimoine et le tourisme durable.

 

Annexe A 

Recommandations de l'atelier international sur

L'avancement d'un tourisme durable sur les sites du patrimoine naturels et culturels

Orientations générales : définir la relation entre patrimoine mondial et tourisme

1 Le secteur du tourisme

Le tourisme mondial est un secteur important qui connaît une croissance rapide, est diversifié et dynamique dans ses modèles et structures commerciales.

Les touristes/visiteurs présentent une grande diversité en termes de bagage culturel, d'intérêts, de comportement, d'économie, d'impact, de sensibilisation et d'attentes à l'égard du patrimoine mondial.

Pour la Convention du patrimoine mondial ou les biens du patrimoine mondial, il n'y a pas une seule et unique manière de s'engager vis-à-vis du secteur du tourisme ou des touristes/visiteurs.

2. La relation entre patrimoine mondial et tourisme

La relation entre patrimoine mondial et tourisme joue dans les deux sens :

a. le patrimoine mondial offre des touristes/visiteurs et le secteur du tourisme des destinations

b. le tourisme offre au patrimoine mondial la capacité de répondre à l'exigence de la Convention de "présenter" des biens du patrimoine mondial et, également, un moyen de réaliser des profits communautaires et économiques grâce à une utilisation durable.

Le tourisme est essentiel pour le patrimoine mondial :

a. pour les Etats parties et leurs biens individuels,

i. afin qu'ils répondent à l'exigence de la Convention de "mettre en valeur" le patrimoine mondial

ii. afin qu'ils réalisent des profits communautaires et économiques

b. pour la Convention du patrimoine mondial dans son ensemble, en tant que moyen par lequel des visiteurs faisant des voyages nationaux ou internationaux font l'expérience de biens du patrimoine mondial

c. en tant que principal moyen permettant de juger la présentation des biens du patrimoine mondial et, par conséquent, le prestige de la Convention,

i. de nombreux biens du patrimoine mondial ne s'identifient pas eux-mêmes en tant que tels ou ne présentent pas leur valeur universelle exceptionnelle de manière appropriée

ii. il serait avantageux de créer des indicateurs de la qualité de présentation et de développer la représentation de l'emblème du patrimoine mondial

d. en tant que problème de crédibilité par rapport:

i. au potentiel de l'infrastructure touristique de porter atteinte à la valeur universelle exceptionnelle

ii. à la menace pesant sur les biens du patrimoine mondial d'être gérés d'une manière non durable à l'égard des communautés voisines

iii. au soutien des objectifs de conservation fixés par la Convention alors qu'un développement économique est engagé

iv. aux aspirations réalistes selon lesquelles le patrimoine mondial peut attirer le tourisme.

Le patrimoine mondial est une ressource majeure pour le secteur du tourisme :

a. presque tous les biens du patrimoine mondial sont d'importantes destinations touristiques

b. l'emblème du patrimoine mondial peut attirer des touristes/visiteurs,

i. l'emblème du patrimoine mondial a plus d'impact sur le tourisme pour l'attirer vers des biens moins connus que vers des biens à valeur symbolique.

Le tourisme, lorsqu'il est bien géré, offre des avantages aux biens du patrimoine mondial en leur permettant :

a. de répondre à l'exigence de l'article 4 de la Convention de présenter le patrimoine mondial aux générations actuelles et futures

b. de réaliser des profits économiques.

Le tourisme, lorsqu'il est mal géré, fait peser des menaces sur des biens du patrimoine mondial.

3. Les réponses du patrimoine mondial au tourisme

L'impact du tourisme et la réponse que lui apporte la gestion sont différents pour chaque bien du patrimoine mondial : les biens du patrimoine mondial disposent de nombreuses options pour gérer les impacts du tourisme.

Pour apporter des réponses, la gestion des biens du patrimoine mondial doit :

a. travailler étroitement avec le secteur du tourisme

b. être informée par les expériences des touristes/visiteurs se rendant sur le bien

c. intégrer les communautés locales dans la planification et la gestion de tous les aspects des biens, y compris le tourisme.

Alors qu'il existe de nombreux exemples de biens du patrimoine mondial ayant réussi à bien gérer leur relation avec le tourisme, il est également clair qu'un grand nombre de biens pourraient améliorer :

a. la prévention et la gestion des menaces et impacts du tourisme

b. leur relation avec le secteur du tourisme à l'intérieur et à l'extérieur du bien

c. leur interaction avec des communautés locales à l'intérieur et à l'extérieur du bien

d. leur présentation de la valeur universelle exceptionnelle et leur politique centrée sur l'expérience des touristes/visiteurs.

Pour apporter des réponses, la gestion des biens du patrimoine mondial doit :

a. être basée sur la protection et la conservation de la valeur universelle exceptionnelle du bien, et sur sa présentation effective et authentique

b. travailler étroitement avec le secteur du tourisme

c. être informée par les expériences des touristes/visiteurs se rendant sur le bien

d. intégrer des communautés locales dans la planification et la gestion de tous les aspects du bien, y compris le tourisme.

4. Responsabilités des divers acteurs vis-à-vis du patrimoine mondial et du tourisme

La Convention du patrimoine mondial (Comité du patrimoine mondial, Centre du patrimoine mondial, Organisations consultatives) :

a. définit des cadres et des approches

b. confirme que les biens disposent de mécanismes adéquats pour traiter le tourisme avant leur inscription sur la Liste du patrimoine mondial

c. élabore un guide sur les attentes à inclure dans les plans de gestion

d. contrôle l'impact sur la valeur universelle exceptionnelle des activités touristiques dans des sites inscrits, y compris au travers d'indicateurs utilisés dans les rapports sur l'Etat de conservation

e. coopère avec d'autres organisations internationales pour permettre à:

i. d'autres organisations internationales d'intégrer des considérations relevant du patrimoine mondial dans leurs programmes

ii. toutes les parties impliquées dans le patrimoine mondial de tirer des leçons des activités d'autres organisations internationales

f. aide les Etats parties et les sites à pouvoir bénéficier d'un appui et de conseils sur les bonnes pratiques

g. récompense les exemples de bonnes pratiques concernant des biens du patrimoine mondial et des activités commerciales dans le secteur des touristes/visiteurs

h. élabore des principes directeurs sur l'utilisation de l'emblème du patrimoine mondial en tant qu'élément faisant partie de la désignation du site.

Les Etats parties individuels :

a. fixent des politiques nationales pour la protection

b. fixent des politiques nationales pour la promotion

c. s'engagent avec leurs sites à fournir et permettre le soutien, et à assurer que les objectifs de la promotion et du tourisme respectent la valeur universelle exceptionnelle et sont appropriés et durables.

d. garantissent que la valeur universelle exceptionnelle des biens du patrimoine mondial situés sur leur territoire n'est pas affectée négativement par le tourisme.

Les gestionnaires individuels de biens :

a. gèrent l'impact du tourisme sur la valeur universelle exceptionnelle des biens

i. les instruments couramment utilisés sur les biens incluent les droits d'entrée, charges, horaires d'ouverture et restrictions concernant l'accès

b. dirigent la présentation sur le site et fournissent des expériences de visiteurs significatives

c. travaillent avec le secteur touristes/visiteurs et sont informés des besoins et des expériences des touristes/visiteurs, afin de mieux protéger le bien

i. le meilleur point de contact entre la Convention du patrimoine mondial et le secteur touristique dans son ensemble est situé au niveau direct du site ou à l'intérieur des pays

d. s'engagent avec les communautés et le monde des affaires dans la conservation et le développement.

Le secteur du tourisme :

a. travaille avec les gestionnaires des biens du patrimoine mondial pour aider à en protéger la valeur universelle exceptionnelle

b. reconnaît les biens du patrimoine mondial et s'engage, sur la base d'une responsabilité partagée, à les soutenir en tant que ressources touristiques

c. travaille sur la présentation authentique et sur des expériences de qualité.

Les touristes/visiteurs, avec l'aide de gestionnaires de biens du patrimoine mondial et du secteur du tourisme, peuvent recevoir une aide pour apprécier et protéger la valeur universelle exceptionnelle des biens du patrimoine mondial.

 

Annexe B 

Eléments de programme recommandés dans le projet de rapport final sur l'évaluation du Programme de tourisme du patrimoine mondial par la Fondation des Nations Unies

1. Adopter et diffuser les normes et principes afférents au tourisme durable sur les sites du patrimoine mondial ;

2. Soutenir l'intégration d'une gestion du tourisme appropriée dans les travaux de la Convention ;

3. Compilation des données pour permettre l'élaboration d'un programme de tourisme durable et soutenir le choix des objectifs ;

4. Contribution d'une perspective du patrimoine mondial qui recoupe les initiatives des agences pour une politique de tourisme durable ;

5. Soutien stratégique à la diffusion des leçons apprises ;

6. Soutien stratégique au développement de matériels de référence et de formation pour les agences de politique nationale et les gestionnaires de site ;

7. Fourniture d'avis sur l'impact coûts-avantages de l'inscription au patrimoine mondial ;

8. Fourniture d'avis sur la stratégie de marque du patrimoine mondial de l'UNESCO .

Thèmes : Credibilité de la Liste du patrimoine mondial, Rapports
Session : 34COM