jump to the content

Décisions du Comité

CONF 008 VII.14-18

Analyse de l’évolution des propositions d’inscription

14. Le Secrétariat a introduit le point 6 de l'ordre du jour en rappelant les propositions du Bureau, telles que contenues dans le rapport de la Sème session. Le Secrétariat a notamment souligné que, au delà de la question du nombre croissant des propositions d'inscription, le véritable problème posé par l'évolution de la Convention était celui du suivi de l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste.

15. En ce qui concerne les mesures envisagés par le Bureau tendant à réduire le nombre de propositions d'inscription qui seront traitées chaque année, le Comité a été d'avis qu'il n'était pas souhaitable de fixer des règles rigides mais plutôt de faire appel à des limitations volontaires de la part des Etats ayant déjà un nombre élevé de biens inscrits sur la Liste. En même temps, le Comité a rappelé que l'ICOMOS ne pouvait procéder à des évaluations de propositions d'inscription que si l'Etat dont la proposition émanait avait fourni une liste indicative.

16. En ce qui concerne le suivi de l'état de conservation des sites inscrits, le Comité a demandé à l'UICN de présenter son système de suivi non seulement de l'état des biens naturels du Patrimoine mondial, mais aussi des espèces en danger et des habitats naturels en péril. Le système de suivi de l'UICN est concentré au "Conservation Monitoring Centre" à Cambridge (Royaume-Uni) et travaille en étroite liaison avec le Système mondial de surveillance de l'environnement (GEMS) du Programme des Nations Unies pour l'Environnement. L'UICN bénéficie de l'aide d'un réseau de correspondants volontaires dans 126 pays qui fournissent des informations régulièrement au "Conservation Monitoring Centre". Ainsi, l'UICN peut obtenir des informations fiables et à jour sur presque tous les biens naturels du Patrimoine mondial: cette année, l'UICN allait donner des informations sur 12 des 56 biens naturels du Patrimoine mondial - tâche qui était en train de devenir plus importante que celle de l'évaluation des nouvelles propositions d'inscription. En effet, 8 à 13 nouvelles propositions sont évaluées en moyenne chaque année, chiffre que l'UICN estime raisonnable. Le représentant de l'UICN a souligné l'importance d'un suivi régulier de la qualité des biens du Patrimoine mondial et a suggéré au Comité de donner suite aux propositions faites à ce sujet lors de la septième session ordinaire du Comité à Florence (Italie) en 1983.

17. Le Comité a reconnu qu'il faudrait trouver une solution lui permettant d'être régulièrement informé de l'état de conservation des biens culturels comme des biens naturels. Une telle information devrait être réunie à un rythme de périodicité à déterminer : elle pourrait être collectée par des missions d'experts, ou des questionnaires adressés aux Etats, ou en s'appuyant sur les sections nationales de l'ICOMOS. Toutefois, ceci ne pourrait être réalisé que si les moyens financiers nécessaires étaient mis à la disposition de l'ICOMOS. Le Secrétariat a annoncé la publication, à l'initiative de l'Unesco, d'un "Manuel pour la gestion des biens culturels du Patrimoine mondial" destiné essentiellement aux responsables de la préservation de ces sites.

18. Le Comité considérant que les conditions permettant l'adoption d'un système de surveillance continue pour les biens culturels n'étaient pas réunies pour l'instant, et qu'il fallait étudier à fond quelles solutions pourraient être trouvées ainsi que leurs implications financières, a recommandé que l'ICOMOS et l'ICCROM s'inspirent des mécanismes mis en œuvre par l'UICN pour assurer le suivi de l'état de conservation des biens naturels, et fassent des propositions au Bureau à sa 10ème session.

 

Documents
PDF Document original de la décision
Contexte de la décision
PDF SC-85/CONF.008/INF.5
Thèmes : Credibilité de la Liste du patrimoine mondial, Inscriptions sur la Liste du patrimoine mondial
Session : 09COM