jump to the content

Décisions du Comité

CONF 209 VIII.A.1

Le Parc de la zone humide de Sainte-Lucie (Afrique du Sud)

Nom du bien : Le Parc de la zone humide de Sainte-Lucie

N° d'ordre : 914

Etat partie : Afrique du Sud

Critères : N (ii) (iii) (iv)

Le Comité a décidé d'inscrire Le Parc de la zone humide de Sainte-Lucie sur la Liste du patrimoine mondial sur la base des critères (ii), (iii) et (iv).

Le site de Sainte-Lucie est constitué de treize aires protégées contiguës d'une superficie totale de 234,566 hectares. Le site constitue le système estuarien le plus vaste d'Afrique. Il comprend la limite méridionale des récifs coralliens sur le continent. Le site est une combinaison des processus marins, fluviaux et éoliens qui ont abouti à une grande variété de formes terrestres et d'écosystèmes. Ses caractéristiques comprennent de larges canyons sous-marins, des plages de sable, un cordon dunaire boisé et une mosaïque de zones humides, de plaines herbeuses, de forêts, de lacs et de savane. La variété de la morphologie ainsi que les crues importantes et les tempêtes côtières contribuent à des processus évolutifs en cours dans la région. Les phénomènes naturels incluent une salinité variable de faiblement salin à hypersalin dans les lacs du parc; un grand nombre de tortues qui viennent pondre sur les plages; la migration des baleines, des dauphins et des requins-baleines au large; et un nombre impressionnant d'oiseaux d'eau avec d'importantes colonies reproductrices de pélicans, de cigognes, de hérons et de sternes. La situation du parc entre l'Afrique subtropicale et tropicale explique sa biodiversité exceptionnelle qui comprend quelque 521 espèces d'oiseaux.

Le Comité a félicité le gouvernement sud-africain pour trois raisons: (a) la décision d'interdire l'exploitation de sable dans la région, puis de présenter la candidature du site au patrimoine mondial; (b) la longue histoire de conservation de cette région et le travail très professionnel du Kwazulu-Natal qui assure l'entretien du site; (c) l'initiative de mise en valeur de l'espace de Lubombo avec les pays voisins du Swaziland et du Mozambique qui constitue le cadre régional de conservation et de mise en valeur du Parc de la Zone humide de Sainte-Lucie et contribuera à y renforcer les efforts communautaires de conservation.

Le Comité a noté les extensions possibles de la Zone humide de Sainte-Lucie y compris la création d'un site transfrontalier avec le Mozambique. Il a demandé instamment que les négociations concernant les revendications foncières soient menées à bien et a confirmé que l'inscription du site sur la Liste du patrimoine mondial ne portera pas préjudice à ce processus.

L'observateur de la France a souligné le fait que c'est la première proposition d'inscription d'Afrique du Sud et que la décision du Comité en faveur de son inscription est absolument dans la ligne de la Stratégie globale. Au nom du peuple sud-africain, le Délégué de l'Afrique du Sud a remercié le Comité d'avoir inscrit ce premier site sur la Liste du patrimoine mondial.

 

Documents
PDF Document original de la décision
Contexte de la décision
PDF WHC-99/CONF.209/11
Thèmes : Inscriptions sur la Liste du patrimoine mondial
Etats Parties : Afrique du Sud
Session : 23COM