English Français
Aidez maintenant !

Décisions du Comité

33 COM 8B.27

Biens culturels - Nouvelles propositions d'inscription - La tour d'Hercule (Espagne)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné les documents WHC-09/33.COM/8B et WHC-09/33.COM/INF.8B1,

2. Inscrit La tour d'Hercule, Espagne, sur la Liste du patrimoine mondial sur la base du critère (iii);

3. Adopte la déclaration de valeur universelle exceptionnelle suivante :

Brève synthèse

La tour d'Hercule est le seul phare romain véritablement conservé et toujours en activité de signalisation maritime ; il témoigne du système élaboré de navigation de l'Antiquité et elle permet de comprendre l'histoire de la route maritime de l'Atlantique en Europe de l'Ouest. La Tour d'Hercule a été restaurée au XVIIIe siècle, d'une manière exemplaire, ce qui a permis de sauvegarder le noyau central du monument romain initial tout en rénovant sa fonction technique.

Critère (iii) : La Tour d'Hercule témoigne de l'usage des phares dans l'Antiquité. La Tour est en outre une preuve de la pérennité de la route de l'Atlantique depuis sa première organisation par les Romains, durant une grande partie du Moyen Âge, et jusqu'à son considérable développement à l'Époque moderne et contemporaine.

Intégrité et authenticité

L'intégrité architecturale du bien, au sens d'un bâtiment structurellement complet, et son intégrité fonctionnelle sont satisfaisantes. L'authenticité romaine du noyau central est certaine, mais l'authenticité du bâtiment n'a de sens que dans la perspective d'un bien technologique ayant nécessité de multiples rénovations et adaptations fonctionnelles.

Mesures de gestion et de protection

Le suivi de la conservation du bien est d'un bon niveau scientifique. L'ensemble des mesures et des projets présentés forment en fin de compte un système de gestion acceptable. Le rôle du Comité de suivi du plan de gestion de la Tour doit être renforcé en tant qu'autorité de coordination de la gestion du bien.

4. Recommande que l'État partie prenne en considération les points suivants :

a) clarifier les relations entre le Consortium touristique, dont les compétences sont pour l'instant uniquement d'ordre touristique et commercial, et le Comité de suivi du plan de gestion de la Tour, dont les organismes le composant montrent qu'il a vocation à être la véritable autorité de coordination de la gestion du bien ; préciser ses modalités de fonctionnement et son calendrier de travail ;

b) rédiger un plan de gestion plus complet et plus détaillé pour examen par le Comité du patrimoine mondial en 2011 ;

c) indiquer qui assurera la responsabilité scientifique du futur musée et du centre d'accueil en l'absence de personnel compétent, à ce jour, au sein du Consortium touristique ;

d) instaurer un suivi permanent de l'hygrométrie des salles concernées par les phénomènes d'infiltration et de condensation d'eau, et envisager les mesures nécessaires en termes de ventilation et éventuellement de limitation des visites ;

e) poursuivre et renforcer le contrôle du développement urbain et périurbain dans la zone tampon, en rapport avec les valeurs monumentales et paysagères du bien ;

f) fournir des informations sur l'avancement du projet du centre d'interprétation et d'accueil des visiteurs.

Thèmes : Inscriptions sur la Liste du patrimoine mondial
Etats Parties : Espagne
Session : 33COM