English Français
Aidez maintenant !

Décisions du Comité

33 COM 7B.8

Réserve de gibier de Selous (République-Unie de Tanzanie) (N 199)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-09/33.COM/7B,

2. Rappelant la décision 32 COM 7B.3, adoptée à sa 32e session (Québec, 2008),

3. Prend note des conclusions de la mission de suivi Centre du patrimoine mondial / UICN au terme desquelles la valeur universelle exceptionnelle du bien semble être intacte mais les pressions sur le bien sont de nouveau en augmentation ;

4. Exprime sa plus vive préoccupation quant à l'exploration minière sur le territoire du bien, et aux projets d'exploration pétrolière et de barrages sur ce même territoire ;

5. Regrette que l' État partie n'ait pas suivi la procédure détaillée dans la paragraphe 172 des Orientations devant guider la mise en oeuvre de la Convention du patrimoine mondial et prie instamment l'État partie de tenir le Centre du patrimoine mondial informé de tous les projets d'activités situés sur le territoire et aux alentours du bien qui pourraient avoir un impact sur sa valeur universelle exceptionnelle, y compris les projets miniers et de barrages et de remettre une Évaluation d'impact environnementale avant toute prise de décision concernant ces projets ;

6. Réitère sa position quant à l'exploration et l'exploitation minière, l'exploration et l'exploitation pétrolière qui sont incompatibles avec le statut de patrimoine mondial, conformément à la politique internationale du Conseil international des minerais et des métaux (International Council of Minerals and Metals - ICCM) consistant à ne pas pratiquer ces activités sur le territoire des biens du patrimoine mondial ; et estime que toute décision visant à poursuivre l'exploration pétrolière sur le territoire constituerait un cas flagrant d'inscription de la Réserve de gibier de Selous sur la Liste du patrimoine mondial en danger ;

7. Rappelle que toute demande de modification des limites du bien doit être soumise au Comité du patrimoine mondial, conformément aux paragraphes 163-165 des Orientations ;

8. Prie également instamment l'État partie de mettre en oeuvre dès que possible les recommandations des missions de suivi de 2007 et 2008, en particulier :

a) Renforcer les capacités de l'autorité en charge de la gestion, la Wildlife Division, afin qu'elle gère le bien, en particulier en augmentant ses ressources humaines et financières et en rétablissant le programme de retenue sur les recettes,

b) Renforcer la mise en oeuvre du Plan général de gestion (General Management Plan - GMP) et permettre des évaluations régulières et indépendantes de sa mise en oeuvre,

c) Élaborer une Stratégie touristique détaillée pour le bien, en accord avec les recommandations et principes mis en avant par le Plan général de gestion, définissant des objectifs précis à la fois pour le tourisme de masse et pour le tourisme d'élite,

d) Optimiser la gestion de la faune dans et aux alentours du bien en :

(i) Établissant un système transparent de concession des zones de chasse,

(ii) Définissant de façon transparente des quotas de chasse basés sur des systèmes d'information scientifique et technique améliorés,

(iii) Améliorant les systèmes de suivi écologique, y compris l'élaboration d'une base de données intégrée qui collectera et analysera les informations existantes issues des rapports sur la chasse aux trophées remises par les sociétés de chasse, des rapports de patrouille des gardes, des rapports de lutte contre le braconnage, et des enquêtes aériennes. De tels systèmes combleront les lacunes en matière d'informations et constitueront une meilleure base de gestion de la faune,

(iv) Renforçant les efforts destinés à développer la gestion communautaire de la faune sur le territoire du bien et en tirant les leçons de l'expérience d'autres pays africains qui ont réussi à mettre en place des zones de gestion communautaire de la faune,

(v) Renforçant les capacités des activités anti-braconnage ;

9. Recommande de gérer le bien dans le cadre plus vaste de l'écosystème de Selous et à l'État partie d'envisager des extensions stratégiques du bien et la définition d'une zone tampon ;

10. Prend note avec préoccupation de l'important déclin de plusieurs espèces rapporté lors de l'étude aérienne de 2006 de l'écosystème de Selous et recommande également qu'une nouvelle étude soit menée en 2010 faisant appel à l'aide technique de la communauté internationale dans le domaine de la conservation, en particulier, de la Commission sur la survie des espèces de l'UICN ;

11. Apprécie les efforts de l'Etat partie pour améliorer le projet de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle fondé sur la proposition préparée par la mission de suivi de 2008, projet qui sera examiné par le Comité du patrimoine mondial à sa 34esession en 2010 ;

12. Invite l'État partie à organiser un atelier auquel participeront le Centre du patrimoine mondial, l'UICN et d'autres parties prenantes afin de débattre sur la mise en oeuvre des recommandations précitées (8, 9 et 10). L'État partie pourrait souhaiter faire une demande d'assistance internationale au Fonds du patrimoine mondial pour organiser cette réunion ;

13. Demande en outre à l'État partie de remettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2010, un rapport détaillé sur l'état de conservation du bien, rendant compte des statuts actualisés de l'exploration minière, du projet d'exploration pétrolière et des projets de barrages de Kidunda et de la gorge de Stiegler ainsi que des progrès accomplis dans la mise en oeuvre des recommandations des missions de suivi de 2007 et de 2008, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 34e session en 2010.

Documents
PDF Document original de la décision
Contexte de la décision
PDF WHC-09/33.COM/7B
Thèmes : Conservation
Session : 33COM