English Français
Aidez maintenant !

Décisions du Comité

33 COM 7A.2

Parc national de la Comoé (Côte d’Ivoire) (N 227)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-09/33.COM/7A,

2. Rappelant la décision 32 COM 7A.2, adoptée à sa 31e session (Christchurch, 2007),

3. Note avec satisfaction que l'État partie a désormais repris le contrôle de l'ensemble du bien, créant ainsi les conditions de base pour initier le processus de restauration de son intégrité et de sa valeur universelle exceptionnelle ;

4. Exprime son inquiétude quant aux résultats de l'évaluation rapide de la faune, qui indiquent que les populations animales ont atteint des niveaux bas critiques et que braconnage et activités illégales sont pratiqués sur l'ensemble du bien ;

5. Prie instamment l'État partie d'intensifier ses efforts pour pleinement mettre en œuvre toutes les mesures correctives et recommandations de la mission de 2006 selon un calendrier convenu, en particulier en mettant en place un système de patrouille efficace pour l'ensemble du bien et en développant et mettant en œuvre un plan de gestion qui déterminera une stratégie pour la restauration de la valeur universelle exceptionnelle du bien ;

6. Fait appel à l'État partie et la communauté internationale d'accroître leur soutien financier pour la gestion et réhabilitation du bien ;

7. Demande à l'État partie, en coopération avec le Centre du patrimoine mondial e l'UICN, d'organiser une étude complète de la vie sauvage afin d'évaluer pleinement l'état de conservation du bien, évaluation qui pourra servir de base pour suivre le redressement de la faune et élaborer l'état de conservation souhaité en vue du retrait de la Liste du patrimoine mondial en péril. L'État partie pourrait envisager de demander une assistance internationale auprès du Fonds du patrimoine mondial pour financer cette étude ;

8. Exprime sa plus grande inquiétude quant à la délivrance de licences d'exploration minière couvrant le bien, prie instamment l'État partie de prendre les mesures nécessaires pour garantir le retrait de ces licences et appelle les propriétaires des concessions à respecter les normes internationales relatives aux activités minières dans les biens du patrimoine mondial, telles que stipulées dans la Déclaration sur les activités minières et les aires protégées du Conseil international des mines et des métaux (2003) ;

9. Réitère sa demande à l'État partie d'élaborer, en consultation avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, un projet de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle et une proposition d'état de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 34e session en 2010 ;

10. Demande à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2010, un rapport détaillé sur l'état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des mesures correctives et autres recommandations du Comité du patrimoine mondial, incluant une copie du projet de plan de gestion, une présentation générale des budgets actuels et envisagés pour la gestion du bien, un état des activités de lutte contre le braconnage et des informations sur les populations animales, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 34e session en 2010 ;

11. Décide de maintenir le parc national de la Comoé (Côte d'Ivoire) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Documents
PDF Document original de la décision
Contexte de la décision
PDF WHC-09/33.COM/7A
Thèmes : Conservation, Liste du patrimoine mondial en péril
Etats Parties : Côte d'Ivoire
Session : 33COM