jump to the content

Décisions du Comité

30 COM 7A.8

Réserve de faune à Okapi (République démocratique du Congo) (N 718)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-06/30.COM/7A.Add.Rev,

2. Rappelant la décision 29 COM 7A.4, adoptée lors de sa 29esession (Durban, 2005),

3. Exprime sa plus vive inquiétude face aux graves menaces qui continuent de peser sur les valeurs et l'intégrité du bien, telles qu'identifiées lors de la mission de suivi effectuée sur le site en mai 2006 par l'UNESCO. Celles-ci incluent le braconnage à grande échelle de grands mammifères et en particulier des éléphants, les activités minières dans l'enceinte du site, auxquelles, comme cela a été signalé, participeraient des membres des forces armées et de la police, de même que certains chefs traditionnels et dignitaires, et la migration incontrôlée vers les villages situés sur le territoire du bien;

4. Exprime en outre son inquiétude devant l'intensification de l'exploitation illégale du bois dans la région d'Ituri qui pourrait toucher prochainement la Réserve, ainsi que devant la réhabilitation prévue de la route nationale RN4, avec des fonds de la Banque mondiale, laquelle route traverse le bien et n'a fait l'objet d'aucune étude d'impact sur l'environnement adéquate;

5. Félicite l'État partie, en particulier l'ICCN, l'autorité responsable des aires protégées, et ses partenaires dans le domaine de la conservation, de leurs efforts conjoints pour faire face à ces menaces urgentes et améliorer l'état de conservation du bien;

6. Prie instamment l'État partie de mettre en œuvre immédiatement les recommandations de la mission de suivi 2006 de l'UNESCO, qui pourraient constituer d'éventuels repères afin de sauvegarder la valeur universelle exceptionnelle et l'intégrité du bien, et dans l'intérêt de la conservation, et en particulier:

a) Prendre les mesures nécessaires pour assurer le retrait immédiat du personnel militaire de l'armée congolaise (FARDC) qui est impliqué dans les activités de braconnage, de trafic d'ivoire et d'exploitation minière illégale;

b) Prendre des mesures pour arrêter immédiatement et empêcher toutes les activités minières illégales sur le bien;

c) Suspendre les travaux de réhabilitation de la route nationale RN4 qui traverse le bien pour qu'une etude d'impact sur l'environnement adequate puisse être effectuée et jusqu'à ce que des mesures propres à réduire son impact prévisible sur l'environnement soient mises en place;

d) Créer un fonds en dépôt pour la réhabilitation des biens du patrimoine mondial de la RDC, auquel le gouvernement de la RDC s'est engagé à apporter sa contribution lors de la conférence sur le patrimoine en danger de la RDC, organisée en 2004 par l'UNESCO;

e) Instituer une coopération permanente entre les autorités politiques et miliaires provinciales, la mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) et l'autorité responsable de la gestion du bien, l'ICCN, afin de soutenir les efforts de cette dernière pour faire cesser les activités illégales sur le bien et autour;

f) Prendre les mesures nécessaires, en coopération avec le gouvernement de l'Ouganda, pour mettre fin au trafic illégal du bois, des minerais et de l'ivoire à travers la frontière entre la RDC et l'Ouganda, dans le nord-est de la RDC;

g) Préparer un plan de zonage des zones forestières qui jouxtent le bien pour protéger celui-ci des impacts négatifs de l'exploitation non durable de la forêt;

h) Légaliser et renforcer le système pilote mis en place par l'ICCN pour réglementer et surveiller l'immigration ainsi que la circulation sur la RN4, notamment l'institution d'un système d'autorisation avec péage;

i) Prendre des mesures pour renforcer la garde, la dynamiser et la rendre plus efficace;

7. Recommande au Centre du patrimoine mondial et à l'UICN de prendre contact avec le secrétariat de la CITES, afin d'enquêter sur les réseaux commerciaux et les pays de destination de l'ivoire obtenu par braconnage dans la Réserve de faune à okapis et sur d'autres biens du patrimoine mondial de la RDC;

8. Remercie les ONG de conservation qui travaillent sur le site et leurs bailleurs de fonds pour le soutien financier qu'ils apportent à la conservation et à la réhabilitation du bien, ainsi que le gouvernement belge pour le financement du plan d'action d'urgence pour le bien prévu dans le cadre de la deuxième phase du programme de l'UNESCO pour les biens du patrimoine mondial de la RDC;

9. Lance un appel aux donateurs internationaux pour qu'ils soutiennent les efforts de l'État partie en vue de la réhabilitation du bien;

10. Demande à l'État partie de fournir au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1février 2007, un rapport sur l'état de conservation du bien, en particulier sur l'avancement de la mise en œuvre des recommandations de la mission de suivi effectuée en 2006 par l'UNESCO, pour examen par le Comité lors de sa 31e session en 2007;

11. Décide de maintenir la Réserve de faune à okapis (République démocratique du Congo) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Documents
PDF Document original de la décision
Contexte de la décision
PDF WHC-06/30.COM/7A
Thèmes : Conservation, Liste du patrimoine mondial en péril
Point focal : AFR
Session : 30COM