jump to the content

Décisions du Comité

30 COM 8B.54

Inscription du bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril (Monuments médiévaux au Kosovo)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné les documents WHC-06/30.COM/8B et WHC-06/30.COM/INF.8B.1, et rappelant la décision 30 COM 8B.53 sur l'extension du monastère de Dečani pour inclure le patriarcat du monastère de Peć, le monastère de Gračanica et l'église de la Vierge de Ljeviša, Serbie,

2. Note, en vertu de l'article 11.4 de la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel et du paragraphe 179 des Orientations, et conformément à la décision 29. COM 7C,

a) La nécessité d'un statut juridique pour la protection du bien ;

b) Le défaut de protection législative des zones tampons ;

c) L'absence de mise en oeuvre du plan de gestion et d'une gestion active;

d) Les difficultés à contrôler le bien en raison de l'instabilité politique, de la situation d'après-conflit (visites sous l'escorte de la Force de maintien de la paix au Kosovo/Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (KFOR/MINUK) et absence de personnel de garde et de sécurité) ; et

e) L'état de conservation insatisfaisant et le manque d'entretien du bien ;

3. Inscrit les Monuments médiévaux au Kosovo, Serbie, sur la Liste du patrimoine mondial en péril afin de permettre d'engager des aides internationales pour agir conformément aux points de repère suivants :

a) Entière protection du bien dans un climat politique stable et sûr ;

b) Plan à moyen terme agréé pour la restauration des peintures murales (incluant un régime de conservation préventive), la conservation et la réhabilitation des biens ; et

c) Mise en oeuvre des plans de gestion et l'instauration définitive de zones tampons et de limites, y compris de leur protection juridique ;

4. Demande à l'État partie, conformément à la décision du Comité 29 COM 7C, en coopération avec les programmes de l'UNESCO, la MINUK et les Institutions provisoires du gouvernement autonome du Kosovo de prendre les mesures correctives urgentes / à court terme suivantes d'ici la fin de 2006 :

a) Mettre en place une réglementation appropriée concernant la garde et la sécurité de l'église de la Vierge de Ljeviška ;

b) Préparer un rapport sur l'état de conservation du bien comprenant une étude sur la condition des peintures murales et l'avancement des travaux de conservation et prendre les mesures provisoires qui s'imposent en cas d'urgence (par exemple, la couverture de plomb de la travée ouest de la nef de l'église de la Vierge de Ljeviška, qui a été partiellement retirée, etc. ) ;

c) Préparer une étude sur la planification préventive des risques conformément au paragraphe 118 des Orientations et à la décision 28 COM 10B.4 ; et

5. Demande également à l'État partie, en coopération avec les programmes de l'UNESCO, la MUNIK et les Institutions provisoires du gouvernement autonome du Kosovo, de prendre à long terme les mesures correctives suivantes :

a) Assurer de manière adéquate la protection législative, à caractère réglementaire, et la gestion du bien à long terme, conformément au paragraphe 97 des Orientations ;

b) Mettre en place des régimes de protection rigoureux pour les zones tampons ;

c) Délimiter de manière adéquate le périmètre du site (extension des limites du patriarcat de Peć afin d'inclure une plus grande partie de la vallée alentour) ;

d) Préparer des rapports d'état de conservation détaillés sur lesquels fonder un suivi adapté, des mesures de conservation préventives et des projets de conservation spécifiques pour inverser le déclin ;

e) Assurer la mise en oeuvre appropriée et opportune du plan de gestion.

Thèmes : Inscriptions sur la Liste du patrimoine mondial
Etats Parties : Serbie
Session : 30COM