English Français
Aidez maintenant !

Décisions du Comité

37 COM 8B.38

Université de Coimbra – Alta et Sofia (Portugal)

Le Comité du patrimoine mondial,

1.  Ayant examiné les documents WHC-13/37.COM/8B, WHC-13/37.COM/INF.8B1 et WHC-13/37.COM/INF.8B4,

2.  Inscrit l’ Université de Coimbra – Alta et Sofia , Portugal , sur la Liste du patrimoine mondial, sur la base des critères (ii), (iv) et (vi)  ;

3.  Adopte la Déclaration de valeur universelle exceptionnelle provisoire suivante :

Brève synthèse

Située sur une colline dominant la ville, l’université de Coimbra – Alta et Sofia s’est développée et a évolué sur plus de sept siècles pour former sa propre zone urbaine bien définie composée de deux éléments dans la vieille ville de Coimbra. Initialement établie comme académie à la fin du XIIIe siècle, sur la colline (Alta) surplombant la ville, elle fut abritée d’abord dans le palais royal d’Alcáçova en 1537 puis se développa sous la forme d’une série de collèges. L’université de Coimbra est un exemple exceptionnel de ville universitaire qui illustre l’interdépendance entre la ville et l’université et dans laquelle le langage architectural de la ville reflète les fonctions institutionnelles de l’université.

En tant que centre de formation des élites de tous les territoires sous administration portugaise, l’université a joué un rôle clef dans le développement institutionnel et architectural des universités des colonies portugaises. Les principales composantes des institutions pédagogiques de l’université sont les édifices des XVIe et XVIIe siècles, parmi lesquels le Palais royal d’Alcáçova, la chapelle Saint-Michel, la bibliothèque Joanine, les collèges de Jésus, Sainte-Trinité, Saint-Jérôme, Saint-Benoît, Saint-Antoine de la carrière et Sainte-Rita ; les collèges installés le long de la rue Sofia, dont Saint-Michel (Inquisition - ancien collège royal des arts), Saint-Esprit, Notre-Dame-du-Carmel, Notre-Dame-de-Grâce, Saint-Pierre-du-Tiers-Ordre, Saint-Thomas, nouveau Saint-Augustin et Saint-Bonaventure ; les installations du XVIIIe siècle dans le quartier Alta comprenant le laboratoire de chimie et d’autres laboratoires, le jardin botanique et la presse universitaire, et la grande « ville universitaire » créée au cours des années 1940.

Critère (ii)  : L’université de Coimbra - Alta et Sofia a influencé les institutions éducatives de l’ancien empire portugais sur une période de sept siècles. Elle a reçu et diffusé des savoirs dans le domaine des arts, des sciences, du droit, de l’architecture, de l’urbanisme et de l’aménagement paysager. L’université de Coimbra a joué un rôle déterminant dans l’évolution de la conception institutionnelle et architecturale des universités dans le monde lusophone et peut être considérée comme un site de référence dans ce contexte.

Critère (iv)  : L’université de Coimbra présente une typologie urbaine spécifique, qui illustre l’intégration très poussée d’une ville et de son université. À Coimbra, le langage urbain et architectural de la ville reflète les fonctions institutionnelles de l’université et montre ainsi l’étroite interaction entre ces deux éléments. Cette caractéristique a également été réinterprétée dans plusieurs universités postérieures du monde portugais.

Critère (vi) : L’Université de Coimbra — Alta et Sofia, a joué un rôle unique dans la formation d’institutions académiques dans le monde lusophone à travers la diffusion de ses normes et de sa structure institutionnelle. Elle s’est distinguée dès le commencement, comme un centre important pour la production littéraire et la pensée en langue portugaise et la transmission d’une culture universitaire spécifique qui s’est établie sur le modèle de Coimbra dans plusieurs territoires portugais d’outre-mer.

Intégrité

Le bien possède tous les éléments qui démontrent sa valeur universelle exceptionnelle en tant que ville universitaire illustrant, au travers de son ensemble architectural, plusieurs périodes de l’évolution de l’université se rapportant aux réformes idéologiques, pédagogiques et culturelles. Ces périodes sont représentées par les époques correspondantes de l’architecture et de l’art portugais. La visibilité de l’université en tant que « citadelle de l’apprentissage » en raison de son implantation au sommet d’une colline rend le bien vulnérable à tout développement urbain alentour inapproprié, de même que la localisation de l’université dans la vieille ville et les relations visuelles et fonctionnelles que cela engendre, rend l’ensemble vulnérable au développement à l’intérieur de l’université elle-même.

Authenticité

En termes de forme, d’architecture et de matériaux, chaque bâtiment de l’université est représentatif des périodes historiques, artistiques et idéologiques au cours desquelles il a été construit. Les interventions de conservation, restauration et réhabilitation ont été effectuées conformément aux théories prévalant à chaque époque. Certaines interventions ont utilisé de nouveaux matériaux qui étaient incompatibles et ont été rectifiées lors de campagnes de conservation ultérieures. L’environnement topologique de la ville perchée sur une colline dans le paysage reste clairement défini, mais son authenticité a été compromise par le développement de bâtiments de grande dimension dans le paysage alentour. L’université de Coimbra – Alta et Sofia conserve également son authenticité au travers de son utilisation et de ses traditions estudiantines.

Mesures de gestion et de protection

Les éléments du bien sont protégés en tant que monuments nationaux conformément à la loi 107/2001, no. 7, article 15. Le plan directeur municipal de Coimbra sera officiellement adopté en novembre 2013 et couvrira tous les éléments du bien et la zone tampon en tant que zones de protection spéciale. La zone tampon est protégée en vertu du décret-loi 309/2009, article 72, complété par des contrôles du plan directeur municipal révisé de Coimbra garantissant la protection des vues sur le bien et depuis celui-ci.

La gestion des éléments du bien proposé pour inscription est de la responsabilité de l’association RUAS [Recréer l’Univers(c)ité – Alta et Sofia] créée à cet effet, dont les membres fondateurs sont l’université de Coimbra (UC), la mairie de Coimbra (CMC), la délégation régionale du ministère de la Culture (DRCC), et Coimbra Viva (SRU – société pour la réhabilitation urbaine). Le plan directeur détaillé de l’université Alta est en cours de révision, avec pour objectif principal d’améliorer l’espace public en réduisant le parc de stationnement en surface et en limitant la circulation automobile. Le principal objectif du plan de gestion (2009-2016) est de soutenir l’université en tant que « raison d’être » de la ville, préserver le patrimoine et, dans le même temps, renforcer les fonctions d’enseignement et de recherche. Le plan prévoit des équipements et la gestion des visiteurs ; il sera étendu afin d’inclure un forum consultatif pour impliquer la communauté et les organisations non-gouvernementales et intégrera une disposition sur les études d’impact visant tous les projets et politiques de construction de bâtiments mineurs à l’intérieur du bien, ainsi qu’un système de suivi amélioré.

4.  Recommande que l’État partie considère un élargissement du système de suivi pour inclure des indicateurs, des responsabilités et des calendriers spécifiques pour les exercices de suivi dans les différents éléments du bien ;

5.  Recommande également que l’État partie prenne en considération de créer un forum consultatif pour l’implication de la communauté et des organisations non gouvernementales.

Thèmes : Inscriptions sur la Liste du patrimoine mondial, Valeur universelle exceptionnelle
Etats Parties : Portugal
Session : 37COM