jump to the content

Décisions du Comité

37 COM 7B.89

Paysage minier des Cornouailles et de l’ouest du Devon (Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord) (C 1215)

Le Comité du patrimoine mondial,

1.  Ayant examiné le document WHC-13/37.COM/7B.Add,

2.  Rappelant les décisions 30 COM 8B.50, 34 COM 8E et 36 COM 7B.94 , adoptées respectivement à ses 30e session (Vilnius, 2006), 34e session (Brasilia, 2010) et 36e session (Saint-Pétersbourg, 2012) ;

3.  Rappelant également les précédentes décisions concernant l’activité minière dans les biens du patrimoine mondial, ainsi que l’Énoncé de position du Conseil international des mines et métaux (CIMM) qui s’engage à « ne pas pratiquer d’activités d’exploration ou d’exploitation minière dans les biens du patrimoine mondial »,

4.  Prend note des informations fournies par l’État partie sur la reprise d’activités minières à South Crofty et sur différents projets de construction ;

5.  Demande à l’État partie de fournir des informations actualisées sur le projet d’exploitation minière à South Crofty, incluant une documentation graphique complète sur le projet et sur ses relations avec le bien et son cadre, pour étude par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives , et demande également à l’Étatpartie de cesser toute reprise d’exploitation minière dans le bien jusqu’à ce que le Comité du patrimoine mondial ait pu étudier et examiner minutieusement toute la documentation nécessaire ;

6.  Demande en outre à l’État partie de fournir au Centre du patrimoine mondial, conformément au paragraphe 172 des Orientations , des détails de tous projets d’exploitation minière à la mine de Redmoor dans la vallée de la Tamar, dès que possible et avant toute prise de décision difficile à inverser ;

7.  Regrette que l’État partie ne se soit pas conformé à la demande exprimée par le Comité dans sa décision 36 COM 7B.94 d’arrêter le projet concernant le port de Hayle et, compte tenu du fait que le permis de construire a déjà été accordé, prie instamment l’État partie d’arrêter la construction dans le port de Hayle vu son impact potentiel sur la valeur universelle exceptionnelle du bien, et d’envisager d’urgence d’autres solutions de régénération à plus petite échelle axée sur le patrimoine pour le site du port de Hayle, qui respectent son rôle de port et de bassin portuaire pour l’industrie minière ;

8.  Décide , au cas où le projet de construction dans le port de Hayle ne serait pas arrêté et réétudié, d’envisager d’inscrire le Paysage minier des Cornouailles et de l’ouest du Devon (Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord) sur la Liste du patrimoine mondial en péril à sa 38e session en 2014 ;

9.  Demande par ailleurs à l’État partie de soumettre des informations pertinentes complémentaires sur le projet d’aménagement mixte sur des terrains adjacents à Callington Road, Tavistock, Devon, dès qu’elles seront disponibles ;

10.  Demande d’autre part à l’État partie d’inviter une mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS/ICCROM pour évaluer l’état général de conservation du bien et les stratégies en place pour traiter l’exploration minière et le développement durable à l’intérieur de l’ensemble de ce bien en série ;

11.  Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2014 , un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et la mise en œuvre de ce qui précède, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 38e session en 2014.