English Français
Aidez maintenant !

Décisions du Comité

37 COM 7A.2

Parc national de la Comoé (Côte d'Ivoire) (N 227)

Le Comité du patrimoine mondial, 

1.    Ayant examiné le document WHC-13/37.COM/7A.Add,

2.    Rappelant la décision 36 COM 7.A.2 , adoptée lors de sa 36e session (Saint-Pétersbourg, 2012),

3.    Accueille favorablement l’important progrès réalisé par l’Etat partie pour la mise en œuvre de certaines des mesures correctives depuis la normalisation de la situation sécuritaire, notamment la reprise du contrôle sur le bien par l’autorité de gestion et le redémarrage des opérations de gestion et de surveillance;

4.    Regrette que l’État partie n’ait toujours pas répondu à la demande du Comité de confirmer officiellement qu'aucune licence d'exploration minière couvrant le bien n'a été concédée, et demande à l’Etat partie de confirmer officiellement qu’aucun permis minier, de recherche ou d’exploitation, tant industriel qu’artisanal, ne couvre le bien et de soumettre au Centre du patrimoine mondial les résultats d’études des impacts des permis de recherche minière délivrés au nord du bien sur sa Valeur universelle exceptionnelle (VUE), en accord avec le paragraphe 172 des Orientations ;

5.    Note avec inquiétude la conclusion de la mission de suivi de l’UICN que la VUE pour laquelle le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial a été fortement dégradée et que les populations des espèces clés comme l’éléphant, le chimpanzé et le lion ont été réduites de façon inquiétante, mais note que les populations actuelles des autres espèces peuvent se reconstituer si les conditions appropriées sont réunies, et donc la VUE peut être récupérée ;

6.    D emande également à l’Etat partie de réaliser un inventaire aérien dans les plus brefs délais pour confirmer l’état des populations d’espèces phare qui ont motivé l’inscription du bien et de les renouveler au moins une fois tous les deux ans afin de suivre la réhabilitation des populations ;

7.    Prend note du projet de l’Etat de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril, et prie instamment l’Etat partie, en coopération avec l’UICN, de préciser les indicateurs de valeur une fois que les données de l’inventaire seront disponibles ;

8.    Prie aussi instamment l’État partie de mettre en œuvre les mesures correctives mises à jour par  la mission de suivi, notamment :

a)    Compléter le développement et la réhabilitation de l’infrastructure nécessaire aux contrôle et patrouilles efficaces dans l’ensemble du bien, y compris la création de postes de contrôle pourvu en personnel et en équipement dans tous les secteurs du bien,

b)    Valider et mettre en œuvre le plan de gestion du bien, ainsi que le plan de réhabilitation de trois ans, en prenant particulièrement en compte les points suivants :

(i)   Préciser les limites de toutes les zones proposées dans le zonage provisoire du bien, ainsi que les activités autorisées et interdites dans chaque zone,

(ii)   Mettre en place des dispositions pour la formalisation et la responsabilisation des structures de gestion participative au niveau de tous les villages centre qui entourent le bien, y compris dans le contrôle et le suivi du bien,

c)    Finaliser la restauration de l’intégrité du bien en excluant totalement le bétail du parc, en luttant contre les empiètements agricoles dans tous les secteurs du bien et en réhabilitant les terres dégradées ;

9.    Demande en outre à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2014 , un rapport détaillé sur l'état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des mesures correctives, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 38e session en 2014 ;

10. Décide de maintenir le Parc national de la Comoé (Côte d’Ivoire) sur la Liste du patrimoine mondial en péril. 

Documents
PDF Document original de la décision
Contexte de la décision
PDF WHC-13/37.COM/7A.Add
Thèmes : Liste du patrimoine mondial en péril
Etats Parties : Côte d'Ivoire
Session : 37COM