English Français
Aidez maintenant !

Décisions du Comité

36 COM 8B.25

Biens culturels - Patrimoine archéologique de la vallée de Lenggong (Malaisie)

Le Comité du patrimoine mondial,

1.    Ayant examiné les documents WHC-12/36.COM/8B et WHC-12/36.COM/INF.8B1,

2.    Inscrit le Patrimoine archéologique de la vallée de Lenggong, Malaisie, sur la Liste du patrimoine mondial sur la base des critères (iii) et (iv) ;

3.    Adopte la Déclaration de valeur universelle exceptionnelle suivante :

Brève synthèse

La vallée luxuriante de Lenggong, dans la péninsule malaise, recèle des témoignages situés dans des sites en plein air et des grottes le long de la rivière Perak, qui couvrent toutes les périodes de l’histoire des hominidés hors d’Afrique depuis 1,83 million d’années b.p. jusqu’à il y a 1 700 ans.

Des ateliers paléolithiques de fabrication d’outils de pierre in situ non perturbés sont situés sur les bords d’un paléo-lac et d’anciens lits graveleux de rivière et datés sur une longue séquence chronologique.

Un impact de météorite remontant à 1,83 million d’années b.p. barra la rivière et en dévia le cours, préservant des outils paléolithiques à Bukit Bunuh, où des hachettes sont parmi les plus anciennes découvertes jusqu’à présent hors d’Afrique. Des analyses suggèrent que celles-ci ont été fabriquées par des hominidés, ce qui offre une date extrêmement ancienne pour la présence des hominidés en Asie du Sud-Est.

Une dévastatrice éruption volcanique de Toba survenue il y a 70 000 ans BP provoqua l’abandon d’un site d’atelier à Kota Tampan comprenant de multiples types d’outils. D’autres sites d’ateliers datent de 200 000 à 100 000 BP à Bukit Jawa, de 40 000 BP à Bukit Bunuh et de 1 000 BP à Gua Harimau.

L’abondance relative de sites anciens suggère une population assez importante ou semi-sédentaire.

L’homme de Perak a été découvert sur le site des grottes de Gua Gunung Runtuh. L’homme de Perak est le squelette humain le plus ancien et le plus complet du Sud-Est asiatique, daté au radiocarbone à 10 120 BP et identifié comme australo-mélanésoïde, un type d’hominidé ayant vécu dans la partie occidentale de l’archipel indonésien et le Sud-Est continental de l’Asie à la fin du Pléistocène et au début de l’Holocène.

Dans le grand massif calcaire de Bukit Kepala Gajah  se trouvent 20 grottes, dont trois d’entre elles, Gua Gunung Runtuh, Gua Teluk Kelawar et Gua Kajang, recèlent des  sépultures humaines préhistoriques.

Ensemble, ces quatre sites répartis en deux groupes représentent la séquence de périodes significatives de l’histoire humaine sans équivalent dans la région.

Critère (iii) : La série de grottes et de sites en plein air le long de la rivière Perak dans la vallée de Lenggong est un témoignage exceptionnel de l’occupation humaine en particulier pendant la période paléolithique, mais aussi durant le néolithique et l’âge du bronze, allant d’il y a 1,83 million d’années à 1 700 BP.

Critère (iv) : Les ateliers paléolithiques de fabrication d’outils de pierre in situ non perturbés situés sur les bords d’un paléo-lac et d’anciens lits graveleux de rivière et datés sur une longue séquence chronologique forment un ensemble exceptionnel de la technologie lithique.

Intégrité

La vallée de Lenggong a offert un habitat stable et fertile d’un point de vue environnemental pour des occupations humaines successives depuis le début du Paléolithique. Les gisements archéologiques sont relativement peu perturbés et généralement en bon état, en grande partie en raison de la faible fréquentation. L’intégrité visuelle est perturbée par les plantations industrielles actuelles. Le bien contient tous les éléments nécessaires pour exprimer ses valeurs. Toutefois, l’ensemble de la vallée possède un potentiel de découvertes futures.

Authenticité

L’authenticité du bien est liée au fait que les sites sont intacts et que leur relation avec le paysage environnant permet de comprendre leur situation sur l’ancien lit de la rivière graveleuse et les conséquences de l’impact de la météorite. Les témoignages documentés soutiennent les valeurs revendiquées pour le site depuis 1,83 million d’années b.p. jusqu’à il y a 1 700 ans. La recherche récente (après 1987) dans la vallée de Lenggong concernant les premières migrations humaines assure la fiabilité et l’authenticité du bien. Une grande partie de la documentation a été examinée par des pairs de manière indépendante pendant le processus d’édition scientifique bien que pas encore complètement à l’échelle internationale. Les objets et les publications sont disponibles à des fins de recherche.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Tous les sites désignés dans le bien devraient être protégés au titre de la Loi sur le patrimoine national de 2005 et publiés officiellement d’ici 2012. Le bien est protégé au titre du Code foncier de 1965 et de la Loi d’urbanisme et d’aménagement du territoire de 1976, où tout prélèvement de sol, roche et minéraux ainsi que toute activité de développement requièrent l’approbation de l’État et des gouvernements locaux. Le plan de zone spéciale actuellement en cours de préparation affinera davantage les mesures de protection pour le bien et les zones tampons dans le cadre de la loi de planification urbaine et rurale.

Le bien et tous ses éléments sont gérés par le Conseil du district de Lenggong, l’autorité locale, avec la coopération du Département du patrimoine national, lui-même responsable des sites inscrits au niveau national, et avec l’aide occasionnelle du Centre pour la recherche archéologique mondiale de l’Université des Sciences de Malaisie.

Un Comité directeur du patrimoine, présidé par le Principal Ministre de l’État de Perak, avec des membres représentant les gouvernements au niveau fédéral, étatique et local et des membres experts indépendants, couvrira tous les aspects de mise en œuvre du plan de gestion du bien, y compris la levée de fonds. Le Comité sera conseillé au niveau de la mise en œuvre du plan de travail par un comité du patrimoine technique et scientifique, présidé par l’officier du district. L’unité du patrimoine du conseil du district sera promue pour devenir le Bureau du patrimoine mondial, dirigé par un gestionnaire général, et dont le personnel mettra en œuvre le plan de travail avec l’assistance externe de l’Université des Sciences de Malaisie et d’autres selon les besoins.

Le plan de gestion du bien pour le patrimoine archéologique de la vallée de Lenggong doit être complété, puis approuvé par toutes les parties concernées. Le plan établira les objectifs, y compris le développement du tourisme et des stratégies de gestion des visiteurs, des stratégies de gestion des risques et les dispositions pour la participation des parties prenantes et leur collaboration.

Afin de gérer toute augmentation du nombre de visiteurs, une conservation plus active doit être entreprise pour gérer les impacts des visiteurs sur les sites, pour empêcher les graffitis et pour faire face aux pressions pour le développement d’infrastructures touristiques dans la zone tampon.

Les réponses aux autres menaces potentielles, telles que la conversion dans l'utilisation des terres, la construction de logements et les activités extractives, doivent être traitées par des mesures spécifiques dans le plan de gestion et par l'introduction de mesures de protection appropriées dans les politiques de planification.

4.    Recommande par ailleurs à l’État partie de :

a)   garantir l’extension des zones tampons, afin de renforcer la protection de l’environnement du bien, y compris les caractéristiques du paléo-paysage, garantissant que les délimitations des zones tampons, protègent la totalité du périmètre de chaque site,

b)   garantir que les sites de Bukit Bunuh et Bukit Gua Harimau demeurent protégés au titre de la Loi sur le patrimoine national  jusqu’à ce que le plan de zonage spécial soit achevé,

c)   intégrer le plan de zonage archéologique qui identifie les zones d’importance archéologique connue dans l’emprise du bien et des zones tampons dans le plan de gestion du bien,

d)   Poursuivre la mise en œuvre du projet de plan de gestion approuvé jusqu’à l’adoption du plan de gestion détaillé ;

5.   Recommande que l’État partie envisage de compléter le plan de zonage spécial et un plan détaillé de gestion et de conservation avant février 2014.

Thèmes : Inscriptions sur la Liste du patrimoine mondial, Valeur universelle exceptionnelle
Etats Parties : Malaisie
Session : 36COM