jump to the content

Décisions du Comité

36 COM 8B.11

Biens Naturels - Parc naturel des colonnes de la Lena (Fédération de Russie)

Le Comité du patrimoine mondial,

1.    Ayant examiné les documents WHC-12/36.COM/8B et WHC-12/36.COM/INF.8B2,

2.    Inscrit le Parc naturel des colonnes de la Lena, Fédération de Russie, sur la Liste du patrimoine mondial sur la base du critère (viii) ;

3.    Adopte la Déclaration provisoire de Valeur universelle exceptionnelle suivante :

Brève synthèse

Le bien du Parc naturel des colonnes de la Lena décrit des histoires clés sur notre planète et l’évolution initiale de la vie, notamment  une archive de l’explosion cambrienne, et l’histoire de l’émergence du phénomène du cryokarst.

Le bien est un objet naturel exceptionnel sans pareil, fournissant un ensemble de données géologiques et paléontologiques de l’époque cambrienne, notre point de départ pour essayer de comprendre le passé lointain, l’évolution de la Terre et de la vie sur notre planète à un moment parmi les plus cruciaux et dramatiques de son développement.

Le bien inclut des sites géologiques de valeur importante (couches cambriennes inférieure – moyenne) et des sites paléontologiques (fossiles et biocénoses exceptionnelles et riches, y compris la ceinture récifale polycellulaire), et des sites géomorphologiques uniques (cryokarst, thermokarst et dunes de sable – tukulans).

Critère (viii) : le bien représente le plus important monument naturel de l’explosion cambrienne, un des moments les plus cruciaux et dramatiques du développement de la vie sur Terre. En raison du type de la sédimentation carbonate en plate-forme dans les limites de la ceinture tropicale, à l’absence de modifications tectoniques et métamorphiques ultérieures, le bien a conservé les chroniques les plus continues et riches de la croissance de la diversité de différents groupes d’animaux squelettés et d’algues calcaires depuis leur origine jusqu’au premier phénomène d’extinction majeur. Ceci est illustré en parallèle par trois types de bassins sédimentaires durant les 35 premiers millions d’années de l’évolution cambrienne.

Le bien comporte le plus ancien et le plus large  récif métazoïque du monde cambrien dans le temps et dans l’espace. Le récif en tant que site de diversification cambrienne est comparable à la Grande barrière de corail aujourd’hui. Le haut degré de préservation des fossilités vertébrées et invertébrées avec les archives  isotopes et paléomagnétiques de haute précision et avec les matières sédimentaires bien préservées permet aux chercheurs de mieux comprendre différents problèmes écologiques d’évolution avec un degré de précision comparable à l’étude des biotes et communautés contemporaines.

Situés à l’intérieur du bien, les carbonates cambriens sont le lieu de processus géologiques uniques en continuation et le seul exemple de développement moderne du cryokarst sur les plateaux de karst. La totalité du massif est influencée par les processus du karst des roches permagels sous les conditions continentales extrêmes semi-humides. Les colonnes de la Lena et de la Boatama constituent la seule zone du globe où les processus de météorisation des roches – gélifraction et hydroclastie – prédominent en ce qui concerne la formation du relief des colonnes carbonatées. Les phénomènes du karst sont enrichis par les processus du thermokarst dans la zone de grande épaisseur du permafrost (jusqu’à 600 m) qui aboutissent à l’apparition des alases – propriétés du thermokarst qui se trouvent quasiment exclusivement en Yakoutie. Le cryokarst associé au thermokarst est un phénomène unique de valeur universelle de la Sibérie occidentale, remarquablement documenté dans le bien. Il est complètement différent des autres sites de la Liste du patrimoine mondial situés dans les zones humides. Or, les conditions de climat semi-continental sont bien exprimées dans la formation des tukulans représentant les dunes de sable éoliens développées aux latitudes presque polaires.

Intégrité

Le Parc naturel des colonnes de la Lena constitue un site naturel unique dont les principaux composants sont indissolublement liés entre eux par leur origine commune, leur histoire et le dynamisme du développement naturel, et contient tous les éléments nécessaires pour exprimer sa valeur universelle exceptionnelle.

Compte tenu de sa superficie (1 272 150 hectares), le bien est assez vaste pour soutenir le processus écologique de l’existence des sites naturels et d’assurer la représentation complète des caractéristiques et des processus qui démontrent son importance. De plus, les réserves de ressources locales ainsi que nationales adjacentes aux limites du Parc offrent une garantie d’intégrité supplémentaire pour le bien.

Le bien constitue un système intégral. Des écosystèmes naturels, de nombreux monuments naturels, ainsi que des témoignages de l’activité humaine depuis l'Antiquité sont préservés de façon durable depuis une longue période dans son périmètre.

Les processus biophysiques et les caractéristiques topographiques du bien sont intacts.

Le bien possède tous les  éléments nécessaires pour maintenir ses caractéristiques, en premier lieu la diversité des reliefs fossiles : des piliers, des aiguilles, des tourelles, des colonnes combinés avec des grottes, des passages, des cavernes qui s’étendent le long de la Lena et de la Boatama sur des dizaines de kilomètres. Le territoire du Parc naturel des colonnes de la Lena a suivi tout le parcours, long et compliqué de son développement géologique depuis la période primaire cambrienne. Il reflète les processus géologiques-clés du développement de surface et les caractéristiques géomorphologiques exceptionnelles du relief. Toutes les formes substantielles du relief du Parc naturel sont interdépendantes et interconnexes.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Tout le territoire du bien est géré par l’administration et le personnel du Parc conformément aux lois et décrets fédéraux de la Fédération de Russie et ceux de la République de Sakha.

L’exploitation des ressources naturelles de façon traditionnelle et l’exploitation, sous licence,  des ressources biologiques par les représentants des huit peuples peu nombreux du Nord qui habitent le territoire du parc (et l’absence absolu d’établissements humains permanents) constituent une condition indispensable de la conservation des monuments naturels et de la diversité biologique des écosystèmes du bien.

En 2011, le plan de gestion pour 2012-2016 a été rédigé en conformité avec le Décret No 491 du Service fédéral pour la supervision de l’usage des ressources naturelles de la Fédération de Russie, en date du 03.12.2007.

4.    Demande à l’État partie :

a)   de considérer d’inclure l’élément Sinyaya du Parc naturel des colonnes de la Lena et les zones pertinentes du fleuve Lena nécessaires pour renforcer l’intégrité du bien,

b)   de fournir une justification claire de l’efficacité du régime juridique soutenant le bien,

c)   de fournir un plan de gestion révisé à long terme pour le bien, comprenant un solide programme de sensibilisation consacré aux caractéristiques géomorphologiques et géologiques et garantissant la mise en place des compétences scientifiques requises pour protéger et gérer ces valeurs ;

5.    Exprime sa satisfaction à l’État partie et au gouvernement de la République de Sakha (Yakoutie) ainsi qu’aux acteurs pour les travaux accomplis en vue d’étudier, présenter et protéger les valeurs de la région des colonnes de la Lena ;

6.    Accueille favorablement les efforts de collaboration entre l’État partie, les acteurs et l’UICN durant l’évaluation de cette proposition et demande que les enseignements acquis pendant ce processus soient dûment pris en compte dans la réflexion sur l’avenir de la Convention ;

7.    Demande également à l’État partie de fournir un rapport au Centre du patrimoine mondial d’ici au 1er février 2015 sur les progrès accomplis dans la mise en œuvre des recommandations ci-dessus, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 39e session en 2015.

Thèmes : Inscriptions sur la Liste du patrimoine mondial, Valeur universelle exceptionnelle
Etats Parties : Fédération de Russie
Session : 36COM