jump to the content

Décisions du Comité

36 COM 7B.68

Vieille ville de Galle et ses fortifications (Sri Lanka) (C 451)

Le Comité du patrimoine mondial,

1.   Ayant examiné le document WHC-12/36.COM/7B.Add,

2.   Rappelant la décision 35 COM 7B.78, adoptée à sa 35e session (UNESCO, 2011),

3.   Regrette qu’aucun rapport sur l’état de conservation n’ait été soumis par l’État partie depuis 2009 malgré les demandes du Comité à ses 34e et 35e sessions, et note que les sujets de préoccupations soulevés par la mission de suivi réactif de 2010 ne sont toujours pas traités ;

4.   Note également la soumission du plan de gestion de Galle (2010) par l’État partie, et prie instamment l’État partie de poursuivre ses efforts et d’établir des plans de conservation plus détaillés ;

5.   Se déclare préoccupé de l’absence de système et de contrôle de gestion, de principes et de plans de conservation cohérents, de personnel dûment qualifié et d’un financement adéquat, ce qui compromet la conservation du bien ;

6.   Prie très instamment l’État partie de réétudier la zone tampon entourant la Vieille ville de Galle et ses fortifications, ainsi que l’archéologie marine, afin d’en protéger le cadre des effets négatifs de tout développement futur ;

7.   Réitère sa demande à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives, des détails sur les projets d’aménagements dans la zone portuaire, avec une évaluation d’impact sur le patrimoine présentant précisément l’impact potentiel sur la valeur universelle exceptionnelle du bien et sur les vestiges archéologiques marins récemment découverts dans le port ;

8.   Demande à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, conformément au paragraphe 172 des Orientations, des informations détaillées concernant tout nouvel aménagement important avant son approbation, pour examen par les Organisations consultatives ;

9.   Invite l’État partie à étudier toutes les possibilités d’obtention d’assistance financière et technique pour des programmes de conservation, y compris par l’assistance internationale du Fonds du patrimoine mondial ;

10.  Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2013, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur l’avancement de la mise en œuvre de ce qui précède, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 37e session en 2013.

Documents
PDF Document original de la décision
Contexte de la décision
PDF WHC-12/36.COM/7B.Add
Thèmes : Conservation
Etats Parties : Sri Lanka
Session : 36COM