jump to the content

Décisions du Comité

36 COM 7B.5

Réserve de gibier de Selous (République-Unie de Tanzanie) (N 199)

Le Comité du patrimoine mondial,

1.   Ayant examiné le document WHC-12/36.COM/7B.Add,

2.   Rappelant la décision 35 COM 7B.6, adoptée lors de sa 35e session (UNESCO, 2011),

3.   Réitère sa plus vive préoccupation quant aux multiples menaces qui pèsent sur la valeur universelle exceptionnelle (VUE) du bien, notamment le haut niveau de braconnage (visant en particulier les éléphants), l'évidente détérioration de la gestion et les barrages de la gorge de Stiegler et de Kidunda qui, s’ils étaient approuvés, causeraient des dommages sérieux et irréversibles sur la VUE du bien ;

4.   Prend note de la Déclaration de l’État partie concernant la protection et la conservation de la réserve de gibier de Selous ;

5.   Considère que toute approbation de barrage ou exploration minière ou pétrolière sur le territoire du bien constituerait une indication claire de l’inscription du bien sur la Liste du patrimoine en péril, conformément au paragraphe 180 des Orientations, et prie instamment l’État partie d’abandonner les différents projets d'aménagement qui sont incompatibles avec le statut de patrimoine mondial du bien ;

6.   Note avec satisfaction que Dominion Petroleum a renoncé à son accord de partage de production de pétrole pour Selous, mais estime que l’exploration et l’exploitation pétrolières sur le territoire du bien constitue toujours une menace pour le bien et prie instamment l’État partie de s’engager clairement à ne pas explorer ou exploiter du pétrole sur le territoire du bien, conformément à la positions définie par le Comité qui établit que de tels projets sont incompatibles avec le statut de patrimoine mondial, et d’adopter une législation spécifique afin d’interdire la prospection et l’exploitation pétrolière et minière sur le territoire du bien sur la base de son statut de patrimoine mondial ;

7.   Prie également instamment l’État partie à mettre en œuvre les autres actions requises par le Comité dans sa décision  35 COM 7B.6, afin de garantir la protection de la valeur universelle exceptionnelle du bien, en particulier :

a)  finaliser la création de l’autorité de contrôle de la faune (Wildlife Authority) et restaurer le programme de retenue des récettes (Revenue Retention Scheme),

b)   s’assurer que le projet de barrage de Kidunda n'aura pas de conséquence sur la valeur universelle exceptionnelle du bien et éviter l'inondation de parties du bien ou de zones clés pour la faune et la flore aux limites du bien,

c)    créer et mettre en place un plan d'urgence pour renforcer les actions de lutte contre le braconnage sur le territoire du bien afin de résoudre l'augmentation alarmante du braconnage

8.   Encourage vivement l'État partie à accorder un statut de protection adapté au corridor de déplacement de la faune entre Selous et Niassa qui connaît actuellement une fragmentation progressive et considère que sa protection permanente en tant que zone tampon ou son inclusion au sein du bien est vitale à long terme pour l'intégrité du bien ;

9.   Demande à l'État partie de remettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2013, un rapport sur l'état de conservation du bien et sur la progression de la mise en œuvre des mesures de lutte contre le braconnage, de réinstaurer le programme de retenue des recettes et de créer une autorité autonome de contrôle de la faune et de confirmer qu’aucun permis n’a été accordé aux différents projets de développement sur le territoire du bien, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 37e session en 2013 en vue d’envisager, en l’absence de progrès substantiels, la possible inscription du bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Thèmes : Conservation, Liste du patrimoine mondial en péril, Orientations, Valeur universelle exceptionnelle
Session : 36COM