jump to the content

Décisions du Comité

35 COM 7B.1

Réserve de faune du Dja (Cameroun) (N 407)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-11/35.COM/7B,

2. Rappelant la décision 34 COM 7B.1, adoptée lors de sa 34e session (Brasilia, 2010),

3. Accueille avec satisfaction la mise en œuvre d'activités ciblant certains des objectifs identifiés par le Comité du patrimoine mondial à sa 34e session (Brasilia, 2010) mais regrette que beaucoup d'autres problèmes importants ne soient pas pris en compte;

4. Prend note de la déclaration faite par l'État partie aux termes de laquelle les populations d'espèces emblématiques n'ont pas décliné depuis l'époque de l'inscription du bien et demande que l'État partie soumette les données étayant cette déclaration avant le venue de la mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/UICN;

5. Exprime sa plus vive préoccupation suite aux rapports faisant état d'activités en cours de préparation à l'exploitation minière et à l'absence de nouvelle évaluation d'impact environnemental et sociale soumise au Centre du patrimoine mondial, comme demandé à la 34e session du Comité en 2010;

6. Prie instamment l'État partie de faire cesser immédiatement toute activité minière jusqu'à ce qu'une nouvelle évaluation d'impact environnemental et social, comprenant une évaluation des impacts directs, indirects et cumulés du projet d'exploitation minière sur la valeur universelle exceptionnelle du bien soit organisée et validée par tous les acteurs concernés;

7. Réitère sa demande auprès de l'État partie afin que soit élaboré un plan d'urgence, sur la base du plan de gestion, destiné à prendre en considération les objectifs soulignés par la décision 34 COM 7B.1 afin qu'une réponse soit apportée aux menaces urgentes pesant sur la valeur universelle exceptionnelle du bien;

8. Demande à la prochaine mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/UICN d'évaluer l'état actuel des menaces provenant de l'exploitation minière, du braconnage, de l'agriculture industrielle et de l'exploitation forestière, et, d'évaluer le statut de la valeur universelle exceptionnelle du bien;

9. Demande également à l'État partie de remettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2012, un rapport sur l'état de conservation du bien, comprenant un exemplaire de la nouvelle évaluation d'impact environnemental et social du projet d'exploitation minière de la société GEOVIC, et sur les progrès accomplis dans l'élaboration et la mise en œuvre d'un plan d'urgence ainsi que les données disponibles sur les populations de faune et de flore sauvages, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 36e session en 2012, afin de considérer, dans le cas de la confirmation d'un péril potentiel ou prouvé pour la valeur universelle exceptionnelle, l'inscription éventuelle du bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Documents
PDF Document original de la décision
Contexte de la décision
PDF WHC-11/35.COM/7B
Thèmes : Conservation, Liste du patrimoine mondial en péril
Etats Parties : Cameroun
Session : 35COM