English Français
Aidez maintenant !

Décisions du Comité

35 COM 8B.31

Biens Culturels - Usine Fagus à Alfeld (Allemagne)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné les documents WHC-11/35.COM/8B et WHC-11/35.COM/INF.8B1,

2. Inscrit l'Usine Fagus à Alfeld, Allemagne, sur la Liste du patrimoine mondial sur la base des critères (ii) et (iv);

3. Adopte la Déclaration de valeur universelle exceptionnelle suivante:

 

Brève synthèse

Conçue au début des années 1910, l'usine Fagus à Alfeld présente un ensemble architectural annonçant le mouvement moderniste en architecture. Construite par Walter Gropius, elle comprend en particulier l'usage novateur des murs verrières combinés à une structure porteuse épurée. Elle témoigne d'une rupture importante des valeurs architecturales et décoratives de l'époque, se tournant résolument vers une esthétique industrielle fonctionnaliste.

L'usine Fagus à Alfeld pose plusieurs des fondements importants de l'architecture moderne et fonctionnaliste du XXe siècle, en particulier le mur rideau. Elle constitue un ensemble territorial et bâti homogène, complet et rationnel au service du projet industriel. Elle exprime une grande unité architecturale. Il s'agit d'un programme simultanément architectural, esthétique et social, qui témoigne de la volonté d'une maitrise humaniste des changements sociaux et esthétiques liés à l'industrialisation. Les éléments décoratifs et fonctionnels intérieurs sont accordés à l'architecture et au projet social. Ils forment l'une des premières manifestations abouties du design industriel.

Critère (ii) : L'usine Fagus à Alfeld illustre un moment d'échange d'influences considérable entre différentes générations d'architectes allemands, européens et nord-américains, à l'origine de l'architecture rationnelle et moderniste. Elle fut un lieu de synthèse de ces influences, tant techniques qu'artistiques et humanistes ; elle influença ensuite de nombreuses créations architecturales ; elle fut le point de départ du mouvement du Bauhaus.

Critère (iv) : Manifeste de la modernité en architecture, l'usine Fagus à Alfeld donna à son concepteur, Walter Gropius, une réputation internationale. Elle exemplifie l'innovation du mur rideau, ce qui rend optimale la fonction lumineuse et la légèreté. Elle concrétise tant la fonctionnalité de l'ensemble industriel au profit de la productivité qu'une humanisation de l'environnement de l'homme au travail. Elle incorpore au projet les notions d'esthétique industrielle et de design. 

Intégrité

L'ensemble des dix bâtiments composant l'usine Fagus a été intégralement conservé, dans son plan et dans ses formes architecturales initiales. Elle correspond au programme voulu par ses initiateurs, dans le début des années 1910. Il n'y a pas eu d'ajout ni de destruction. Les conditions d'intégrité en termes d'implantation et d'architecture extérieure ont été préservées.

Authenticité

D'importantes réparations et restaurations ont eu lieu entre 1985 et 2001. Elles ont été effectuées dans un souci de respect du bien en tant que témoignage exceptionnel de l'architecture industrielle du XXe siècle, ce qui a contribué au maintien des conditions d'authenticité tant en termes architecturaux que décoratifs.

Mesures de protection et de gestion

Le bien est inscrit comme monument historique depuis 1946, ce qui est très ancien pour un ensemble industriel. La Loi de 1978 de l'État-région de Basse-Saxe sur les monuments et les bâtiments historiques a redéfini les termes de sa protection légale. La gestion du bien est sous la responsabilité de son propriétaire, la société Fagus-Grecon Greten GmbH & Co.KG. Elle agit en concertation avec les autorités régionales et locales de la conservation des monuments historiques, notamment via le Comité de pilotage du bien qui exerce l'autorité de contrôle des projets et de concertation des différents partenaires impliqués. Le système de gestion est un ensemble de mesures d'entretien et de conservation régulièrement mises à jour par le Comité de pilotage. Les travaux importants font appel à des financements croisés entre le propriétaire privé et les autorités publiques régionales et nationales.

 

4. Recommande que l'État partie prenne en considération les points suivants:

a) envisager un ou des scénarios possibles dans le cas où un changement depropriétaire et/ou d'affectation des bâtiments interviendrait,

b) définir un programme de moyen terme pour la conservation, incluant la participation de professionnels spécialistes de la conservation du patrimoine de l'architecture du XXe siècle,

c) envisager la mise en place d'indicateurs techniques plus précis pour le suivi de l'état de conservation.

Thèmes : Inscriptions sur la Liste du patrimoine mondial
Etats Parties : Allemagne
Session : 35COM