English Français
Aidez maintenant !

Décisions du Comité

34 COM 8B.33

Biens Culturels - Mines de Rammelsberg, ville historique de Goslar et système de gestion hydraulique du Haut-Harz (Allemagne)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné les documents WHC-10/34.COM/8B et WHC-10/34.COM/INF.8B1,

2. Approuve l'extension des Mines de Rammelsberg et la ville historique de Goslar pour inclure le Système de gestion hydraulique du Haut-Harz, sur la base des critères (i), (ii), et (iv)pour devenir Mines de Rammelsberg, ville historique de Goslar et système de gestion hydraulique du Haut-Harz, Allemagne;

3. Adopte la Déclaration de valeur universelle exceptionnelle suivante: 

Brève synthèse 

Les mines de cuivre, de plomb et d'étain de la montagne du Rammelsberg, dans le massif du Harz, ont été en exploitation continue depuis le XIe siècle jusque dans les années 1980. Elles offrent un témoignage exceptionnel des installations et des pratiques minières en Europe, tant en vestiges de surface que souterrains, notamment durant le Moyen Âge et la Renaissance.

Les vestiges du monastère cistercien de Walkenried et des mines du Haut-Harz témoignent des premiers efforts systématiques de l'exploitation minière des métaux non ferreux (argent, plomb, étain, cuivre, etc.) en Europe et de la maitrise de l'hydraulique à son service.

Située près des mines de Rammelsberg, la ville de Goslar a tenu une place importante dans la Ligue hanséatique en raison de la richesse des gisements de métaux de Rammelsberg. Du Xe au XIIe siècle, elle est devenue l'un des sièges du Saint Empire romain germanique. Son centre historique, datant du Moyen Âge, est parfaitement préservé et comprend environ 1 500 maisons à colombage datant du XVe au XIXe siècle.

L'ensemble hydraulique du Haut Harz, tant par son étendue de surface comprenant un grand nombre de retenues d'eau artificielles et de fossés que de drains et de puits souterrains, témoigne de l'importance de la gestion et de l'utilisation de l'eau au profit de l'exploitation minière, depuis le Moyen-âge à la fin du XXe siècle.

Critère (i) : Les Mines de Rammelsberg, ville historique de Goslar et système de gestion hydraulique du Haut-Harz constituent l'un des plus grands complexes miniers et métallurgiques pour les métaux non-ferreux en Europe. Connu depuis l'Antiquité il a été en exploitation continue depuis le Moyen-âge, d'abord sous l'impulsion des moines cisterciens, puis par les princes régionaux et le pouvoir impérial romain-germanique, dont Goslar fut l'une des capitales. L'ensemble illustre de manière exceptionnelle le génie créateur humain dans le domaine des techniques minières et de l'hydraulique industrielle. 

Critère (ii) : Les Mines de Rammelsberg, ville historique de Goslar et système de gestion hydraulique du Haut-Harz témoignent d'échanges d'influences considérables dans le domaine des techniques minières et hydrauliques, du Moyen Âge aux époques moderne et contemporaine en Europe. Agricola s'en inspira tout particulièrement dans sa somme des techniques minières et métallurgiques De re metallica au moment de la Renaissance.

Critère (iv) : les Mines de Rammelsberg, ville historique de Goslar et système de gestion hydraulique du Haut-Harz forment un ensemble technologique éminent et très complet dans le domaine des techniques minières, de la métallurgie des non-ferreux et de la maîtrise hydraulique pour le drainage et l'énergie. Son étendue comme la permanence de son exploitation sont exceptionnelles. C'est également un exemple caractéristique des formes d'organisation administrative et commerciale au Moyen-âge et à la Renaissance, en Europe, par les vestiges du monastère de Walkenried et l'urbanisme de la ville de Goslar.

Intégrité et authenticité

L'intégrité du système hydraulique est excellente par sa définition très complète au sein du bien, sa dimension fonctionnelle toujours en activité et la qualité des paysages associés dans le massif du Haut-Harz. Il témoigne toutefois et principalement d'aménagements allant de la Renaissance à l'époque contemporaine. Ponctuellement, des éléments anciens et traditionnels de la gestion de l'eau doivent impérativement être sauvegardés.

En ce qui concerne les éléments industriels et technique de la mine de Rammelsberg, l'authenticité de ce qui a survécu est au-dessus de tout soupçon. Il y a inévitablement eu des altérations et des travaux de reconstruction à Goslar pendant près de dix siècles, toutefois la majeure partie du centre historique actuel est complètement authentique. Le monastère de Walkenried associe des éléments bien conservés et des ruines. Son authenticité ne fait pas de doute.

Mesures de protection et de gestion requises

En 1977, le système de gestion hydraulique du Haut-Harz a été classé comme monument technique par l'Etat-région de Basse-Saxe. La loi de protection des monuments culturels (Niedersächsischen Denkmalschutzgesetz) de 1978 protège tous les éléments architecturaux et les constructions industrielles du bien proposé pour extension.

Individuellement, chacun des éléments constitutifs du bien est convenablement géré, bénéficiant de structures adéquates et de personnels compétents. Un programme de restauration et de conservation architectural a pu ainsi être mené à bien dans le centre historique de Goslar, le développement d'un centre d'interprétation entrepris à Rammelsberg. Il en va de même pour l'extension du bien au Haut-Harz où chaque partie du bien bénéficie de structures individuelles de gestion généralement efficaces : système hydraulique par la société technique Harzwasserwerke, monastère par une fondation, les différents sites miniers, muséographiques et touristique par des fondations, des associations ou des émanations des municipalités. Il n'y a toutefois aucun système global de gestion du bien en série, ni aucun comité scientifique commun à l'ensemble, ni aucune autorité transversale réunissant tous les partenaires impliqués dans la conservation et la gestion du bien en série. Ces lacunes doivent impérativement et rapidement être comblées et un plan de gestion général établi, avec une vision organisée de la conservation de la valeur universelle exceptionnelle du bien et de ses perspectives d'avenir, notamment touristiques.

4. Recommande que l'Etat partie:

a) Porte attention à la conservation des vestiges de l'exploitation hydraulique ancienne, notamment les fossés abandonnés, les deux systèmes survivants de gestion des étangs (Teich-Striegel);

b) Développe une vision à long terme de l'expansion touristique;

c) Établisse une fréquence régulière et une méthodologie de référence pour le suivi de la zone tampon.

Thèmes : Inscriptions sur la Liste du patrimoine mondial
Etats Parties : Allemagne
Session : 34COM