English Français
Aidez maintenant !

Décisions du Comité

34 COM 8B.8

Biens Naturels-Plateau de Putorana (Fédération de Russie)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné les documents WHC-10/34.COM/8B et WHC-10/34.COM/INF.8B2,

2. Inscrit le Plateau de Putorana, Fédération de Russie, sur la Liste du patrimoine mondial au titre des critères naturels (vii) et (ix);

3. Adopte la Déclaration de valeur universelle exceptionnelle suivante:

Brève synthèse

Couvrant une vaste superficie de 1 887 251 ha, le bien se trouve au centre du Plateau de Putorana, dans la partie septentrionale de la Sibérie centrale. La partie du plateau inscrite sur la Liste du patrimoine mondial contient un ensemble complet d'écosystèmes subarctiques et arctiques dans une chaîne de montagnes isolée, avec une taïga vierge, une toundra boisée, des systèmes de toundra et de désert arctique ainsi que des systèmes intacts de lacs et de rivières d'eau froide. L'isolement, le caractère naturel et la protection stricte garantissent la poursuite des processus écologiques et biologiques à grande échelle avec une influence anthropique minimale. Le bien démontre de manière spectaculaire des processus écologiques, y compris les interactions entre des populations saines de toute une gamme d'espèces de la faune arctique. Une voie de migration majeure des caribous traverse une partie du bien qui est aussi l'un des rares centres riches en espèces de la flore de l'Arctique.

Critère (vii) : Paysage immense et divers, à la beauté naturelle spectaculaire, le Plateau de Putorana n'est pas gâché par des infrastructures construites par l'homme. Ses caractéristiques naturelles exceptionnelles comprennent une vaste région de trapps de basalte en couches, découpés par des dizaines de canyons profonds ; d'innombrables rivières et ruisseaux d'eau froide avec des milliers de cascades ; plus de 25 000 lacs caractérisés par une formation de type fjord associée à une importante variation du relief. Les paysages immenses de l'Arctique et de la zone boréale sont vierges avec des tapis de lichens et des forêts inhabituelles sous ces latitudes septentrionales. 

Critère (ix) : Le bien présente un ensemble complet de processus écologiques et biologiques associés aux écosystèmes arctiques et subarctiques divers. Son emplacement biogéographique, à la limite des biomes de la toundra et de la taïga et sur la zone de transition entre la flore de Sibérie orientale et la flore de Sibérie occidentale, fait de ce bien un des rares centres riches en espèces de plantes de l'Arctique. La diversité des paysages, associée à l'isolement, au caractère naturel et au degré de protection, est extraordinaire. En outre, le bien pourrait fournir des témoignages importants sur les effets des changements climatiques sur les grands écosystèmes naturels de l'Arctique si l'on mettait en place des activités pertinentes de suivi et de recherche.

Intégrité

Le bien est une Réserve naturelle d'Etat intégralement protégée ou « Zapovednik » et ses limites coïncident avec celles de la Réserve naturelle d'Etat Putoransky, établie en 1987. Il est vaste et entouré d'une grande zone tampon de 1 773 300 ha. Sa taille, son isolement et son caractère naturel ainsi que le degré de protection qui lui est conféré sont des facteurs essentiels garantissant la protection de toute la gamme des paysages et processus quasi non perturbés qui justifient sa valeur universelle exceptionnelle. Le bien comprend les zones et les caractéristiques essentielles pour maintenir sa beauté naturelle. On trouve, dans ses limites, toute une gamme de caractéristiques naturelles importantes telles que des lacs, des canyons et des cascades. Le bien est aussi de taille suffisante et contient les éléments nécessaires pour maintenir les processus écologiques et biologiques fondamentaux pour la conservation à long terme de ses écosystèmes et de sa diversité biologique ainsi que des espèces migratrices qui dépendent du maintien de son Etat naturel.

L'accès difficile contribue également à l'intégrité : comme il n'y a de routes ni dans le bien, ni dans une grande partie de sa zone tampon, l'accès ne peut se faire que par hélicoptère ou par bateau. Le bien n'a pas non plus été touché par des activités minières et autres modes d'utilisation des terres incompatibles avec ses valeurs. La zone tampon recèle d'importantes valeurs naturelles liées à celles du bien et leur conservation est également indispensable.

Mesures de protection et de gestion requises

Le bien a été déclaré Réserve naturelle d'Etat intégralement protégée (Zapovednik) en 1987. Aucune utilisation des terres ou des ressources n'est autorisée en dehors de la recherche scientifique et du suivi. Plusieurs autres lois et règlements fédéraux et régionaux sur la conservation de la nature, les plans d'aménagement du territoire, la recherche scientifique et le suivi et l'éducation à l'environnement s'appliquent au bien.

Grâce à un cadre juridique et de gestion strict, grâce aussi à l'isolement du bien et à l'absence de toute infrastructure routière, la gestion est efficace avec un personnel et un financement relativement modestes pour une aire protégée de cette dimension. Le tourisme en expansion dans la zone tampon fait courir le risque d'un accès non autorisé au bien, notamment pour la chasse et la pêche. Il importe de mettre en œuvre et d'appliquer rigoureusement des dispositions claires relatives à l'utilisation des sols et des bâtiments dans la zone tampon, ainsi que des règlements du tourisme comprenant des limites strictes sur le trafic aérien.

L'exploitation minière est une menace potentielle. La Loi fédérale sur les aires naturelles spécialement protégées interdit les activités minières dans le bien. Il faut faire en sorte que les impacts d'activités minières actuelles et futures en dehors de ses limites n'affectent en aucune manière la valeur universelle exceptionnelle et/ou l'intégrité du bien, par exemple par la pollution de l'air, la construction d'oléoducs ou la construction de toute infrastructure d'appui.

Une des voies de migration interrégionale les plus importantes pour les caribous traverse le bien. La pérennité de ce phénomène naturel dépendant fortement des conditions naturelles des régions se trouvant à l'intérieur et à l'extérieur du bien, des systèmes de gestion et un régime juridique efficaces sont requis pour garantir que l'utilisation par l'homme, y compris pour le tourisme, les activités minières et d'autres activités, ne nuise pas à ce phénomène.

4. Félicite l'Etat partie pour avoir élaboré et approuvé un plan de gestion pour le bien et demande à l'Etat partie de tenir ses engagements envers la protection, la gestion et le suivi du bien en lui accordant des ressources financières et humaines suffisantes pour garantir l'application efficace, à long terme, du plan de gestion;

5. Demande également à l'Etat partie de continuer d'élaborer et d'appliquer des plans de gestion plus précis sur l'utilisation récréative durable et le tourisme écologique dans la zone tampon du bien, en coopération avec les autorités locales et les acteurs locaux, ycompris les communautés autochtones et en tenant compte des besoins de cadres réglementaires, de surveillance du tourisme et de zonage et de plans d'attribution de permis pour les bâtiments, l'infrastructure et les activités touristiques;

6. Encourage l'Etat partie à délimiter clairement le bien en signalant tous les points d'accès et à réglementer strictement l'accès aérien ;

7. Félicite également l'Etat partie pour toute la gamme de sources de financement pour le bien, demande en outre à l'Etat partie de garantir le financement de la gestion et l'encourage également à augmenter son investissement dans la recherche;

8. Recommande de mettre en place un programme de suivi et de recherche scientifique à long terme pour décrire et mieux comprendre les impacts des changements climatiques sur toute la gamme d'écosystèmes se trouvant dans le bien;

9. Prend note que l'importante voie de migration des caribous qui traverse le bien est vulnérable aux impacts d'activités conduites en dehors de ses limites telles que le tourisme, l'exploitation minière et la construction d'oléoducs et prie l'Etat partie de contrôler efficacement ces menaces pour la valeur importante du bien;

10. Demande enfin à l'Etat partie de veiller à ce que l'exploitation minière et minérale à l'intérieur du bien soit interdite à jamais et de prévenir tout impact indirect de l'exploitation minière ayant lieu en dehors des limites qui pourrait affecter les valeurs du bien.

Thèmes : Inscriptions sur la Liste du patrimoine mondial
Etats Parties : Fédération de Russie
Session : 34COM