jump to the content

Décisions du Comité

CONF 203 VII.C.2.45

SOC : Médina de Fès (Maroc)

VII.45 Médina de Fès (Maroc)

Le Comité avait suivi avec intérêt les efforts déployés par le Gouvernement du Royaume du Maroc pour la préservation de la Médina de Fès et qui ont valu à celle-ci d'être prise comme modèle de cité islamique protégée.

Il relève néanmoins sur la base du rapport du Secrétariat que les orientations urbanistiques qui viennent d'être prises en 1994 et 1995 et qui consistent notamment a ouvrir des percées automobiles dans la médina, se démarquent totalement des principes de préservation tels que définis par la Convention du patrimoine mondial. Dans ce sens, le Comité exprime sa très vive inquiétude concernant ces projets qui semblent toujours d'actualité, et sur les destructions qui ont déjà touché le quartier de Aïn Azliten.

Tout en prenant note de l'information orale donnée par le Délégué du Maroc selon laquelle aucune autre action de ce type n'a été effectuée depuis, le Comité tient à rappeler les termes de la Déclaration de Fès, adoptée par le Conseil exécutif de l'UNESCO lors de la fin de sa 146ème session tenue à Fès même, les 3 et 4 juin 1995, qui souligne que de trop nombreux exemples dans le monde ont malheureusement déjà démontré que, loin d'apporter une quelconque solution, l'irruption brutale de l'automobile avait un effet irrémédiablement destructeur sur le tissu social et urbain des villes historiques.

Par conséquent, le Comité exprime le souhait que les autorités nationales puissent prendre toute mesure jugée utile afin d'écarter définitivement tout projet de nouvelle destruction. Il se déclare prêt à soutenir la mise en place, avec l'aide d'experts internationaux si nécessaire, d'un plan intégré qui prenne en compte les différents aspects culturels, architecturaux, sociologiques, techniques et financiers de la réhabilitation urbaine, et mesure tous ses impacts potentiels sur les multiples valeurs du patrimoine mondial de la médina.

Le Comité souhaite enfin que les autorités nationales du Maroc veuillent bien l'informer, par l'intermédiaire de son Secrétariat, avant le 1er avril 1996, de la situation et des mesures prises pour assurer la préservation à long terme du patrimoine culturel de la Médina de Fès dans toutes ses dimensions.

 

Thèmes : Conservation
Etats Parties : Maroc
Biens : Médina de Fès
Session : 19COM