jump to the content

Décisions du Comité

CONF 201 IX.A.1-6

Etat d'avancement de la mise en œuvre de la Stratégie Globale et des études thématiques et comparatives : stratégie globale pour le patrimoine culturel

A.1 Suivi de la réunion de Harare (11 - 13 octobre 1995)
IX.1 Les Actes de la première réunion de Stratégie globale tenue à Harare (Zimbabwe) du 11 au 13 octobre 1995 ont été publiés sous la forme d'un ouvrage illustré diffusé en Afrique, par l'intermédiaire des Bureaux de l'UNESCO et les Commissions nationales pour l'UNESCO. A la suite de cette réunion et grâce à une assistance préparatoire, le Zimbabwe a organisé une autre réunion sous-régionale d'harmonisation de listes indicatives, en novembre 1996, à laquelle dix pays ont participé. Les experts qui avaient déjà été conviés à la réunion de 1995 se sont engagés à mettre au point leurs listes indicatives et à les transmettre au Centre du patrimoine mondial, début 1997.

A.2 Deuxième réunion de Stratégie globale (Addis Abeba, Ethiopie, 29 juillet-1er août 1996)
IX.2 Cette réunion décidée par le Comité du patrimoine mondial lors de sa dix-neuvième session, a été préparée par le Centre et l'ICOMOS. Elle avait pour but d'améliorer la représentativité de la Liste du patrimoine mondial, et avait été précédée d'une réunion, le 6 mai 1996, d'un Comité scientifique international.

IX.3 Ont participé à la réunion d'Addis Abéba des Erythrée, Ethiopie, Jamahirya Tchad) Elle a été organisée représentants de sept pays (Egypte, arabe libyenne, Niger, Ouganda et autour de quatre thèmes principaux :

  • La Convention, la notion de patrimoine culturel aujourd'hui et le patrimoine de l'Afrique
  • Le patrimoine archéologique
  • Le patrimoine historique, établissements humains et cultures vivantes
  • Les lieux religieux, lieux de production technique, itinéraires culturels et routes d'échanges.

IX.4 Les experts africains ont présenté un état du patrimoine culturel dans leur pays, en mettant l'accent sur les sites majeurs et ainsi confirmé et illustré l'extraordinaire richesse et diversité du patrimoine culturel de cette région d'Afrique. A travers les exemples présentés, des regroupements significatifs sont apparus. Trois ensembles de types de biens culturels se sont imposés au cours des discussions comme réclamant, chacun, des approches spécifiques:

  • le patrimoine archéologique et historique
  • l'architecture traditionnelle et les traces matérielles des cultures vivantes non monumentales, incluant le patrimoine technique et les lieux sacrés non construits
  • les routes, les itinéraires, et les vastes zones naturelles où vivent des populations traditionnelles.

IX.5 A l'issue de la réunion, les participants ont conclu qu'il n'y avait pas actuellement de nécessité de modifier la rédaction des critères culturels, mais qu'il convenait de prendre davantage en compte, dans l'application de la Convention, i) de la totale interpénétration de la nature et la culture dans les sociétés africaines, ii) du patrimoine spirituel et sacré et de ses supports physiques, iii) des spécificités de la notion de paysage culturel et de routes d'échange en Afrique. Ils ont remercié le Comité d'avoir aidé l'organisation de cette réunion qui leur a permis de mieux connaître la Convention et de nourrir leur réflexion sur les spécifités du patrimoine culturel africain dans son contexte.

IX.6 La publication des Actes de la réunion sous la forme d'un ouvrage scientifique bilingue, en collaboration avec le Centre de recherches africaines de l'Université de Paris I, est en cours. Le rapport synthétique de la réunion d'Addis Abéba a été distribué sous la cote WHC-96/CONF.201/INF.7.

 

Thèmes : Credibilité de la Liste du patrimoine mondial, Rapports, Convention du patrimoine mondial
Session : 20COM