jump to the content

Décisions du Comité

CONF 208 VII.C.46/50

SOC : Eglises creusées dans le roc de Lalibela (Ethiopie)

VII.50 Eglises creusées dans le roc de Lalibela (Ethiopie)

A la demande du Président, le consultant qui s'est rendu sur place en avril-mai 1997, a fourni un rapport synthétique sur la situation de ce site qui fait l'objet d'une campagne internationale de sauvegarde. Rappelant les principales caractéristiques des églises creusées dans le roc de Lalibela qu'il convient d'aborder dans leur globalité, il a souligné l'importance accordée à leur préservation, et informé le Comité que la Commission européenne est disposée à débloquer des crédits importants notamment pour la réalisation d'abris provisoires destinés à mettre cinq églises à l'abri des dégradations dues aux intempéries. Il a souligné, à cet égard, la nécessité de proposer des solutions provisoires et susceptibles de sauvegarder l'intégrité de cet ensemble monolithique dans le cadre d'un plan de préservation intégré et global. S'agissant, par ailleurs, d'un site qui attire de plus en plus de touristes, il y aurait lieu de prévoir également un plan de gestion à long terme. Le Directeur de la Division du patrimoine culturel a, pour sa part, exprimé l'appréciation de l'UNESCO pour les contributions de la Commission européenne qui démarrera des études hydro-géologique, géophysique, géologique et structurelle, et de la Finlande (FINIDA), en faveur du site de Lalibela. Il a également rappelé l'intérêt de l'Observateur de l'Allemagne, ancien Président du Comité et ancien Ambassadeur en Ethiopie pour ce site du patrimoine mondial. M. Winkelmann est intervenu pour confirmer l'attention soutenue que le Comité devait continuer à accorder à la préservation et à la mise en valeur de l'ensemble du site qui méritait d'être valorisé aussi bien auprès de la population locale que de l'opinion internationale. Il a mis l'accent sur le caractère provisoire que devront avoir les abris à construire, et a soutenu le plan de conservation qui fera appel à des techniques traditionnelles.

Le Comité,

1) a remercié les autorités éthiopiennes d'avoir demandé à l'Union européenne d'informer le Centre du patrimoine mondial du concours international pour la construction de cinq abris à Lalibela ;

2) a noté les résultats de la réunion tenue le 30 septembre 1997, à l'UNESCO entre l'Union européenne, le Centre du patrimoine mondial et la Division du patrimoine culturel de l'UNESCO ;

3) a recommandé que le dossier du concours soit révisé pour intégrer les points de vue du consultant du Centre du patrimoine mondial et de l'ICOMOS afin de préserver la valeur de patrimoine mondial du site ;

4) a donné son aval au programme de conservation préparé par le consultant de l'UNESCO-Centre du patrimoine mondial ;

5) a souligné l'importance d'une préservation intégrée et d'un plan de gestion à long terme d'un site mis en péril par de nouveaux imprévus environnementaux et a prié le Centre du patrimoine mondial d'organiser une mission à Lalibela avant la fin janvier 1998 pour étudier la situation avec les autorités éthiopiennes et l'Union européenne, pour (a) assurer une protection à long terme des monuments dans le contexte de l'écosystème ; (b) intégrer les problèmes de développement de la ville de Lalibela ; et (c) établir un plan d'action du programme de conservation approuvé qui doit être demandé par les autorités éthiopiennes au titre du "Programme d'appui des initiatives dans le domaine de la conservation" (PSIC) de l'Union européenne.

 

Thèmes : Conservation
Etats Parties : Éthiopie
Session : 21COM