English Français
Aidez maintenant !

Décisions du Comité

CONF 203 IX.4

Rôle et fonctions du Centre du patrimoine mondial de l'UNESCO

Rôle et fonctions du Centre du patrimoine mondial de l'UNESCO

IX.25 A sa vingt-deuxième session, le Bureau a demandé que Directeur général de l'UNESCO présente un rapport décrivant "les tâches et fonctions du Centre du patrimoine mondial en tant que Secrétariat de la Convention".

IX.26 A la demande du Comité, la Note verte intitulée "Préservation et mise en valeur du patrimoine culturel et naturel", émise par le Directeur général de l'UNESCO le 23 novembre 1998, a été présentée au Comité dans le document de travail WHC-98/CONF.203/11.Add.

IX.27 Lors d'un long débat centré sur l'avenir du Centre du patrimoine mondial et le remplacement du Directeur du Centre après son départ à la retraite, le Comité a reconnu que la Note verte était un document interne et ne constitue pas le rapport demandé.

IX.28 Le Comité a mis en évidence l'importante contribution du Centre au travail de l'UNESCO, de la Convention et du Comité. La délégué du Canada a décrit le Centre comme reflétant l'esprit de la Convention dans l'expression du continuum nature-culture.

IX.29 Le Représentant du Directeur général de l'UNESCO a déclaré que :

"La Note verte n'est pas le rapport demandé par le Bureau et l'Organe consultatif au Directeur général. Comme vous le savez, le Comité du patrimoine mondial a lui-même réaffirmé, année après année, que le Centre du patrimoine mondial créé par le Directeur général devait être considéré comme une unité du Secrétariat.

En conséquence, il relève des prérogatives du Directeur général de prendre, notamment par Note verte, comme il le fait pour toutes les unités du Secrétariat, les mesures qu'il juge utiles pour l'Organisation et le fonctionnement du Centre du patrimoine mondial.

Le Directeur général se réfère, pour les questions d'organisation interne du Secrétariat, aux procédures établies par la Conférence générale et le Conseil exécutif de l'UNESCO, qu'il lui appartient de consulter."

Le Comité a ensuite débattu de la meilleure manière d'exprimer sa vision de l'avenir du Centre. Le délégué de la Thaïlande s'est prononcé en faveur du maintien de "l'identité distincte du Centre du patrimoine mondial au sein de l'UNESCO mais en dehors de la structure sectorielle traditionnelle". Le délégué de l'Italie a suggéré une autre formulation qui a ensuite été adoptée (voir paragraphe 2 ci-dessous).

Le Comité a adopté ce qui suit :

1. Le Comité a exprimé sa satisfaction et son appréciation pour le travail accompli au Centre du patrimoine mondial sous la direction de M. von Droste, qui a su associer avec succès la protection du patrimoine mondial culturel et naturel.

2. Le Comité a été convaincu que le Centre du patrimoine mondial devait rester une unité spécifiquement consacrée à fournir des services de secrétariat à la Convention du patrimoine mondial, sous l'autorité directe du Directeur général.

3. Le Comité a estimé que la recommandation de la vingt-deuxième session du Bureau en juin 1998 adressée au Directeur général restait valable. Par conséquent, le Comité a prié prie le Directeur général de l'UNESCO de préparer un rapport sur les points suivants :

  •  
    • les tâches et fonctions du Centre du patrimoine mondial en tant que Secrétariat de la Convention ;
    • les modalités d'intervention et de coopération avec d'autres secteurs spécialisés de l'UNESCO dans le domaine du patrimoine mondial ;
    • les modalités de coordination des autres secteurs avec le Centre du patrimoine mondial ;
    • la manière dont les décisions sont adoptées et appliquées quant à l'utilisation des fonds pour la mise en œuvre de la Convention ;
    • les tâches et fonctions du Centre du patrimoine mondial en ce qui concerne l'utilisation des fonds en tant que Secrétariat de la Convention.

Ce rapport est demandé à temps pour permettre à la vingt-troisième session du Bureau de l'étudier et de formuler des recommandations, si besoin est, à la vingt-troisième session du Comité.

Il est demandé au Centre de diffuser le rapport auprès de tous les membres du Comité dès qu'il sera disponible.

IX.30 Le Représentant du Directeur général a déclaré que le Directeur général n'avait pas l'intention de modifier le statut du Centre en tant qu'unité de l'UNESCO qui ne fait pas partie de la structure sectorielle et qui est placée sous l'autorité directe du Directeur général.

IX.31 Les délégués de la Thaïlande et des Etats-Unis d'Amérique ont demandé que le rapport sur ce point de l'ordre du jour mentionne que le Représentant du Directeur général avait affirmé dans sa déclaration que le Centre resterait une unité distincte au sein de l'UNESCO chargée spécialement de travailler en que Secrétariat de la Convention et ne ferait pas partie de la structure sectorielle traditionnelle.

 

Thèmes : Administration, Rapports
Session : 22COM