English Français
Aidez maintenant !

Décisions du Comité

CONF 203 VIII.A.1

Inscription : Rennell Est (Iles Salomon)

Nom du bien : Rennell Est

N° d'ordre : 854

Etat partie : Iles Salomon

Critères : N(ii)

Rennell Est fait partie de l'île de Rennell, la plus australe de l'archipel des Salomon. Rennell, qui est le plus grand atoll corallien surélevé du monde, mesure 86 km de long, 15 km de large et couvre 87 500 hectares. Une des caractéristiques principales est le Lac Tegano, ancien lagon de l'atoll et le plus grand du Pacifique insulaire (15 500 hectares). Rennell est essentiellement couverte de forêts denses dont la canopée atteint, en moyenne, 20 mètres de hauteur. Rennell Est possède une valeur universelle exceptionnelle conformément au critère naturel ii, car il présente des processus écologiques et biologiques significatifs en cours et constitue un site important pour la science, en particulier la biogéographie insulaire. Ces processus sont en rapport avec le rôle de Rennell Est en tant que seuil de migration et d'évolution des espèces dans le Pacifique occidental et pour les processus de spéciation en cours, en particulier en ce qui concerne l'avifaune. Avec les effets climatiques marqués de cyclones fréquents, le site est un véritable laboratoire naturel pour l'étude scientifique.

Suite à la demande du Bureau, à sa vingt-deuxième session, concernant l'application des critères culturels, le Gouvernement des Iles Salomon a fait savoir que cette question serait étudiée plus en détail. Le Bureau a également demandé des informations complémentaires concernant le développement et la mise en oeuvre du plan de gestion des ressources, en tenant compte du fait qu'il s'agit de propriétés coutumières. L'Etat partie a indiqué que, même si le projet de loi sur la protection du patrimoine mondial n'est pas encore prêt pour entrer dans le processus législatif, il s'est engagé à protéger tout le site du patrimoine mondial. L'Etat partie a souligné que les droits des propriétaires coutumiers sont acceptés par la Constitution des Iles Salomon et la Loi concernant la reconnaissance coutumière de 1995. L'Etat partie a également souligné que les membres de la communauté de Rennell Est ont accepté l'idée de l'inscription de leurs propriétés sur la Liste du patrimoine mondial. Cette communauté travaille avec l'Etat partie et un spécialiste a été mis à sa disposition par le Gouvernement de Nouvelle-Zélande pour préparer le plan de gestion des ressources. L'UICN a indiqué que le document « Objectifs et orientations de la gestion des ressources de Rennell Est » a été préparé et évalué. Il ressort de son examen qu'il correspond aux conditions d'inscription, même si quelques années seront encore nécessaires avant de finaliser le plan de gestion des ressources.

Un long débat s'est installé au sein du Comité concernant la question de la protection coutumière et le Comité a estimé que la gestion coutumière devait être soutenue. Il a été souligné que, si une protection traditionnelle et de mécanismes de gestion sont effectivement prévus dans les Orientations pour les sites culturels (para.24 b(ii)), ce n'est pas le cas pour les sites naturels (para. 44 b (vi)) et que cette question serait discuté sous le point de l'ordre du jour concernant "Les Orientations". Un certain nombre de délégués se sont félicités de cette inscription et ils ont pris note qu'un site protégé par la loi coutumière ouvre de nouvelles voies et que l'inclusion de ce type de site est conforme à la Stratégie globale. Des sites d'autres pays placés sous gestion traditionnelle ou loi coutumière, pourraient servir d'exemples pour établir des principes généraux.

Le délégué de la Thaïlande a indiqué que, bien qu'il n'ait pas de doutes concernant les valeurs de patrimoine mondial du site, il ne pouvait pas appuyer cette proposition d'inscription, à ce stade, parce qu'elle n'était pas conforme aux conditions requises des Orientations. Il a noté que la propriété coutumière ne garantit pas automatiquement la gestion coutumière effective et qu'il n'y a pas de mesures législatives pour protéger le site des changements rapides, comme le tourisme, qui pourraient le menacer. Il s'est dissocié de la décision prise par le Comité.

Le Comité a inscrit le site sous le critère naturel (ii). Il a également recommandé que l'Etat partie fournisse le plan de gestion des ressources et la loi du patrimoine mondial national et qu'une mission soit envoyée sur place dans trois ans pour évaluer les progrès réalisés.

L'observateur des Iles Salomon a remercié le Comité et a indiqué que son département continue à travailler activement à la conservation du site et que la protection coutumière freine souvent le développement. Il a souligné qu'un certain nombre d'ONG, y compris WWF, Nature Conservancy et Greenpeace, travaillent aux Iles Salomon au renforcement de la sensibilisation à l'environnement et au développement durable. Son Gouvernement a terminé la Loi pour la conservation environnementale, un document primordial pour la conservation qui démontre son engagement pour la protection du patrimoine. Le Président a félicité les Iles Salomon de l'inscription de leur premier site sur la Liste du patrimoine mondial.

 

Thèmes : Inscriptions sur la Liste du patrimoine mondial
Etats Parties : Îles Salomon
Biens : Rennell Est
Session : 22COM