jump to the content

Décisions du Comité

CONF 209 X.B.25

SOC : Sanctuaire de baleines d'El Vizcaino (Mexique)

X.25 Sanctuaire de baleines d'El Vizcaino (Mexique)

Le Comité a rappelé les rapports de la vingt-troisième session ordinaire et de la vingt-troisième session extraordinaire du Bureau sur l'état de conservation de ce bien.

Le Comité a noté que, suite à sa demande et à l'invitation des autorités mexicaines, une mission a été effectuée au Sanctuaire de baleines d'El Vizcaino du 23 au 28 août 1999. Le rapport complet et les recommandations de la mission figurent dans le document d'information WHC-99/CONF.209/INF.20.

Le Secrétariat a rendu compte du rapport et des principaux résultats de la mission. Les questions ont été jugées extrêmement complexes et ne pouvaient certainement pas se réduire à la préoccupation pour une seule espèce ou un fait isolé. En effet, l'équipe a examiné point par point un ensemble de questions sur la structure de la gestion, l'intégrité du site, l'état de la population de baleines, la production saline, l'utilisation durable et le tourisme. L'aire de patrimoine mondial, composée de deux lagons Ojo de Liebre et San Ignacio, conserve sa qualité et son importance en tant qu'habitat largement naturel et répond aux critères et aux conditions d'intégrité qui lui ont valu son inscription en 1993. Le Comité a été informé que la mission avait invité le gouvernement mexicain à tenir entièrement compte des valeurs de patrimoine mondial du site lors de l'évaluation du projet, c'est-à-dire non seulement de la situation de la population de baleines grises et des autres espèces animales, mais aussi de l'intégrité du paysage et de l'écosystème.

L'UICN a fait remarquer qu'elle avait participé à la mission de l'UNESCO et que le rapport technique était crédible et complet. L'UICN soutient les efforts du gouvernement mexicain pour assurer la protection du site, notamment au niveau du développement des capacités et de la participation de la population locale et a mis l'accent sur quelques recommandations spécifiques du rapport. L'UICN a indiqué que les activités existantes de production de sel au lagon d'Ojo de Liebre ne devaient pas avoir d'impact sur la population de baleines grises. L'UICN a insisté sur le fait que si une quelconque modification de la situation actuelle du site se produisait, elle réévaluerait sa position.

Le Délégué du Canada a approuvé les conclusions de la mission et a félicité le gouvernement mexicain de son effort de protection. Il a fait part de ses préoccupations quant à un dommage potentiel que pourrait causer à ce site un nouveau développement industriel important et il a engagé l'Etat partie à prendre pleinement en compte les valeurs du patrimoine mondial, en particulier toutes les mesures prises pour protéger ce site du patrimoine mondial.

La Déléguée de la Belgique a fait remarquer que le public était intéressé et devrait en conséquence être informé du développement de cette question.

Le Président a noté l'aspect prospectif de la décision et fait part de sa confiance en l'Etat partie pour protéger totalement le site. Il a indiqué qu'il ne se posait pas de problèmes actuellement, comme l'indique le rapport. Il a informé le Comité qu'il avait luimême rencontré les représentants des ONG pour écouter leur point de vue. Le Président a assuré que le Comité coopérerait totalement avec l'Etat partie et qu'en cas de modifications de l'état de conservation du site, il contacterait les autorités compétentes.

Le Délégué du Mexique a remercié le Président de sa déclaration. Il a exprimé sa gratitude au Comité du patrimoine mondial et souligné l'engagement de toutes les parties concernées. Il a cité le rapport pour illustrer ses propos : « L'équipe de la mission a été impressionnée par l'état actuel de l'ensemble du site et elle a apprécié les efforts permanents de la population locale, du personnel de la Réserve de biosphère, de la compagnie Exportadora de Sal (ESSA) et des organismes de contrôle du gouvernement pour maintenir et renforcer l'intégrité du site. L'équipe de la mission a été notamment rassurée sur l'état de conservation des baleines grises et a souhaité souligner l'importance de l'engagement prouvé du Mexique en faveur du suivi des populations de baleines, de la recherche scientifique et de la protection de l'habitat de cette espèce clé du site du patrimoine mondial. » Le gouvernement mexicain a approuvé les recommandations formulées et informé le Comité que des mesures avaient déjà été prises, en particulier en ce qui concerne la vérification de plein gré des comptes et la diversification du tourisme. Enfin, il a insisté sur le fait que le gouvernement mexicain réaffirme sa volonté politique de maintenir et de renforcer sa collaboration avec le Comité du patrimoine mondial afin de préserver les valeurs exceptionnelles d'El Vizcaino.

Suite à la discussion, le Comité a pris la décision suivante :

« Le Comité a pris note du rapport de la mission et des recommandations tels qu'ils figurent dans le document WHC- 99/CONF.209/INF.20. Le Comité a noté que le site du patrimoine mondial, en l'état actuel des choses, n'est pas en danger et que les données scientifiques indiquent que la population de baleines n'est pas menacée et continue d'augmenter. Toutefois, s'il y avait des changements notoires dans la situation actuelle, documentés par des témoignages circonstanciés, la conclusion sur le statut du site dans le cadre de la Convention du patrimoine mondial devrait être promptement réévaluée en collaboration et en coordination avec l'Etat partie, et cette nouvelle information devrait être soumise à toutes les parties concernées et au Comité du patrimoine mondial pour considération. »

Le Président a remercié l'Etat partie de sa collaboration et le Comité pour ses débats.

 

Thèmes : Conservation
Etats Parties : Mexique
Session : 23COM