English Français
Aidez maintenant !

Décisions du Comité

33 COM 8B.7

Biens mixtes- Nouvelles propositions d'inscription - Mont Wutai (Chine)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné les documents WHC-09/33.COM/8B, WHC-09/33.COM/INF.8B1 et WHC-09/33.COM/INF.8B2,

2. Décide de ne pas inscrire le Mont Wutai, Chine, sur la Liste du patrimoine mondial, sur la base des critères naturels ;

3. Prend note que les valeurs géologiques du bien sont reconnues par son inscription en tant que géoparc national et encourage à intégrer les travaux relatifs à cette initiative dans la gestion globale du paysage culturel du mont Wutai.

4. Inscrit le Mont Wutai, Chine, sur la Liste du patrimoine mondial, sur la base des critères culturels (ii), (iii), (iv) et (vi) :

5. Adopte la déclaration de valeur universelle exceptionnelle suivante :

Brève synthèse

Le mont Wutai avec ses cinq plateaux est l'une des quatre montagnes sacrées du bouddhisme en Chine. Il est considéré comme le centre mondial du culte bouddhiste de Manjusri. Parmi ses cinquante-trois monastères, la grande salle orientale du temple de Foguang, avec ses sculptures d'argile grandeur nature, le plus haut placé des édifices en bois de la dynastie Tang qui ait survécu, et le temple de Shuxiang de la dynastie Ming, avec un vaste ensemble de 5 500 statues « suspendues », représentant des légendes bouddhiques tissées dans des images en trois dimensions de montagnes et d'eau. Les temples sont inséparables de leur paysage de montagne. Avec ses cimes enneigées une grande partie de l'année, ses épaisses forêts de pins, de sapins, de peupliers et de saules, ses prairies luxuriantes, le paysage - y compris les grottes de Dunhuang - est d'une beauté qui lui a valu d'être célébré par les artistes depuis au moins la dynastie Tang. Deux millénaires de tradition de construction de temples ont donné naissance à un groupe qui présente un catalogue du développement de l'architecture bouddhique et de son influence sur la construction palatiale dans une grande partie de la Chine et une partie de l'Asie. Sur mille ans à partir de la période Wei du Nord (471-499), neuf empereurs ont effectué 18 pèlerinages pour rendre hommage aux boddhisattvas, commémorés par des stèles et des inscriptions. Lancée par les empereurs, la tradition de pèlerinage aux cinq pics est encore on ne peut plus vivanteñ. Avec la vaste collection de livres réunis par les empereurs et les érudits, les monastères du mont Wutai demeurent un important réceptacle de la culture bouddhique, et attirent des pèlerins venus des quatre coins de l'Asie.

Critère (ii) : L'ensemble du paysage de temples religieux du mont Wutai, avec son architecture bouddhique, ses statues et ses pagodes, reflète un profond échange d'idées par la façon dont la montagne est devenue un lieu sacré du bouddhisme, doté de temples reflétant des idées venues du Népal et de Mongolie et qui à leur tour influencèrent les temples bouddhiques dans toute la Chine.

Critère (iii) : Le mont Wutai est un témoignage exceptionnel de la tradition culturelle des montagnes religieuses qui se sont développées avec des monastères. Il est devenu un centre de pèlerinage pour des fidèles venus d'une grande partie de l'Asie, une tradition culturelle toujours vivante.

Critère (iv) : L'ensemble de paysage et de constructions du mont Wutai pris comme un tout illustre l'effet exceptionnel du patronage impérial pendant un millier d'années, par la façon dont le paysage montagneux a été orné d'édifices, de statues, de peintures et de stèles pour célébrer son caractère saint aux yeux des bouddhistes.

Critère (vi) : Le mont Wutai reflète parfaitement la fusion entre le paysage naturel et la culture bouddhique, la croyance religieuse dans le paysage naturel et la réflexion philosophique chinoise sur l'harmonie entre l'homme et la nature. La montagne a eu une influence considérable : des monts similaires au mont Wutai portent son nom en Corée et au Japon, et aussi dans d'autres parties de la Chine telles que les provinces de Gansu, Shanxi, Hebei et Guandong.

Intégrité et authenticité

Tous les temples et le paysage associés à la montagne sacrée bouddhique sont inclus dans la zone proposée pour inscription. L'intégrité de certains des ensembles de temples a été menacée par un développement incontrôlé, mais cette tendance a été inversée ou est maintenant sous contrôle. Pour le paysage, l'intégrité visuelle repose sur le maintien de la beauté de la montagne et de ses forêts, de sorte que l'on puisse apprécier les temples et la montagne indissociables avec leurs associations religieuses. Les temples ont une longue histoire de construction et de reconstruction. Seule exception, la salle orientale de Foguang qui, avec ses statues, est restée largement intouchée depuis la dynastie Tang. Les attributs comme l'ensemble de temples, les édifices spécifiques reflétant l'échange de cultures, la relation entre les constructions et le paysage de montagne, la beauté du paysage forestier au nord-ouest, les routes de pèlerinage et les chefs-d'oeuvre qu'abritent les temples, reflètent clairement la valeur universelle exceptionnelle du bien.

Mesures de protection et de gestion

Les plans suivants guident la gestion du bien : Plan de conservation et de gestion pour le site proposé pour inscription sur la Liste du patrimoine mondial (2005-2025) et Plan directeur du parc national du mont Wutai (1987 et amendé en 2005). Les deux plans sont mis en oeuvre par le parc national. Une Division de la protection du patrimoine mondial, partie intégrante de l'administration locale de Wutai et dotée d'un personnel qualifié, sera chargée de la mise en oeuvre du Plan de conservation et de gestion.

6. Recommande que :

a) le mont Wutai soit géré comme un paysage culturel ;

b) des indicateurs de suivi plus complets soient élaborés pour les édifices et le paysage ;

c) le plan de conservation du temple de Foguang, une fois terminé, soit soumis au Centre du patrimoine mondial, pour être examiné par l'ICOMOS.

Thèmes : Inscriptions sur la Liste du patrimoine mondial
Etats Parties : Chine
Biens : Mont Wutai
Session : 33COM