jump to the content

Décisions du Comité

33 COM 7B.132

Vieille ville et Nouvelle ville d'Édimbourg (Royaume-Uni) (C 728)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-09/33.COM/7B,

2. Rappelant la décision 32 COM 7B.117, adoptée à sa 32e session (Québec, 2008),

3. Prend acte des conclusions de la mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS de novembre 2008 sur le bien du patrimoine mondial de la Vieille ville et la Nouvelle ville d'Édimbourg, et de la réponse de l'État partie ;

4. Prie instamment l'État partie de tenir compte des recommandations de la mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS, surtout en ce qui concerne les améliorations à apporter dans les projets d'aménagement de Caltongate et Haymarket ; et demande que les conclusions de la mission sur l'aménagement de Haymarket soient portées à la connaissance de l'enquête publique ;

5. Se félicite de ce que le projet du Centre St James améliore l'intégrité du bien avec la démolition d'un groupe d'immeubles qui avait un impact sur les valeurs et l'intégrité du bien ;

6. Accueille aussi favorablement l'étude du paysage urbain comme un instrument important pour le futur aménagement et la planification du site pour protéger les perspectives principales conformément au paragraphe 104 des Orientations ;

7. Demande aussi à l'État partie de créer une zone tampon déclarée pour le bien du patrimoine mondial de la Vieille ville et la Nouvelle ville d'Édimbourg conformément au paragraphe 103 des Orientations, où les restrictions concernant la hauteur des bâtiments sont établies sur la base des perspectives et des vues principales de l'intérieur et de l'extérieur du bien ;

8. Demande en outre à l'État partie d'établir des règles claires qui s'appliquent aux contrôles de la hauteur à l'intérieur du bien sur la base des perspectives et des vues principales de l'intérieur et de l'extérieur du bien ;

9. Demande par ailleurs à l'État partie de sensibiliser les promoteurs potentiels et les acteurs à la valeur universelle exceptionnelle du bien et à ce que cela signifie pour les projets d'aménagement à l'intérieur du bien et sa zone tampon ;

10. Demande aussi à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2011, un rapport sur l'état de conservation du bien tenant compte des recommandations de la mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS sur le bien, et sur l'avancement dans la révision du plan de gestion et l'établissement de la zone tampon, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 35e session en 2011.