jump to the content

Décisions du Comité

33 COM 7B.20

Baie d'Ha-Long (Vietnam) (N 672 bis)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-09/33.COM/7B,

2. Rappelant la décision 31 COM 7B.23, adoptée à sa 31e session (Christchurch, 2007),

3. Prend note des progrès accomplis par l'État partie dans la gestion du bien, y compris de l'interdiction de la pratique du jet ski et de l'annulation du projet d'aménagement touristique de Lam Bo ;

4. Prend également note de la nécessité de poursuivre la protection des valeurs de Lam Bo face au développement touristique et de s'assurer que les projets d'écotourisme ne soient mis en oeuvre que sous réserve d'être assortis d'une évaluation environnementale approfondie et objective ;

5. Recommande que le futur du centre culturel de Cua Van soit évalué avec soin, qu'un plan soit élaboré afin que son fonctionnement soit durable dans un endroit approprié, et que ce plan envisage déplacement de ce centre vers un endroit moins sensible dans la zone tampon du bien ;

6. Exprime sa vive préoccupation que la valeur universelle exceptionnelle du bien reste soumise aux pressions exercées par le tourisme, la pêche et d'autres activités dans son périmètre, y compris par d'importants projets de développement économique et par l'enfouissement des déchets dans les secteurs autour du bien ;

7. Demande à l'État partie de s'assurer qu'aucun projet d'aménagement ayant un impact direct ou indirect sur la valeur universelle exceptionnelle du bien ne soit mis en oeuvre et de :

a) Faire appliquer avec rigueur les règlements destinés à la protection légale du bien, et s'assurer que tout projet susceptible d'avoir un impact sur la valeur universelle exceptionnelle du bien soit soumis à une évaluation d'impact environnemental approfondie correspondant au plus haut niveau d'exigence internationale, et qui prendra compte de sa valeur universelle exceptionnelle,

b) De renforcer le Conseil de gestion de la baie d'Ha-Long et, en particulier, d'améliorer ses capacités en lui accordant des ressources financières complémentaires et en le dotant de plus de personnel afin de:

i) suivre les impacts sur le bien,

ii) réglementer l'utilisation du bien,

iii) faire appliquer les réglementations face aux menaces venues de l'extérieur du bien, y compris les projets d'aménagement, d'enfouissement et de traitement des déchets, les activités liées à la pêche et la gestion des visiteurs ;

8. Recommande également à l'État partie de mener une évaluation sur l'efficacité de la gestion du bien, au regard du modèle de méthodologie fourni par l'UNESCO, l'UICN et le FNU "Mise en valeur de notre patrimoine", et d'établir un programme triennal visant à la mise en oeuvre des conclusions de cette évaluation;

9. Recommande en outre à l'État partie d'envisager une demande d'assistance internationale du Fonds du patrimoine mondial afin de soutenir l'évaluation et l'amélioration de l'efficacité de la gestion du bien ;

10. Demande également à l'État partie de remettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2011, un rapport sur l'état de conservation du bien et sur les mesures prises pour mettre en oeuvre les recommandations ci-dessus mentionnées, et en particulier, de fournir des informations sur l'enfouissement de déchets et sur les autres projets d'aménagement importants situés à l'extérieur des limites du bien et sur les évaluations menées sur leurs impacts, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 35e session en 2011.

Documents
PDF Document original de la décision
Contexte de la décision
PDF WHC-09/33.COM/7B
Thèmes : Conservation
Etats Parties : Viet Nam
Biens : Baie d'Ha-Long
Session : 33COM