English Français
Aidez maintenant !

Décisions du Comité

32 COM 7B.13

Parc national de Keoladeo (Inde) (N 340)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-08/32.COM/7B.Add,

2. Rappelant la décision 31 COM 7B.17, adoptée à sa 31e session (Christchurch, 2007),

3. Note avec inquiétude la persistance de la pénurie d'eau due à des pluies de mousson moins abondantes lors des quatre dernières années, et les problèmes de végétation envahissante, notamment Prosopis julifora et Eichhornia crassifes, qui en résultent ;

4. Note également avec inquiétude l'absence persistante de toute information permettant de mesurer les effets des sécheresses répétées sur la diversité et l'abondance de l'avifaune dans le Parc, mettant en doute sa valeur universelle exceptionnelle ;

5. Note en outre les efforts de l'État partie pour remédier à la pénurie d'eau, comme le prouve son investissement dans les projets de dérivation de la voie d'écoulement de Govardhan et du canal de Chiksana, et dans la proposition de projet d'alimentation en eau potable Dholpu-Bharatpur ;

6. Se félicite de la participation accrue des acteurs locaux à la gestion du bien et suggère que des structures officielles soient établies pour permettre aux acteurs locaux d'être consultés en matière de gestion et de prendre part à la conservation du bien ;

7. Demande à l'État partie de mettre en oeuvre les recommandations de la mission de suivi réactif de 2008, notamment :

a) Achever à temps le projet de dérivation de la voie d'écoulement de Govardhan pour profiter de la mousson de 2008 et rendre compte de l'état d'avancement du projet d'alimentation en eau potable Dholpur-Bharatpur ;

b) Mettre à exécution les mesures de lutte contre l'espèce envahissante Prosopis et établir un programme de contrôle permanent de cette espèce et d'autres espèces envahissantes ;

c) Collaborer avec les communautés et partenaires locaux à la gestion du bien et, en particulier, à l'éradication de la végétation envahissante ;

d) Mettre en oeuvre dès que possible un programme de suivi des oiseaux nicheurs et hivernants dans le Parc et dans la région, et plus particulièrement la grue de Sibérie, pour permettre de contrôler le maintien de la valeur universelle exceptionnelle du bien ; et mettre les résultats de ce suivi à la disposition des organisations internationales de protection de la nature, en s'engageant auprès d'elles le cas échéant ;

e) Continuer d'investir dans l'entretien et l'amélioration des infrastructures du bien, notamment l'infrastructure touristique ;

f) Faire un exercice de planification de l'utilisation publique dans le but de mieux définir les investissements de l'autorité de gestion, de l'État et du gouvernement central à cet égard ;

g) Soutenir les efforts d'identification et d'amélioration de la gestion des zones humides satellites entourant le bien comme stratégie pour accroître la résistance des populations aviaires aux variations climatiques et hydrologiques dans la région ;

8. Demande également à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2009, un rapport détaillé sur l'état de conservation du bien, faisant état des avancements dans la mise en oeuvre des recommandations susmentionnées, pour examen par le Comité du patrimoine mondialà sa 33e session en 2009, afin d'envisager, en l'absence de progrès substantiels, l'inscription du bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril.