jump to the content

Décisions du Comité

32 COM 7A.14

Ruines de Kilwa Kisiwani et Songo Mnara (République-Unie de Tanzanie) (C 144)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-08/32.COM/7A.Add.2,

2. Rappelant la décision 31 COM 7A.15, adoptée à sa 31e session (Christchurch, 2007),

3. Félicite l'État partie de ses efforts ininterrompus pour la conservation et la réhabilitation du bien, et, en particulier pour la mise en place de mécanismes visant à impliquer les communautés dans la réhabilitation et l'entretien du bien ;

4. Accuse réception de la Déclaration de valeur et de la Déclaration d'authenticité/intégrité mais regrette qu'elles n'aient pas été établies conformément à la Déclaration de valeur universelle exceptionnelle, incluant les conditions d'authenticité et d'intégrité, comme précisé dans les Orientations ;

5. Note avec préoccupation de l'absence, dans le rapport, d'informations précises et détaillées sur les progrès accomplis dans la définition des limites des deux composantes du bien et leurs zones tampons, demande à l'État partie d'entreprendre cette tâche de toute urgence et l'encourage à soumettre, si nécessaire, une demande d'assistance internationale à cette fin ;

6. Note également avec préoccupation les problèmes qui se posent sur le bien en raison du changement climatique et qui provoquent, entre autres, l'érosion des plages;

7. Constate le danger que ces problèmes font courir au patrimoine, et leur caractère primordial ;

8. Demande aux partenaires de continuer à aider l'État partie financièrement et techniquement pour traiter ces problèmes ;

9. Réitère sa demande à l'État partie d'utiliser le plan de gestion comme principal instrument de gestion du bien et comme outil de coordination de toutes les activités relatives au bien ;

10. Adopte ce qui suit comme Etat de conservation souhaité du bien en vue de son futur retrait de la Liste du patrimoine mondial en péril :

       a) Réhabilitation d'au moins 70 % des monuments du patrimoine ;

       b) Limites inspectées et marquées, tant sur le bien que sur son extension de Kilwa Kivinje et de Sanje ya Kati ;

       c) Plan d'occupation des sols adapté et mis en oeuvre ;

       d) Progrès avérés dans la mise en oeuvre du plan de gestion et de conservation;

       e) Structures administratives mises en place et opérationnelles sur le terrain ;

       f) Fin de l'impact lié à l'action des vagues ;

11. Adopte le calendrier suivant pour la mise en oeuvre des mesures correctives définies ci-dessus :

       a) Changements d'ici deux ans :

               i) Tracé des limites des deux composantes du bien et leurs zones tampons, et leur soumission pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 35e session en 2011 ;

      b) Changements d'ici trois ans :

              i) Mise en oeuvre avancée du plan de gestion et des signes de réhabilitation complémentaire du patrimoine architectural devront pouvoir être observés ;

              ii) Structures de gestion mises en place dans chacune des composantes du bien en série pourvues d'un bureau opérationnel et de personnel ;

              iii) Élaboration d'un plan approprié d'occupation des sols afin de protéger l'intégrité des sites et résoudre les futurs conflits liés à l'usage des terres ;

      c) D'ici cinq ans :

             i) Récupération de la plus grande partie du patrimoine architectural destiné à la conservation (bien que la récupération totale prenne beaucoup plus de temps et nécessite un effort soutenu sur plus de dix ans) ;

12. Invite l'État partie à envisager une extension du bien pour inclure Kilwa Kivinje et Sanje ya Kati, et recommande sa soumission pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 35e session en 2011;

13. Demande également à l'État partie d'inviter une mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS afin de l'aider à mettre au point la Déclaration de valeur universelle exceptionnelle précédemment demandée, incluant les conditions d'intégrité et d'authenticité, et à étudier la façon dont le plan de gestion du site peut être utilisé comme mécanisme central de coordination de gestion du bien, et enfin d'évaluer les progrès accomplis dans l'amélioration de l'état de conservation du bien ;

14. Demande en outre à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, avant le 1er février 2009, un rapport sur l'état de conservation du bien, incluant l'avancement de la mise en oeuvre des mesures correctives et la réévaluation du calendrier, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009 ;

15. Décide de maintenir les ruines de Kilwa Kisiwani et de Songo Mnara (République-Unie de Tanzanie) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Documents
PDF Document original de la décision
Contexte de la décision
PDF WHC-08/32.COM/7A
Thèmes : Conservation, Liste du patrimoine mondial en péril
Session : 32COM