jump to the content

Décisions du Comité

32 COM 8B.100

Révision des Déclarations de Valeur et de Valeur Universelle Exceptionnelle - Vieille ville et Nouvelle ville d'Edimbourg (ROYAUME-UNI)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné les documents WHC-08/32.COM/8B.Add et WHC-08/32.COM/INF.8B1.Add,

2. Adopte la Déclaration de valeur suivante pour la Vieille ville et Nouvelle ville d'Edimbourg, Royaume-Uni:

La remarquable juxtaposition de deux phénomènes urbains clairement articulés. Le contraste entre la vieille ville médiévale organique et la ville neuve géorgienne planifiée offre une structure urbaine d'une clarté inégalée en Europe. La juxtaposition de ces deux paysages urbains distincts, chacun d'un intérêt historique et architectural exceptionnel, qui sont reliés par une étendue libre, la vallée de la Waverley de Sir Walter Scott, par le viaduc urbain, le North Bridge et par le Mound, crée un paysage urbain exceptionnel. 

La vieille ville s'étend le long d'une crête allant du Château perché sur son piton rocheux spectaculaire jusqu'au Palais de Holyrood. Sa forme reflète la distribution médiévale des parcelles de Canongate, bourg dépendant de l'abbaye de Holyrood, et la tradition nationale de bâtir en hauteur sur des parcelles étroites, ou « tofts », séparées par des ruelles, ou « closes » qui donna naissance à certains des bâtiments les plus élevés de leur époque, les maisons de rapport, hautes, solides et spectaculaires. La vieille ville comprend de nombreuses maisons de nobles et de marchands des XVIe et XVIIe siècles, tels que le manoir restauré de Gladstone's Land datant du début du XVIIe siècle qui s'élève sur six niveaux, et un important édifice public tel que le Canongate Tolbooth, et la cathédrale Saint-Gilles.

La vieille ville se caractérise par la survie du schéma urbain médiéval des ruelles, venelles étroites et cours ouvrant sur High Street, la rue principale la plus longue et la plus large de la vieille ville, donnant l'impression d'un lieu clos entre les hauts murs des bâtiments qui la borde et le peu d'espace entre eux. 

La ville nouvelle, construite entre 1767 et 1890 sous la forme de sept villes nouvelles sur la plaine glaciaire au nord de la vieille ville, se présente sous la forme d'une concentration peu commune d'ensembles planifiés de bâtiments en pierre de taille, de style néoclassique, associés aux grands architectes, parmi lesquels John et Robert Adam, Sir William Chambers et William Playfair. Intégrés au paysage urbain, des jardins sont conçus pour tirer le meilleur parti de la topographie tout en formant un système développé d'espaces ouverts publics et privés. La ville nouvelle possède de grands espaces verts. Elle est vaste et cohérente à un degré incomparable et présente un aspect quasiment intact.

Certains des plus beaux monuments publics et commerciaux de style néoclassique en Europe se dressent encore dans la ville, reflétant son statut de capitale de l'Écosse depuis 1437, et sa place de grand centre de la pensée et de la connaissance à l'époque des Lumières au XVIIIe siècle, entretenant des liens culturels et politiques étroits avec le continent.

Les extensions planifiées successives à partir de la première ville nouvelle, et la grande qualité de l'architecture  impose un modèle à suivre pour l'Écosse et au-delà et exerce une influence majeure sur le développement de l'architecture urbaine et l'urbanisme à travers l'Europe.

La topographie spectaculaire de la vieille ville associée aux alignements planifiés des principaux édifices de la vieille ville aussi bien que de la ville nouvelle, produit un panorama saisissant et un paysage urbain  remarquable.

La vieille ville connut un renouveau à la fin du XIXe siècle, marqué par l'adaptation du style baronnial des bâtiments à un environnement urbain influencé par des politiques de conservation de l'environnement urbain. 

Édimbourg conserve la plupart de ses grands édifices et espaces en meilleur état que la plupart des villes historiques de valeur comparable. 

Critère (ii) : Les extensions planifiées successives de la ville nouvelle et la grande qualité de son architecture définirent un modèle pour l'Écosse et au-delà et exercèrent une influence majeure sur le développement de l'architecture et de l'urbanisme à travers l'Europe aux XVIIIe et XIXe siècles.

Critère (iv) : La vieille ville et la ville nouvelle donnent une image spectaculaire des changements intervenus en Europe en matière d'urbanisme, depuis la vieille ville médiévale des palais royaux et des abbayes, enfermée dans ses murs de défenses, avec un développement organique de la distribution des parcelles, en passant par l'expansion de la ville nouvelle à l'époque des Lumières, aux XVIIIe et XIXe siècles, jusqu'à la redécouverte et le renouveau au XIXe siècle de la vieille ville avec l'adaptation d'une d'architecture de style baronnial distinct à un environnement urbain.

3. Recommande que l'évaluation des déclarations d'authenticité et d'intégrité, de protection et de gestion soit repoussée à la 33e session du Comité du patrimoine mondial (2009) dans l'attente de l'adoption d'une méthodologie et d'un format convenu pour les Déclarations de valeur universelle exceptionnelle pour les biens inscrits.