English Français
Aidez maintenant !

Décisions du Comité

32 COM 8B.94

Révision des Déclarations de Valeur et de Valeur Universelle Exceptionnelle - Châteaux forts et enceintes du roi Édouard Ier dans l'ancienne principauté de Gwynedd (ROYAUME-UNI)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné les documents WHC-08/32.COM/8B.Add et WHC-08/32.COM/INF.8B1.Add,

2. Adopte la Déclaration de valeur suivante pour les Châteaux forts et enceintes du roi Édouard Ier dans l'ancienne principauté de Gwynedd, Royaume-Uni:

Les quatre châteaux de Beaumaris, Conwy, Caernarfon, Harlech et les villes fortifiées associées de Conwy et Caernarfon sont les plus beaux exemples de l'architecture militaire de la fin du XIIIe siècle et du début du XIVe siècle en Europe, par leur état complet, leur parfait état de conservation, l'espace domestique organisé et l'extraordinaire répertoire de formes architecturales médiévales.

Les châteaux, en tant que groupe stylistique cohérent sont un exemple suprême de l'architecture militaire conçue et réalisée par James de Saint George, l'architecte en chef du roi Édouard Ier d'Angleterre et le plus grand architecte de son temps. 

La documentation importante et détaillée d'ordre technique, sociale et économique contemporaine des châteaux, et la survie des villes fortifiées adjacentes de Caernarfon et Conwy, en font des références majeures de l'histoire médiévale. 

Les châteaux de Beaumaris et Harlech sont des réalisations artistiques uniques par la manière dont ils associent des structures à double enceinte typiques du XIIIe siècle et un plan central et par la beauté de leurs proportions et de leur réalisation.

Critère (i) : Beaumaris et Harlech représentent une réalisation artistique unique par l'association de la structure à double enceinte caractéristique de l'architecture militaire de la fin du XIIIe siècle avec un plan central de caractère très concerté, par la beauté des proportions et de l'appareil. Ce sont les chefs d'œuvre de James de Saint George, maître des œuvres du roi, qui fut également gouverneur de Harcech de  1290 à 1293.

Critère (iii) : Les châteaux royaux de l'ancienne principauté de Gwynedd apportent un témoignage unique sur le bâtiment au Moyen Âge dans la mesure où cette commande royale est entièrement documentée. Les livres de compte publiés par Taylor à Colvin (ed.), The History of the King's Works, Londres (1963), précisent l'origine des travailleurs, appelés de toutes les régions d'Angleterre, décrivent la mise en œuvre des matériaux de la carrière au chantier, détaillant le financement des travaux, illustrant la vie quotidienne des ouvriers et de la population, constituent ainsi l'une des grandes références de l'histoire médiévale. 

Critère (iv) : Les châteaux et les villes fortifiées du Gwynedd sont le meilleur exemple d'architecture militaire de la fin du XIIIe siècle et du début du XIVe siècle en Europe. Leur construction, entreprise en 1283, parfois entravée par les révoltes galloises de Madog ap Llywelyn en 1294, se poursuivit jusqu'en 1330 à Caernarfon et 1331 à Beaumaris. Ils n'ont subi que peu de restaurations et offre, à l'état pur, un véritable répertoire de formes de barbacanes, pont-levis, portes fortifiées, chicanes, réduits, donjons, tours et courtines. 

3. Recommande que l'évaluation des déclarations d'authenticité et d'intégrité, de protection et de gestion soit repoussée à la 33e session du Comité du patrimoine mondial (2009) dans l'attente de l'adoption d'une méthodologie et d'un format convenu pour les Déclarations de valeur universelle exceptionnelle pour les biens inscrits.