English Français
Aidez maintenant !

Décisions du Comité

31 COM 8B.40

Propositions d'inscription de biens naturels, mixtes et culturels sur la liste du patrimoine mondial - Vieille ville de Corfou

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné les documents WHC-07/31.COM/8B et WHC-07/31.COM/INF.8B.1,

2. Inscrit la Vieille ville de Corfou, Grèce, sur la Liste du patrimoine mondial sur la base du critère (iv) :

3. Adopte la suivante déclaration de valeur universelle:

L'ensemble des fortifications et de la vieille ville de Corfou occupe un emplacement stratégique à l'entrée de la mer Adriatique. Historiquement, ses racines remontent au VIIIe siècle av. J.-C. et à l'époque byzantine. Il a donc été soumis à des influences diverses de différents peuples. À partir du XVe siècle, Corfou fut sous domination vénitienne pour une durée de quatre siècles, puis passa sous l'autorité des gouvernements français, britannique et grec. À plusieurs reprises, Corfou eut à défendre l'empire maritime vénitien contre l'armée ottomane. Les fortifications de Corfou formaient un exemple bien pensé d'ingénierie militaire, conçu par les architectes Sanmicheli, et ont prouvé leur valeur à l'épreuve du feu. Corfou possède une identité spécifique qui se reflète dans la conception de son système de fortification et dans son ensemble de bâtiments néoclassiques. Corfou se range par conséquent aux côtés d'autres grandes villes portuaires fortifiées de la Méditerranée.

Critère (iv) : L'ensemble urbain et portuaire de Corfou, dominé par ses forteresses d'origine vénitienne, constitue un exemple architectural de valeur universelle exceptionnelle à la fois par son authenticité et son intégrité.

La forme globale des fortifications a été conservée et montre des traces de l'occupation vénitienne, dont l'ancienne citadelle et le Fort Neuf, mais surtout de la période britannique. La forme actuelle de l'ensemble résulte des travaux entrepris aux XIXe et XXe siècles. L'authenticité et l'intégrité du tissu urbain sont principalement celles d'une ville néoclassique.

La responsabilité de la protection est partagée par plusieurs institutions et les décrets y afférents : le ministère de la Culture (décision ministérielle de 1980), le ministère de l'Environnement, de l'Urbanisme et des Travaux publics (décret présidentiel de 1980) et la municipalité de Corfou (décret présidentiel de 1981). A Aussi importants sont la loi grecque sur le rivage des villes et des îles en général, la loi sur la protection des antiquités et du patrimoine culturel en général (n°3028/2002) et est l'établissement d'une nouvelle Commission pour les antiquités byzantines et post-byzantines indépendante en 2006.Une zone tampon a été établie. Les politiques actives de restauration et de mise en valeur des éléments fortifiés et de la citadelle ont apporté un état de conservation généralement acceptable, permettant l'expression de la valeur exceptionnelle de cette partie du bien. Il reste cependant de nombreux travaux à compléter ou à entreprendre. Un plan de gestion a été élaboré. Un plan d'action urbaine en accord avec le plan de gestion du site proposé pour inscription vient d'être adopté (2005), pour la période 2006-2012.

Documents
PDF Document original de la décision
Contexte de la décision
PDF WHC-07/31.COM/8B
Thèmes : Inscriptions sur la Liste du patrimoine mondial
Etats Parties : Grèce
Session : 31COM