jump to the content

Décisions du Comité

30 COM 7B.29

Etat de conservation (Îles Galápagos)

Le Comité du patrimoine mondial

1. Ayant examiné le document WHC-06/30.COM/7B,

2. Rappelant la décision 29 COM 7B.29, adoptée à sa 29e session (Durban, 2005),

3. Regrette que le rapport soumis par l'État partie n'ait pas été fourni dans l'une des langues de travail de la Convention (anglais ou français);

4. Félicite l'État partie d'avoir mis au point un processus transparent qui a heureusement abouti à la sélection d'un directeur du Service du Parc national des Galápagos, mettant ainsi fin à une longue période d'instabilité;

5. Félicite les bailleurs de fonds internationaux et agences de développement pour leur engagement permanent et l'appui fourni aux efforts de l'État partie en matière de conservation et de gestion des îles, et en particulier l'initiative récente d'une table ronde de bailleurs de fonds et son processus de Vision Galápagos2020, conçus pour coordonner les activités et les investissements;

6. Félicite également un certain nombre de partenaires et d'ONG activement engagés dans la conservation et la gestion des îles pour leur appui permanent, et en particulier la Fondation Charles Darwin (FCD) pour son soutien scientifique à long terme et efficace du Parc national des Galápagos;

7. Note avec une vive préoccupation les diverses menaces auxquelles est confrontéle bien, comme le signale le rapport de mission Centre du patrimoine mondial /UICN(2006);

8. Demande à l'État partie d'organiser, en coopération avec l'UICN et le Centre du patrimoine mondial, une réunion multipartite des partenaires concernés, avant mars 2007, en vue i) de faciliter l'avancement du processus de Vision pour les Galápagos et ii) de définir clairement des repères de référence et des calendriers permettant de mesurer l'avancement et pour lesquels l'engagement des autorités nationales compétentes, et en principe des organismes internationaux de coopération, est officiellement obtenu. Les résultats de cette réunion doivent être présentés pour examen au Comité du patrimoine mondial à sa 31e session, en 2007. Ces repères de référence et ces calendriers devront traiter, au minimum, les points suivants de manière satisfaisante pour le Comité du patrimoine mondial:

a) Nombre croissant de points d'accès aux Galápagos, par air comme par mer, ce qui aggrave la menace d'espèces introduites;

b) Allocations sub-optimales de ressources pour les organismes essentiels de conservation des Galápagos, notamment le Service national du Parc Galápagos (SNPG), l'Institut national des Galápagos (INGALA) et le Système de Quarantaine et d'Inspection (SESA-SICGAL);

c) Renforcement nécessaire du processus de sélection de personnel d'encadrement de haut niveau à l'INGALA et au SESA-SICGAL);

d) Présence permanente d'un grand nombre d'immigrants illégaux vivant aux Galápagos;

e) Activités de pêche sportive pratiquées en l'absence de toute réglementation;

f) Augmentation rapide et incontrôlée de l'arrivée des touristes;

g) Non-application de la réglementation en matière d'inspection et de fumigation des avions;

h) Non-application des mesures de quarantaine et des pratiques phytosanitaires sur les bateaux de croisière et les cargos qui naviguent entre les îles et depuis le continent vers les Galápagos;

i) Surpêche et insuffisance d'autres solutions pour les pêcheurs;

j) Réseaux des mouvements de personnes et de marchandises entre les îles et entre le continent et les Galápagos, ce qui entraîne un risque accru de dispersion d'espèces introduites;

k) Points de départ du continent et points d'arrivée aux Galápagos dotés d'un personnel insuffisant et absence d'infrastructure nécessaire pour effectuer des services d'inspection efficaces;

l) Transport maritime commercial vers les Galápagos effectué sur des navires qui ne sont pas du tout conçus pour réduire le risque de transport d'espèces étrangères;

m) Absence de stratégie d'ensemble pour renforcer la capacité des résidents permanents des Galápagos de manière à mieux les préparer à remplir des emplois traditionnellement occupés par des non-résidents;

n) Réforme éducative préconisée par la Loi spéciale pour les Galápagos de 1998, non encore mise en œuvre;

o) Capacité insuffisante de détection et de réaction à toute nouvelle introduction d'espèces étrangères en provenance du continent ou d'échanges entre les îles de l'archipel;

9. Demande à l'État partie d'inviter une mission commune Centre du patrimoine mondial/UICN à participer à la réunion mentionnée au point 8 ci-dessus;

10. Engage les bailleurs de fonds et les organismes d'aide au développement à centrer leur action sur l'adoption d'un dispositif permanent de financement permettant de soutenir l'excellent travail de recherche appliquée et de gestion mené par le SNPG et la FCD - notamment le fonds de dotation Fonds pour l'environnement mondial-Programme des Nations-Unies pour l'environnement (FEM-PNUD) - à un niveau d'au moins 15 millions de dollars EU.

Documents
PDF Document original de la décision
Contexte de la décision
PDF WHC-06/30.COM/7B
Thèmes : Conservation
Point focal : NAT
Etats Parties : Équateur
Session : 30COM