English Français
Aidez maintenant !

Décisions du Comité

30 COM 8B.53

Extension de biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial (Monuments médiévaux au Kosovo)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné les documents WHC-06/30.COM/8B et WHC-06/30.COM/INF.8B.1,

2. Approuve l'extension du monastère de Dečani pour inclure le patriarcat du  monastère de Peć, le monastère de Gračanica et l'église de la Vierge de Ljeviša, Serbie, sur la Liste du patrimoine mondial, sur la base des critères (ii), (iii) et (iv) :

Critère (ii) : Le patriarcat de l'église monastique de Peć, l'église monastique de Gračanica et l'église de la Vierge de Ljeviša ont joué un rôle décisif dans le développement de la construction religieuse et des peintures murales dans les Balkans entre le XIVe et le XVe siècle, dans le style architectural de la Renaissance des Paléologue qui s'est développé de façon distincte dans les Balkans, et qui reflète une fusion du style byzantin orthodoxe de l'Orient et des influences romanes de l'Occident.

Critère (iii) : Les peintures murales des trois églises sont un témoignage exceptionnel des manifestations de la tradition culturelle de la Renaissance des Paléologue de Byzance dans les Balkans. Elles montrent le degré d'accomplissement de l'art des Balkans dans la première moitié du XIVe siècle à Gračanica et à Ljeviša, qui n'avait pas d'autre semblable que l'église des Saints-Apôtres de Thessalonique et le monastère de Protaton au mont Athos, tandis que les peintures des églises de Peć, datant des environs de 1300 jusqu'en 1673-1674, sont la démonstration puissante de l'apparition de ce style et de ses développements.

Critère (iv) : Le patriarcat de l'église monastique de Peć, l'église monastique de Gračanica et l'église de la Vierge de Ljeviša reflètent le développement du style d'architecture et de décoration murale de la Renaissance des Paléologue dans les Balkans au XIVe siècle, quand l'Église et l'État allièrent leurs forces pour doter la Serbie d'une identité forte, conforme à ses orientations politiques.

3. Note le changement de nom du bien après extension, qui devient : « Monuments  médiévaux au Kosovo » ;

4. Recommande que l'État partie mette en place une protection plus stricte pour les zones tampons ;

5. Recommande également que l'État partie considère l'extension des limites du patriarcat de l'église monastique de Peć, afin d'incorporer une plus grande partie de la vallée qui l'entoure ;

6. Demande à l'État partie d'envisager de prendre des mesures appropriées pour assurer la garde de l'église de la Vierge de Ljeviša ;

7. Demande également à l'État partie de préparer des rapports détaillés sur l'état de conservation des peintures et sur les problèmes sous-jacents du tissu que reconnaissent leurs plans de gestion, de même que, dans le cas de Ljeviša, sur l'impact du récent incendie sur le tissu et les fresques murales.

Thèmes : Inscriptions sur la Liste du patrimoine mondial
Etats Parties : Serbie
Session : 30COM