Ce document est un export partiel du Compendium des politiques générales du patrimoine mondial

Index


4    Politiques relatives au développement des Capacités

Le renforcement des compétences, ou le développement des capacités, qu’il s’agisse des praticiens, des institutions ou des communautés et des réseaux, est considéré comme une forme de changement centré sur les personnes, qui consiste à travailler avec des groupes de personnes dans le but d’améliorer les approches à la gestion du patrimoine culturel et naturel.

Le renforcement des compétences dans le cadre du patrimoine mondial comprend le renforcement des connaissances, des facultés, des aptitudes et du comportement des personnes ayant une responsabilité directe dans la conservation et la gestion du patrimoine. Il peut améliorer les structures institutionnelles et les procédures en donnant les moyens d’agir aux décideurs et aux responsables politiques, et engager une relation plus dynamique entre le patrimoine et son environnement, à terme au bénéfice de chacun, grâce à une approche plus inclusive, ce afin que missions et objectifs soient atteints de manière durable.

Ce thème du développement des Capacités comprend des politiques qui concernent le renforcement des compétences dans le cadre de la Convention, notamment de la Stratégie du patrimoine mondial pour le renforcement des capacités.


4.1    Politiques générales de renforcement des compétences

La Convention du patrimoine mondial

Article 5

« Afin d'assurer une protection et une conservation aussi efficaces et une mise en valeur aussi active que possible du patrimoine culturel et naturel situé sur leur territoire et dans les conditions appropriées à chaque pays, les Etats parties à la présente Convention s'efforceront dans la mesure du possible : (…)

(e) de favoriser la création ou le développement de centres nationaux ou régionaux de formation dans le domaine de la protection, de la conservation et de la mise en valeur du patrimoine culturel et naturel et d'encourager la recherche scientifique dans ce domaine ».

Politique pour l'intégration d'une perspective de développement durable dans les processus de la Convention du patrimoine mondial

11. « L'intégration d'une perspective de développement durable dans les processus de la Convention du patrimoine mondial nécessitera de développer les compétences des praticiens, des institutions, des communautés concernées et des réseaux sur une large sphère interdisciplinaire et intersectorielle (…) ».

WHC-01/CONF.208/14 Stratégie globale de formation pour le patrimoine mondial, culturel et naturel
« C. Principes et cadre opérationnel de la formation

1. A parité de ressources employées, la formation est un moyen très efficace pour parvenir aux objectifs du Comité

2. La formation devrait être intégrée dans le cadre de la planification des activités liées au patrimoine mondial ».
Les Orientations

Paragraphe 211

« Les objectifs [des programmes éducatifs] sont :

a) valoriser le renforcement des capacités et la recherche ;

b) renforcer la sensibilisation et l’attachement du public à la nécessité de préserver le patrimoine culturel et naturel ;

c) valoriser la fonction du patrimoine mondial dans la vie de la communauté ; et

d) accroître la participation des populations locales et nationales à la protection et à la mise en valeur du patrimoine ».

Paragraphe 212

« Le Comité cherche à développer le renforcement des capacités dans les États parties conformément à ses objectifs stratégiques ».

Paragraphe 213

« Reconnaissant le haut niveau de compétences et l'approche multidisciplinaire nécessaires à la protection, la conservation et la mise en valeur du patrimoine mondial, le Comité a adopté une Stratégie globale de formation pour le patrimoine mondial, culturel et naturel. L'objectif essentiel de la Stratégie globale de formation est de s'assurer du développement des compétences nécessaires à la mise en oeuvre de la Convention (…) ».

Paragraphe 214

« Les États parties sont encouragés à s'assurer que leurs professionnels et spécialistes à tous les niveaux sont bien formés. A cette fin, les États parties sont encouragés à développer des stratégies nationales de formation et à intégrer la coopération régionale de formation dans le cadre de leurs stratégies ».

Jurisprudence

Synthèse basée sur les décisions pertinentes du Comité

Le comité du patrimoine mondial demande aux États parties de mener des actions de renforcement des capacités pour tous les partenaires et acteurs locaux afin de renforcer la prise de conscience des exigences de la gestion du patrimoine mondial (basé sur une jurisprudence en matière de décisions sur l’état de conservation).[1]

Le Comité du patrimoine mondial encourage les États parties à mettre en œuvre des initiatives en matière de renforcement des capacités et de transmission du savoir-faire traditionnel pour le développement durable et l’utilisation du bien (basé sur une jurisprudence en matière de décisions sur l’état de conservation).[2]

4.2    Stratégie globale de renforcement des compétences

Stratégie du patrimoine mondial pour le renforcement des capacités

3. « [La Stratégie du patrimoine mondial pour le renforcement des capacités] propose un changement de paradigme pour, au delà de la formation traditionnelle, passer à une approche de renforcement des capacités. Les besoins actuels montrent que le public pour le renforcement des capacités dans les activités de conservation et de gestion du patrimoine mondial est large, divers et en augmentation. Créer et renforcer les compétences des institutions et réseaux qui font le lien entre le secteur du patrimoine et d’autres communautés, est une priorité au même titre que la formation de chaque praticien. [Les capacités se trouvent au niveau des praticiens, des institutions, et des communautés et des réseaux, qui sont les publics ciblés pour la stratégie] (...) Le renforcement des capacités, qu’il s’agisse des praticiens, des institutions ou des communautés et des réseaux, est considéré comme une forme de changement centré sur les personnes, qui consiste à travailler avec des groupes de personnes dans le but d’améliorer les approches à la gestion du patrimoine culturel et naturel (...). Le renforcement des capacités devrait être considéré comme le moyen le plus efficace grâce auquel le Comité du patrimoine mondial peut protéger la valeur universelle exceptionnelle ainsi que d’autres valeurs des biens du patrimoine mondial et assurer une dynamique mutuellement bénéfique au patrimoine et à la société ».

4. « [La stratégie propose aussi un changement de paradigme dans] le passage d’une approche cloisonnée des acteurs du patrimoine naturel et culturel à la réalisation que les actions de renforcement des capacités peuvent être consolidées en créant des opportunités communes (…) ».

7. « Vision. Nous voulons un monde où les praticiens, les institutions, les communautés et les réseaux sont avertis, compétents et travaillent en plein accord pour protéger le patrimoine mondial et le patrimoine en général, et lui donner un rôle positif dans la vie des communautés. Les praticiens pourront mieux protéger et gérer le patrimoine mondial. Les institutions auront les compétences pour apporter leur soutien à une conservation et une gestion efficaces grâce à une législation et des politiques favorables. Elles mettront en place une organisation administrative plus efficace et fourniront les ressources financières et humaines à la protection du patrimoine. Les communautés et les réseaux auront conscience de l’importance du patrimoine et soutiendront sa conservation ».

9. « Principaux objectifs et résumé du plan d’action pour le renforcement des capacités du patrimoine mondial. La stratégie de renforcement des capacités est organisée autour des « 5C » qui représentent les directions stratégiques de la Convention du patrimoine mondial. Le tableau ci-dessous présente les 9 objectifs fondamentaux de la stratégie, les principales actions recommandées pour chacun d’entre eux, et le public spécialement visé - praticiens, institutions et communautés ».

10. « La Stratégie de renforcement des capacités du patrimoine mondial prévoit que chaque région UNESCO développera sa stratégie régionale, ainsi que des programmes associés, pour améliorer les capacités au niveau régional. Cette stratégie sera différente pour chaque région afin de répondre à ses besoins particuliers et à la situation de chacune d’entre elles ».

11. « Stratégies nationales de renforcement des capacités. Il serait également utile pour les États parties intéressés de développer des stratégies nationales de renforcement des capacités. Ces stratégies pourraient utiliser une méthodologie semblable à celle utilisée au niveau régional, et également être exécutées lors la préparation et de l’analyse des questionnaires du processus de soumission des rapports périodiques. Cet exercice permettrait à un État partie particulier de mieux comprendre les besoins nationaux et relatifs aux biens, Stratégie du patrimoine mondial pour le renforcement des capacités WHC-11/35.COM/9B, p. 27 spécifiquement en matière de renforcement des capacités. L’État partie pourrait également chercher à savoir quelles institutions dans ce domaine existent, au plan national, régional et international, susceptibles d’aider au développement des capacités nationales et locales. Ces stratégies nationales de renforcement des capacités pourraient être très utiles aux États parties pour leur permettre d’analyser les besoins exacts en ressources humaines des institutions nationales (pas seulement des organisations du patrimoine, mais aussi de celles qui s’occupent de tourisme, de planification, de développement, etc.). Ces stratégies nationales seraient particulièrement bien placées pour vérifier qu’il existe un renforcement des capacités pour d’autres acteurs agissant dans le cadre des biens du patrimoine mondial, en particulier au niveau des communautés locales. Dans certains cas, il pourrait être utile que plusieurs pays travaillent à une stratégie commune. Le Centre du patrimoine mondial, les Organisations consultatives, et les autres fournisseurs d’activités de renforcement des capacités, devraient apporter le soutien technique et l’encadrement nécessaires aus Etats Parties souhaitant développer leurs stratégies nationales ».


ANNEXE I. Liste des documents et textes

Convention pour la Protection du Patrimoine Mondial, Culturel et Naturel

Politique pour l'intégration d'une perspective de developpement durable dans les processus de la Convention du patrimoine mondial (WHC-15/20.GA/INF.13)

OR Orientations devant guider la mise en œuvre de la Convention du patrimoine mondial (WHC.17/01 - 12 Juillet 2017)

WHC-11/35.COM/9B Présentation et adoption de la stratégie du patrimoine mondial pour le renforcement des capacités

WHC-01/CONF.208/14 Rapport d’avancement sur la Stratégie globale de formation

Décision 33COM 7B.29 Caucase de l’Ouest (Fédération de Russie) (N 900)

Décision 36COM 7B.17 Complexe forestier de Dong Phayayen-Khao Yai (Thaïlande) (N 590)

Décision 36COM 7B.45 Aapravasi Ghat (Maurice) (C 1227)

Décision 36COM 7B.61 Ensemble du temple de la Mahabodhi à Bodhgaya (Inde) (C 1056 rev)

Décision 38COM 7A.37 Parc national des Virunga (République démocratique du Congo) (N 63)

Décision 40COM 7A.5 Coro et son port (Venezuela, République bolivarienne du) (C 658)

Décision 41COM 7A.27 Coro et son port (Venezuela, République bolivarienne du) (C 658)

20/08/2019

 

 

 



[1] Voir par exemple les Décisions : 33COM 7B.29, 36COM 7B.17, 36COM 7B.45, 36COM 7B.61, 38COM 7A.37.

[2] Voir par exemple les Décisions : 40COM 7A.5, 41COM 7A.27.