English Français

Changement climatique

Changement climatique et patrimoine mondial

© NOAA / Andy Collins / Papahānaumokuākea

De nos jours, les biens du patrimoine mondial sont affectés par le changement climatique, et le seront à l’avenir. La préservation continue de ces sites nécessite la compréhension des impacts sur leur valeur universelle exceptionnelle afin d’y répondre de manière efficace.

Les biens du patrimoine mondial fournissent également à la société plusieurs options quant à l’atténuation et à l’adaptation au changement climatique à travers les bénéfices de l’écosystème qu’ils fournissent, tels que la régulation de l’eau et du climat, ainsi que le stockage du carbone dans les sites forestiers du patrimoine mondial. Le patrimoine culturel peut transmettre un savoir traditionnel qui bâtit une résilience au changement à venir et nous conduit à un avenir plus durable.

Les biens du patrimoine mondial servent également d’observatoires du changement climatique en rassemblant et partageant l’information sur un contrôle appliqué et testé, ainsi que sur des pratiques d’atténuation et d’adaptation. Le réseau mondial du patrimoine mondial permet aussi une sensibilisation sur les impacts du changement climatique sur les sociétés humaines et la diversité culturelle, la biodiversité et les services d’écosystème, et le patrimoine naturel et culturel du monde.

Document d’orientation et stratégie

Les cadres institutionnels pour l’action climatique dans la Convention du patrimoine mondial

La problématique des effets du changement climatique sur les biens du patrimoine mondial, naturel et culturel a été portée à l’attention du Comité du patrimoine mondial en 2005 par un groupe d’organisations et de personnalités concernées. Le Comité a demandé (décision 29 COM 7B.a) au Centre du patrimoine mondial, en collaboration avec les Organisations consultatives, les pétitionnaires et les États parties intéressés, de créer un large groupe de travail composé d’experts chargés d’étudier la nature et l’étendue des risques dus au changement climatique et d’établir une stratégie et un rapport pour traiter la question. En prenant cette décision, le Comité a noté « …que les effets du changement climatique touchent de nombreux biens du patrimoine mondial et risquent d’en toucher bien davantage, qu’ils soient culturels ou naturels, dans les années à venir ».

Le groupe d’experts a préparé un « Rapport sur la prédiction et la gestion des effets du changement climatique sur le patrimoine mondial », ainsi qu’une « Stratégie pour aider les États parties à la Convention à mettre en œuvre des réponses de gestion appropriées ». Le Comité a examiné et approuvé ces deux documents1 à sa 30e session à Vilnius en 2006, (décision 30 COM 7.1) et a demandé à tous les États parties de mettre en œuvre la stratégie de façon à protéger les valeurs universelles exceptionnelles, l’intégrité et l’authenticité des biens du patrimoine mondial contre les effets préjudiciables de l’évolution du climat.

Le Comité a demandé, en outre, au Centre du patrimoine mondial d’élaborer, dans le cadre d’un processus consultatif, un projet de document d’orientation relatif aux effets du changement climatique sur les biens du patrimoine mondial à présenter à la 31e session et à discuter ensuite lors de l’Assemblée générale des États parties en 2007.

Dans cet esprit, la réunion d’un groupe de travail, composé de plusieurs experts et de représentants des Secrétariats des Conventions, a été organisée par le Centre du patrimoine mondial au Siège de l’UNESCO, à Paris, les 5-6 février 2007. Le projet de Document d’orientation relatif aux impacts du changement climatique sur les biens du patrimoine mondial a été préparé à l’issue de cette réunion et analysé par divers experts, des praticiens, ainsi que des représentants d’organisations internationales et de la société civile. Ce projet de Document d’orientation a été débattu lors de la 31e session du Comité du patrimoine mondial (Christchurch, Nouvelle Zélande, 2007).

Les points de vue exprimés au cours de la 31e session ont été intégrés et le Document d’orientation révisé a été présenté à l’Assemblée générale des États parties à sa 16e session (UNESCO, octobre 2007). L’Assemblée générale a adopté le Document d’orientation et a fortement recommandé son utilisation à toutes les instances concernées. Elle a également encouragé l’UNESCO et les Organisations consultatives à largement diffuser le Document d’orientation, le Rapport et la Stratégie, y compris au grand public, et à promouvoir leur application.

Depuis, le changement climatique est un enjeu de conservation récurrent affectant les biens du patrimoine mondial autour du monde. Dans la décision 39 COM 7 prise lors de la 39e session (Bonn, 2015), le Comité du patrimoine mondial a reconnu que les biens du patrimoine mondial sont de plus en plus affectés par le changement climatique, et a encouragé les Étatsparties à participer dans la 21e conférence des parties (COP21) à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) en décembre 2015, en vue d’aboutir à un accord universel sur le climat et de mobiliser l’action climatique globale sur le terrain.

Le Comité a aussi rappelé sa Décision 31 COM 7.1, adoptée lors de sa 31e session (Christchurch, 2007) dans laquelle il a adopté « une politique neutre en carbone pour toutes les futures sessions, dans la mesure du possible »

Outils et conseils

Les publications du patrimoine mondial pour répondre au changement climatique

L’UNESCO est en première ligne de l’exploration et de la gestion des impacts du changement climatique sur le patrimoine mondial. En 2006, sous la direction du Comité du patrimoine mondial, un rapport a été préparé sur la Prévision et la gestion des effets du changement climatique sur le patrimoine mondial (2007),suivi d’une compilation d’Études de cas sur le changement climatique et le patrimoine mondial et un Document d’orientation sur l’impact du changement climatique sur les biens du patrimoine mondial en 2008. En 2014, un guide pratique a été publié sur l’Adaptation des sites du patrimoine mondial face au changement climatique et ainsi, l’UNESCO continue d’accroitre la capacité des gestionnaires de sites à gérer le changement climatique.

La Revue du patrimoine mondial a traité du changement climatique et de la résilience dans les numéros 42, 74, et 77.

Voir aussi Réduire les risques de catastrophes sur les sites du patrimoine mondial et Patrimoine mondial et développement durable.

Renforcement des capacités

Renforcer les capacités pour un patrimoine mondial résilient

L’UNESCO renforce les capacités des États parties et d’autres acteurs afin de gérer efficacement et de manière durable les impacts du changement climatique sur le patrimoine mondial. L’objectif principal est d’accroitre la capacité de ces sites afin de continuer à transmettre leur valeur universelle exceptionnelle et de soutenir le développement durable.

La gestion des biens résilients du patrimoine mondial nécessite la création et la mise en œuvre de mesures d’adaptation appropriées, complétées par des activités contribuant à la gestion des risques de catastrophes, à l’atténuation du changement climatique et au développement durable.

En 2014, l’UNESCO a soutenu le renforcement de capacités de gestionnaires de sites du patrimoine mondial en Amérique latine et en Afrique sur l’adaptation au changement climatique pour le patrimoine mondial naturel se basant sur un guide de méthodologie. Quatre sites naturels (2 en Inde et 2 au Kenya) ont participé en tant que projets pilotes dans la préparation du guide. Ces activités ont reçu le soutien financier du Fonds-en-dépôt des Pays-Bas, du Fonds-en-dépôt flamand et du Fonds-en-dépôt du gouvernement de Belgique.

L’UNESCO a également soutenu des biens du patrimoine mondial précis sur des activités d’adaptation et d’atténuation au changement climatique, notamment au Pérou et en Indonésie.

Décisions (3)
Show 32COM 7A.32
Show 30COM 7.1
Show 29COM 7B.a