English Français
Aidez maintenant !

Atelier international sur les inventaires du patrimoine culturel dans les pays méditerranéens, en collaboration avec le programme Euromed Héritage IV de l’Union européenne

Dans le cadre de la Convention France-UNESCO un appui avait été apporté à la préparation des inventaires du patrimoine culturel de quelques pays africains. Une demande similaire a été adressée à l’UNESCO par les professionnels de la région du Maghreb où la réalisation de cet outil indispensable à toute action sur le patrimoine est vivement sollicitée. L’expérience française dans le domaine de l’inventaire du patrimoine culturel a été sollicitée à travers la participation de trois experts qui avaient déjà travaillé sur les inventaires en Afrique au moment du séminaire de Dakar en 2003. L’atelier qui devait se tenir du 11 au 16 décembre 2007, a été reporté par les autorités algériennes pour des questions de sécurité. Dans ce contexte, la Convention France-UNESCO a été sollicitée pour coopérer à la mise en œuvre d'une initiative dans le cadre du programme de l’UE Euromed Héritage, dont la méthodologie et les objectifs recoupaient ceux de la rencontre initialement prévue. L’atelier, qui s'est tenu les 10, 11 et 12 décembre 2008 à l’UNESCO, s’est ouvert dans sa nouvelle configuration à l’ensemble des pays méditerranéens partenaires de l’UE (9 pays : Israël, Autorité palestinienne, Jordanie, Egypte, Algérie, Maroc, Tunisie, Liban, Syrie) ainsi qu’à la Lybie et la Mauritanie : une trentaine de participants, représentant les directions du patrimoine de ces pays, étaient présents. Les modérateurs de  l’atelier étaient le Dr Khairieh Amr, Directeur adjoint du Musée National de Jordanie, et le Dr Frank Braemer, Directeur de Recherche au CNRS - Université de  Nice. L’analyse des situations locales et des évolutions institutionnelles récentes en termes d’inventaire a permis aux participants de décrire les situations nationales sur la production de données, la mise en forme de l’inventaire et les orientations stratégiques de l’outil inventaire. A l’issue des débats, une série de recommandations, notamment sur la formation, la législation et la coopération internationale, a été élaborée de manière collective. Une dernière journée, le 13 décembre, a été dédiée plus spécifiquement au travail de l’UNESCO pour jeter les bases des actions futures et de la mise en œuvre des recommandations dans ces cinq pays.

En complément (1)
Objectifs stratégiques
  • Conservation
  • Capacity building